24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h15 - 21h00
Mardi  : 17h30 - 20h30
Jeudi : 18h00 - 20h30
vendredi : 18h00 - 20h00
Samedi : 11h00-19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




Comment doubler le nombre d'aménagements favorables aux cyclistes...

… en un temps records et pour un prix dérisoire ?


La semaine européenne de la mobilité
AB017065---tramway-et-véloLa Semaine Européenne de la Mobilité 2017 est résumée cette année en  « Sharing gets you further »  ou  « Partager, c'est aller plus loin ». C'est également, durant cette semaine que se déroule en France, le 16 septembre, la journée du transport public… Il n'en faut pas beaucoup plus pour que le Collectif Vélos en Ville vous propose de  partager le transport public et notamment ses infrastructures. C'est pourquoi on vous propose de passer à l'action.

Mais de quoi parle-t-on au juste,  quand on parle d'infrastructures de transport public ?


De grosses différences
Rue_de_Rufi_MarseilleUne des grosses différences de notre chère ville de Marseille avec les autres villes du pays reste la non ouverture des voies de bus au vélo et donc aux cyclistes. Il est d'ailleurs assez cocasse de  voir sur la photo du site du gouvernement dédié à la Semaine Européenne de la Mobilité un vélo rouler exactement dans les voies d'un tramway et côte à côte qui plus est.

Cette différence est tellement flagrante et ancienne que c'est un combat que le Collectif Vélos en Ville mène depuis longue date… Jusqu'à l'épuisement face au monument d'inertie qu'était la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole (MPM). La dernière réunion à ce sujet date maintenant de 2013 et suite à celle-ci le Collectif Vélos en Ville avait fait une (énième) lettre de réponse.

Et pas de résultats
Pour résumer la situation, à l'issue de cette réunion (à l'époque on en avait encore), il nous a été présenté un « document qui va définir quelles voies de bus pourront être ouvertes et quelles sont celles qui ne pourront pas l'être ».
Sous des prétextes aussi fallacieux que maladroits, on a rapidement compris que seules quelques rares voies de bus pourraient rentrer dans le dispositif.

Pour plus de détails, nous vous proposons de lire ci-dessous l'argumentaire de  MPM et le contre argumentaire du Collectif Vélos en Ville (ainsi que des exemples) qui démontre que toutes les voies de bus de Marseille peuvent être ouvertes aux vélos selon le centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle conjointe du ministre chargé de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, et du ministre du transport, de l'égalité des territoires et de la ruralité. Rien que cela…


Et aujourd'hui
Rue-de-LyonEt aujourd'hui, toujours rien. De ces quelques voies de bus qui devaient être ouvertes à la circulation des vélos depuis 2013, aucune n'a été réalisée.

De la révision dudit document de MPM demandé par le Collectif Vélos en Ville, aucune nouvelle.

Alors aujourd'hui, on a décidé de publier un communiqué de presse et d'inviter la (plus vraiment toute nouvelle) métropole a rapidement mettre en œuvre les mesures que  nous préconisons et qui ne  lui coûteront quasiment rien, ni en temps, ni en argent, tout en lui rappelant que ces solutions ne sont tout de même que des pis-aller en attendant les aménagements cyclables (et donc spécifiques) que les habitants de la métropole attendent toutes et tous.

Et en attendant,

On passe à l'action
Bd de La CorderieAinsi, pour le 16 octobre, premier jour de la Semaine Européenne de la Mobilité et journée du transport public, le Collectif Vélos en Ville vous propose de venir réaliser vos propres voies de bus ouvertes aux vélos à l'instar de l'action peinture menée l'année dernière.

Car on est jamais mieux servi que par soi même, nous vous invitons ce samedi 16 septembre à nous rejoindre au Collectif Vélos en Ville, 24 rue Moustier 13 001 Marseille pour une fin d'après-midi en  peinture. Rendez-vous à 16h00 pour le briefing avant le départ et mercredi 13 à 19h00 pour la réunion de préparation.


