24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Lundi, mardi : 17h30-21h00
Mercredi : 17h00-21h00
Jeudi : 16h00-19h00
Vendredi : fermé
Samedi : 13h00-19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




La Canebière : La fin de l'histoire, c'est peut être pour ce samedi !

DSC05199En juin dernier nous vous informions que la métropole et la ville de Marseille avaient enfin décidé de rendre La Canebière cyclable, ou tout du moins « un peu » plus cyclable que dans le passé. Pour revenir sur l'historique qui commence à devenir déjà assez lourd vous pouvez consulter ce petit rappel dans cet article.
Pour résumer donc il est désormais possible de descendre la canebière sur sa partie supérieure c'est à dire entre les Réformés et Noailles et ce grâce à une mise en double sens cyclable (voir photo ci-contre).
On vous aurait bien donné l'arrêté de circulation correspondant, mais d'une part la seule ressource qui existait jusqu'alors sur le sujet (http://www.lepilote.com/) ne référence plus les arrêtés depuis quelques mois (un scandale en soi) et d'autre part de nombreuses rues sont aménagées avant que l'arrété ne soit  pris et  inversement des rues ne sont toujours pas aménagées malgré des arrétés pris depuis plusieurs années (deux autres scandales là aussi).
C24a-2Mais le plus gros problème, et comme nous l'avons également dit précédemment, il manque sur ce nouvel aménagement de sérieuses mesures de sécurité, à savoir des panneaux de signalisation obligatoires: plusieurs de ces panneaux "m9v2" indiqués ci-dessus aux Réformés et rue du Théatre Francais mais aussi (et c'est le plus important) plusieurs panneaux "c24a" à l'attention des automobilistes pour leur signaler la venue des cyclistes à sens inverse ! Accessoirement, c'est quand même important !
Face à cette situation, nous avons demandé à la métropole et à la mairie de sécuriser cet aménagement et nous leur avons suggéré d'améliorer encore cette situation par la création d'une véritable piste cyclable. En effet, sur la partie supérieur de La Canebière la largeur est supérieure à 40 mètres et y figurent deux voies de tram, et trois voies de voitures (complétement disproportionnées par rapport au trafic) dont l'une (la contre-allée) fonctionne désormais dans les deux sens alors que les voitures ne peuvent pas se croiser…
Et en revanche pour les vélos il n'y avait rien. Oui, vous avez bien entendu sur 40 mètres de large rien n'était possible pour le vélo. Même avec la LAURE...
Malheureuseusement notre missive envoyée en juillet est restée lettre morte pour le moment. Pas de nouvelles ni de la métropole, ni de la Mairie.

Face à l'urgence en matière de sécurité et par mesure d'extrême necessité, le Collectif Vélos en Ville ira donc sécuriser l'aménagement existant et tentera d'aller plus loin encore avec la création d'une piste cyclable en lieu et place de la Canebière !

flyers canebièreAinsi, le Collectif vous invite tous à participer à l'inauguration fracassante de la piste cyclable de la Canebière ce samedi 17 septembre 2016, à 17h00 entre Noailles et les Réformés.
Venez avec votre vélo, votre appareil, votre caméra et pensez à la bouteille de champagne !

Semaine de la mobilité - 19 septembre : intervention dans le cadre d'un PDE/PDA

drealLe 19 septembre 2016, le Collectif Vélos en Ville animera un stand de sensibilisation et d'information accompagné d'un atelier mobile de mécanique vélo à la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) au 36 boulevard des Dames à Marseille.
Dans le cadre des Plans de Déplacements des Entreprises ou Administrations rendus obligatoires par arrété préfectoral puis par la loi de transition énergétique toutes les entreprises ou administrations de plus de 250 (puis 100) salariés ont l'obligation de mettre en place un projet pour inciter ses collaborateurs, ses clients et ses fournisseurs à réduire l'usage de la voiture individuelle au profit d'autres modes de transport moins polluants (source wikipedia).
Malheureusement, sur notre territoire cette obiligation légale est rarement observée hormis les initiatives de quelques regroupements d'entreprises dans le cadre des Plans de Déplacement inter-entreprises (comme par exemple à Aubagne avec mobilidées) et les quelques timides tentatives des collectivités territoriales.
À notre connaissance, et à titre d'exemple aucun des établissements scolaires de Marseille de l'école élementaire à l'université n'a encore entrepris une telle démarche (sauf Aix-Marseille Université).
La DREAL montre donc l'exemple et propose à ses agents une journée mobilité orientée vers les mobilités actives et plus précisement sur le vélo. Le Collectif Vélos en Ville animera cette journée avec un stand de sensibilisation et d'informations sur les bienfaits de l'usage du vélo pour les déplacements domicile-travail (et pas que) que peuvent attendre employés et employeurs. Ce stand sera accompagné d'un atelier d'initiation à la mécanique vélo afin de démocratiser ce savoir et d'inciter les agents à fréquenter les ateliers vélo participatifs et solidaires, formidables vecteurs de report modal de la voiture au vélo.

