24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h15 - 21h00
Mardi : 18h30 - 21h00
Mercredi : 17h30 - 21h00
Jeudi : apéro Vigilo à 18h30
Vendredi : 18h - 20h
Samedi : 13h - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




Pour aller au boulot, je prends mon vélo

résolution 2En voyant cette affiche, je me suis dis : "Comment- ont-ils pu deviner que c'est ce dont je rêve depuis longtemps ?
 
Avoir une baguette magique qui me permettrait de désintégrer les voitures mal garées, les voitures qui stationnent sur les pistes cyclables, celles qui s'arrêtent impunément sur les passages piétons, sans même se rendre compte qu'elles mettent en danger les piétons, qu'elles empêchent les personnes à mobilité réduite (déjà pas gâté dans notre ville) de se déplacer ou les parents avec poussettes obligés de descendre du trottoir à un endroit non protégé et donc de se mettre en danger, celles qui osent me klaxonner alors qu'il n'y a pas assez de place pour me dépasser sur mon vélo, sans mettre ma vie en danger, ces innombrables 4x4 garés sur les trottoirs du Prado les soirs de match...
 
J'en passe et sans doute de meilleures.
 
À chacun de continuer la liste.
 
Ah, s'il fallait simplement la mise en place d'un plan climat pour arriver à cela !!!
 
Supprimer un certain nombre de voitures pour laisser plus de places aux piétons, aux cyclistes, aux transports en commun. Pour retrouver une ville apaisée, moins bruyante, moins polluée...
 
Bon, d'accord, je vais participer à cette concertation, proposer ce qui me semblerait bon pour Marseille.
 
Je veux bien encore rêver et espérer que très bientôt, Marseille aura une autre allure, avec un Vieux-Port offert aux piétons, aux cyclistes et aux bus. Avec des boulevards arborés où nous entendrons chanter les oiseaux, parce que le flot des voitures aura été ralenti et donc sera devenu moins bruyant.
 
Mais attention : que l'on ne me sorte pas encore du chapeau un nouveau tunnel ou une nouvelle rocade. Parce que là, ma baguette magique, cette fois ci, je me la fabrique. Et je suis persuadé que je ne serais pas le seul...
 

Le quotidien d'un cycliste parisien pendant 1 an.