De la mauvaise volonté de MPM, historique des voies de bus déjà ouvertes aux vélos

Avenue de Toulon : l'unique ! réalisée depuis plusieurs années et sans presque aucune intervention du collectif. C'était un temps ou MPM faisait encore quelque chose pour le vélo.

manifestation canebièreVieux Port: Qui dit Vieux Port dit Vieux combat. Il aura fallu des années de réunion avec MPM pour que le Collectif Vélos en Ville obtienne le droit pour les bicyclettes de rouler sur les voies de bus. C'était à une époque ou l'association faisait encore des réunions avec MPM.

Canebière: Qui dit symbole, dit lutte ! Il aura fallu une situation ubuesque et deux manifestations à six mois d'intervalles pour que l'association obtienne le droit de pouvoir de descendre la Canebière à bicyclette dans la voie de bus.

camille pelletanCamille Pelletan : l'OVNI. Sous la contrainte du jugement du tribunal administratif de Marseille, les pouvoirs publics ont été forcés d'aménager la voirie pour les cyclistes (c'est quand même la loi). Mais  ils n'allaient tout de même pas faire d'aménagements cyclables. Ils n'allaient pas non plus partager la voie de bus, dans le sens des bus, car la RTM aurait ruée dans les brancards et les cyclistes aurait pris cela pour une victoire ! Alors pour les punir, on va mettre ces cyclistes dans la voie de bus et dans le sens inverse, comme ça ils ne nous ralentiront pas (sachant que les cyclistes sont plus rapides que les bus, voir l'argumentaire ci-dessous). A l'arrivée, on obtient un aménagement cyclable non identifié qui est très certainement illégal et même les services de l'état s'interrogent…

voie de bus BailleBd Baille : La voie de bus partagée la plus courte du monde… et aussi la moins respectée (voir photo).
Sous la menace d'un procès au tribunal administratif pour les travaux de la rue de Rome MPM  s'est laissé dire qu'en aménagement une petite voie de bus pour aller rue d’Italie il n'y aura pas de problème. Hors on sait que ces itinéraires alternatifs ne saurait se substituer à la LAURE comme l'a montré le deuxième jugement toujours en faveur de l'association pour l'avenue de Desautel. Il en résulte une voie de bus de 8 mètre uniquement utilisée par des voitures et des scooters…

Cette série d'exemples témoigne à elle seule de la mauvaise volonté de la collectivité à partager les voies de bus.


Argumentaire et contre-argumentaire
Bd de La CorderieMarseille Provence Métropole (MPM) a dévoilé au Collectif Vélos en Ville en 2013, un document cadre qui détaille «5 scénarios réalisables permettant la cohabitation des vélos dans les couloirs de bus. Les 5 propositions découlent des préconisations du CERTU (ex-CEREMA).» Ce document permettra «d'identifier les voies sur lesquelles la cohabitation sera immédiate, celles sur lesquelles elle le sera avec une aménagements légers, celles… et celles… (où cela) ne sera pas possible».

Dans un courrier envoyé aux services concernés et notamment au directeur général adjoint du développement et aménagement du territoire, le collectif Vélos en Ville démontre combien les arguments de MPM sont erronés.

Tout d'abord la méthodologie de MPM repose sur une interprétation des recommandations du CERTU (ex-CEREMA), c'est à dire sur des recommandations  «idéales», et contenue dans la fiche N°9 «Vélos et Transports Publics» qui stipulent que:

« Une largeur normale de voie bus (3 m à 3,50 m) est la plupart du temps suffisante si le couloir est ouvert. C'est d'autant plus vrai lorsque les vitesses des vélos et des bus sont proches ou les distances entre les stations courtes (par exemple 200 m). »

Sachant que la vitesse commerciale de la ligne de bus la plus rapide de la RTM (ligne 21 – voir enquête publique du BHNS Castellane-Luminy) est actuellement de  16,4 Km/h ce qui est identique à la vitesse de croisière du cycliste urbain on peut donc d'ors et déjà conclure que la plupart des couloirs de bus dits « ouverts » peuvent être d’ores et déjà être partagés avec les vélos et ce donc  en appliquant les recommandations idéales du CERTU-CEREMA.