Apéro-Café-Démontage le 15 septembre

ACD Fvrier2016 WebComme tous les 3e jeudis de chaque mois, ce jeudi 21 juillet à partir de 19h00 aura lieu l'apéro-café-démontage du Collectif.

Venez nombreux découvrir le plaisir de la (dé)mécanique vélo autour d'un apéro-café-clé anglaise !

Nous pourrons ainsi tous ensemble récupérer des pièces détachées réemployables pour leur donner une seconde vie sur les vélos malades de nos adhérents.

P.S. : lors des permanences peu remplies tu peux nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

Et pendant ce temps là… À Paris (Saison 1 Episode 1)

paris sans voitureLe synopsis de cette toute nouvelle série pourrait se résumer ainsi : observer ce qui est mis en place en terme de politique cyclable sur d'autres territoires et le comparer à ce qui est fait sur le nôtre. Pour inaugurer cette nouvelle série qui se déplacera de ville en ville en fonction des saisons nous avons choisi Paris pour la toute première.

Alors que la Semaine Européenne de la Mobilité avait été inventée pour enterrer la journée sans voiture, Paris la déterre depuis l'année dernière et enfonce le (bi)clou cette année encore avec un projet encore plus audacieux. Au menu, 650 km de chaussées sans voiture, une superficie multipliée par cinq pour atteindre presque 38 km², soit 45% du territoire parisien intra-muros, des animations et des ateliers ludiques. Et cela se passe de 11h00 à 18h00, le dimanche 25 septembre.

Extrait : L’esprit de l’événement est éco-citoyen, participatif, festif. Il met en avant les questions de mobilité, la lutte contre la pollution, la réappropriation de l’espace public. Les animations sont gratuites. Elles se déroulent en plein air sur l’espace public.

- Tiens ? Mais ces horaires, ce discours, tout cela ressemble furieusement à la fête du vélo qu'organise le Collectif Vélos en Ville.
- Oui, sauf que là c'est beaucoup plus gros et surtout c'est la municipalité qui l'organise.
- Et puis c'est pendant la Semaine Européenne de la Mobilité.
- Et nous qu'est ce que l'on organise pendant cette semaine ?

Et bien à part (et encore il faut chercher) l'inauguration d'une borne pour les voitures électriques le 19 septembre au lycée Jean Perrin par le premier adjoint du maire, il ne reste que la journée organisée par la maison de l'emploi. Heureusement que l'emploi est là pour parler de mobilité !
Et ? Dis donc ? Au Lycée Jean Perrin ils doivent avoir un super parking vélo pour s'offrir des bornes de voitures… Et bien, c'est à vous de juger ci-dessous (toutes les peintures ont été réalisées par un bénévole de votre association pour empêcher les motos de se garer)
 
IMAG3729 IMAG3730

Pendant ce temps là, nous on animera le PDE de la DREAL…

L'incivisme au volant n'est pas une fatalité à Marseille

RTM news cvv webL'incivisme au volant de nos concitoyens est un obstacle au développement de la culture du vélo et si nous sommes convaincus du grand bénéfice que nous retirerons tous du développement du vélo comme mode de transport urbain (moindre pollution de l'air, moindre consommation de matières premières, utilisation plus efficace de l'espace urbain, décongestionnement du trafic urbain ou encore meilleur santé des cyclistes pour n'en citer que les bénéfices les plus évidents), il nous appartient d’œuvrer à notre échelle contre ce fléau.

