24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Lundi : 17h30-21h00
Mardi , Vendredi : 18h00-21h00
Mercredi : 17h00-21h00
Jeudi : 16h00-21h00
Samedi : 11h00-19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




Compte-rendu de la table ronde du 17 janvier

Collectif Vélos en Ville Table ronde Aménagements cyclables Marseille municipales 2014

Le mois dernier, nous vous invitions à venir débattre de la place du vélo à Marseille avec les candidats aux municipales 2014.

Vu la situation actuelle de Marseille sur le plan des mobilités actives on peut aisément dire que les propositions qui ont été avancées ce jour là étaient vraiment trop timide. Néanmoins, si on répertorie les propositions faites par chacun des partis, force est de constater qu’ils ne se sont pas tous engagés de la même façon.

Pourtant,  le vélo est bien le moyen de transport le plus rapide, le plus économe et le plus avantageux sanitairement parlant. Alors pourquoi pas plus de pragmatisme chez les candidats ? Pourquoi aussi peu de propositions concrètes pour le futur ? Pourquoi  Marseille a autant de retard ?  On leur a posé la question mais personne n’a répondu. Par contre, ils étaient tous d’accord  pour arrêter le massacre alors que l’on ne leur demandait rien…

Explications :

Si vous désirez vous faire votre propre avis sur cette table ronde nous vous invitons à visionner les deux vidéos ci-dessous réalisées par notre bénévole vidéaste préféré :

Visionner la vidéo de la table ronde, 1è partie

 
Si vous voulez rapidement parcourir les propositions faites par chacun des candidats, nous avons fait un petit résumé factuel ci-dessous, dont la lecture devrait suffire pour ne pas avoir à faire plus d’interprétations.
 

Nous commençons donc par ordre alphabétique :

 

 Laure-Agnès Caradec pour le groupe UMP :
 
  •     Réduire la place de la voiture et développer des alternatives et le vélo est une solution à la voiture individuelle ;
  •     En surface la voiture doit diminuer, la circulation être apaisée ;
  •     Notre prochaine priorité sera la requalification du Cours Lieutaud qui doit retrouver un transit normal ;
  •     Développer les TC et les parkings relais ;
  •     Favoriser l’autopartage, le covoiturage et augmenter le nombre de vélos en libre service (VLS) ;
  •     La corniche rendue au vélo.
  •     Le respect du PDU

 

Christophe Madrolle pour le Modem :
 
  •     Nous sommes tous persuadés de la nécessité de développer le vélo en ville sans opposer ni les piétons ni les voitures pour pouvoir vivre dans une ville apaisée ;
  •     Le développement du vélo n’étant pas un problème de droite ou de gauche il faut que l’on soit tous prêts à pousser nos grands élus ;
 
Christian Pellicani pour le Front de Gauche :
 
  •     Rendre publique l’étude commandée pour la faisabilité d’une piste cyclable sur la corniche Kennedy ;
  •     Doubler le nombre de kilomètre de pistes cyclable existantes ;
  •     L’ouverture des voies de bus au vélo ;
  •     Neutraliser une voie de chaque côté du boulevard Sakakini et la dédiée au bus et au vélo.
  •     Doubler le nombre de vélos en libre service (VLS) en passant de 130 à 260 points ;
  •     Un nombre de parkings relais étendu ;
  •     La réalisation d’une maison de l’écomobilité par arrondissement ;
  •     Réorienter les dépenses routières aussi bien à la mairie qu’à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour favoriser le développement du vélo ;
 
Nathalie Pigamo pour le PS :
 
  •     Repenser la ville et les déplacements pour permettre le développement du vélo ;
  •     Un premier objectif de piétons + vélo se partageant 10 % de l‘espace public ;
  •     Réduire la place de la voiture avec des parkings de délestage et le développement du métro et du tramway ;
  •     Réaliser une lutte active contre le stationnement avec le développement du système de vidéo verbalisation, le triplement de la fourrière automobile et le doublement de la police municipale ;
  •     Des actions spécifiques pour le développement du vélo en faisant respecter la loi Laure, en développant les aires de stationnement vélo et en prenant l’espace pour cela sur le reste de la voirie et non pas sur l’espace des piétons ;
  •     Pacificier la ville en développant les voies 30, les doubles sens cyclables et les vélos dans les couloirs de bus ;
  •     Un apprentissage à la pratique au vélo dans les écoles pour une éducation au vélo dès le plus jeune âge ;
 
Karim Zéribi pour Europe Ecologie les Verts :
 
  •     La réalisation d’un observatoire des mobilités actives pour quantifier les aménagements cyclables et les cyclistes ;
  •     La réalisation de plans de déplacements locaux ;
  •     La réalisation d’une piste cyclable appropriée qui partira de la plage de Corbières jusqu’à Callelongue en passant par la Corniche ;
  •     Nous proposerons via l’Economie Sociale et Solidaire la création d’atelier de réparation de vélo dans toute la ville ;
  •     Nous investirons l’argent des procès verbaux ou des horodateurs pour stationnement automobile pour favoriser la place du vélo et des modes doux en ville ;
  •     Eviter les parkings automobiles en centre ville ;
  •     Faire en sorte que les vélos puissent monter dans le tramway hors heures de pointe ;
 
Avant de conclure nous aimerions citer une proposition qui n’a pas été faite par un candidat mais par la personne actuellement en charge des modes actifs à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole. Elle nous a semblée particulièrement intéressante pour faire bouger les lignes :

Pierre Sémériva :
Il faut se donner les moyens (de ce que l’on dit). Aujourd’hui on a un budget (sur les aménagements) qui est signé avec chaque mairie de secteur entre la mairie et laCommunauté Urbaine de Marseille Provence Métropole. Sur ce budget, soit la mairie fait les travaux nécessaires en ce qui concerne les modes actifs et dans ce cas-là il reçoit les 10% alloués au budget « modes actifs » soit il ne fait pas ces travaux et dans ce cas-là on retire ces 10%.
 
Dommage qu’à l’heure actuelle aucun des candidats n’ait encore repris à son compte cette proposition qui semble être une des plus concrètes pour sortir Marseille de son immobilisme à vélo.

Enfin, et vu la timidité des propositions faites pour faire changer la donne à Marseille, nous avons terminé la table ronde en posant deux questions :
La première concernait la première cause de mortalité à Marseille, c’est-à-dire la pollution atmosphérique due à l’automobile (environ 1000 morts par an) en demandant qui voulait continuer le massacre et qui voulait arrêter la tuerie. Faute de temps on a demandé à ne pas répondre à cette question.
La deuxième question demandait aux candidats comment se faisait-il que Marseille soit aussi en retard et que les objectifs pour demain soit aussi timides.
Bizarrement tout le monde a répondu à la première question et personne à la seconde : autrement dit tout le monde est d’accord pour agir mais personne ne sait pourquoi cela ne se fait pas. Mais peut être que la réponse a été donnée par quelqu’un d’autre...
 
 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour une zone apaisée visible à Noailles

Par arrondissement

Pistes cyclables