Ensuite, le CERTU-CEREMA indique pour les couloirs de bus fermés que   « Il peut être préférable, voire nécessaire, d'élargir un couloir vélos-bus à 4,50 m environ dans les configurations suivantes : forte fréquence bus, itinéraire vélo très fréquenté, vitesses commerciales supérieures à 30 km/h, présence de véhicules légers. Cette largeur est recommandée dans les couloirs fermées ».

voie de bus Baille2Outre le fait qu'il n'y a pas de forte fréquence de bus à Marseille, ni de vitesse commerciales supérieures à 30km/h, ni  d'itinéraire vélo et que l'on ne saurait excusé la présence de voiture garées illégalement, il n'existe de toutes façons pas de voie de bus fermées à Marseille. La voie de bus « fermées » définit en effet un concept où les voies de bus sont fermées par un séparateur « infranchissable » (voir fiche CEREMA) et les voies de bus marseillaises sont tout au plus bordées d'un boudin (voir photo ci-contre et plus haut) heureusement franchissable vu le nombre de voitures garées sur ces voies de bus.

Et si cela ne suffit pas le CEREMA rappelle dans la même fiche que « en dessous de cette largeur (4,5m), on préférera un couloir ouvert et un séparateur franchissable... »

On peut donc ouvrir toutes les voies de bus aux vélos à Marseille.

D'autre part, il est tout de même important de préciser que cette méthodologie repose sur des « recommandations idéales » et non pas des obligations. Ainsi, il suffit d'aller faire un petit tour dans n'importe quelle autre ville pour se rendre compte  que ces « recommandations idéales » ne sont pas observées à Paris, Lyon, Bordeaux, etc. En bref, même à Paris et même si le bus est plus large que la voie de bus on peut ouvrir celle-ci aux vélos. Démonstration :

Reportage photos réalisé à Paris en 20 minutes en sortant de la gare de Lyon, le lendemain de la réunion avec MPM (sauf deuxième et dernière photo)

Bd de LHôpital



Boulevard de L’Hôpital. Largeur : 2.30m (Google Street View)



Av des Gobelins Paris


Avenue des Gobelins. Largeur : 3.0m






Rue Gay-Lussac Paris



Rue Gay-Lusac. Largeur : 3.0m







Bd Saint-Michel Paris



Boulevard Saint Michel. Largeur : 3.20m







Rue des Pyrénées Paris




Rue des Pyrénées. Largeur : 2.10m, le bus ne rentre pas dedans mais c'est ouvert au vélo






 
Autres exemples français

Valence (pas si loin pourtant)

Faubourg Saint Jacques - Sens bus









Faubourg Saint Jacques - Sens voitures











Nantes
nantes1







nantes2







nantes3







Nantes4 pont du Cens










Lorient

La totalité des voies bus et site propre du secteur lorientais sont désormais ouvertes aux vélos.

D'autres exemples viendront étayer prochainement cette rubrique.


Profils en travers de référence
Par souci du détail, le Collectif Vélos en Ville a fait remarquer dans son courrier que le document qui lui a été remis par MPM comme « traitant des voies de bus ouvertes aux vélos » détaille bien de cinq cas de voies de bus mais que seul deux traitent de voies ouvertes au vélo alors que les trois autres traitent d'autre chose.

Extraits du courrier :

Cas N°2 : bien que ce cas ne traite pas directement d’une voie de bus partagée, le Collectif Vélos en Ville tient à faire remarquer qu’il ne comprend pas l’élargissement de la largeur de la voie de bus à 4,2m ou 4,5m - 4,9m dans le cas de ce double sens cyclable. En effet la largeur totale obtenue approchant ou dépassant les six mètres aurait pour conséquence d’engendrer du stationnement illicite sans gêner la circulation des bus. Les recommandations du CERTU ne traitent pas de ce cas.

Cas N°5 : seul le cas N°5 porte sur le partage des voies de bus avec séparateur mais aucun cas ne concerne les voies de bus sans séparateur.


Quelques voies de bus à Marseille :
Prado X2
Michelet X2
De Lattre de Tassigny
Prado 2 X2
Boulevard de la Corse et Avenue de la Corderie
Boulevard Baille
Boulevard Paul Peytral
Boulevard de Paris (et oui il y a une voie de bus)
Rue Albert Einstein
Rue de Lyon
Avenue de la Viste
Avenue de Saint Antoine
Rue Saint-Pierre
Boulevard Jean Ballard
Etc.

Le quotidien d'un cycliste parisien pendant 1 an.