Pour illustrer ce propos, voici une petite histoire qui remonte au début de l'été : un des nos adhérents a eu affaire sur La Canebière à un chauffeur de bus au comportement non seulement incivique mais surtout dangereux. Voici ses mots : « Par au moins trois fois le conducteur a klaxonné afin que je me rabatte sur la droite alors que j’étais déjà sur la moitié de droite de la voie. J’ai cru d’abord qu’il s’agissait de la sonnette d’un tramway n’ayant pas vu la présence derrière moi du bus. Celui-ci a alors amorcé de me doubler et s’est rabattu sur moi par l’arrière du véhicule de manière si proche que cela m’a obligé de freiner de manière brutale pour ne pas être écrasé. Mon ami a aussi stoppé alors son vélo. Il nous a semblé évident que cette queue de poisson avait été faite délibérément pour me montrer que je gênais. »

Suite à cet incident ce cycliste ne s'est pas contenté de « gueuler un bon coup », ce qui permet d'exprimer sa colère mais très rarement d'éviter que se reproduise ce genre de situation, il a pris le temps d'écrire une lettre à la RTM (la Régie des Transports Marseillais) en 4 exemplaires au Service Relation Clientèle, à la Présidence, aux Administrateurs en charge des usagers et aux Administrateurs en charge du personnel. Geste inutile encore pensez-vous peut-être ? Et bien non : un mois et demi après notre adhérent recevais la réponse que voici :
« Monsieur,
Votre courrier reçu le 3 juin 2016 dans lequel vous évoquez le comportement de notre conducteur de la ligne 32 a reçu toute notre attention.
Tout d'abord, permettez-nous de vous présenter nos excuses au nom de la RTM pour les désagréments que vous auriez subis.
Une enquête a été diligentée et nous avons identifié l'agent concerné.
Son responsable de ligne l'a reçu en entretien et lui a rappelé les règles inhérentes au bon accomplissement de la mission de conducteur.
[...] »

Comme quoi nous avons à notre portée plus d'outils que nous ne le pensons pour améliorer la situation du trafic urbain et si nous nous mettons à les utiliser nous avons alors la possibilité d'améliorer notre ville pas à pas, jour après jour.

Dimanche 2 octobre, balade cycliste : "un dimanche au cabanon"

Vudeniolon1Dimanche 2 octobre, le rendez-vous aura lieu à 10h sous l'ombrière du Vieux-port. Nous partirons en longeant les ports puis l'Estaque. Ensuite nous nous dirigerons vers le Rove pour entamer la descente vers Niolon.
Une fois arrivés, il sera temps de passer au pique-nique collectif sur la terrasse du cabanon puis de piquer une tête dans la méditerrannée ou de faire un pétanque. Le retour se fera en train dans l'après-midi.
 
Le trajet est d'environ 25km. N'oubliez pas le pique-nique, le maillot de bains et les boules de pétanques !

22 septembre : Mobilité intelligente, économie performante

Mobilite 800x600C'est sous ce nom - tout de même assez pompeux - que se cache  la journée organisée par la métropole et sa maison de l'emploi, dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité. Étant donné que l'action que nous avions organisée l'année dernière leur a plu, ils ont décidés de faire un peu la même chose et de le faire avec nous.

C'est ainsi, que le Collectif Vélos en Ville ira (encore) démontrer (avec ou sans équation) que le vélo est sans doute le mode de transport « le plus intelligent » car, lorsque l'on sait qu'en ville un déplacement sur deux effectué en voiture, pourrait se faire en moins de douze minutes de vélo, il ne faut pas être Einstein pour conclure que la solution à tous nos problèmes dort sagement dans la cave de l'immeuble…

Pour résoudre cette équation du premier ordre, le Collectif Vélos en Ville organisera le 22 septembre sur le Vieux port (de 10h00 à 17h00), un stand d’information et de sensibilisation au vélo, un atelier mobile solidaire et participatif, un stand de marquage de vélo, et des essais de vélos en tout genre pour finir de convaincre les plus réticents. Évidemment nous ne serons pas tout seuls, et vous trouverez au même endroit d'autres « poids lourds » de la mobilité comme la RTM, la région PACA, le pôle emploi (et oui!), voire Vinci et BMW ! Heureusement que nous serons là pour occuper toute la place. Rendez-vous Quai de la fraternité.

Enfin, comme il en faut pour tous les goûts, parallèlement à cela, se tiendra une conférence débat (sur inscription) sur le même thème et avec d'autres acteurs de la mobilité dont le Collectif Vélos en Ville à la cité des métiers de 8h30 à 12h30.
 
 

Eh Zou ! VIVACITÉ c'est fait :) !

Vivacite web cvv
Vivacite web2 cvv
Avec comme chaque année, une affluence a couper le souffle, même des plus bavard.e.s ;­) !

En effet, sur notre stand bien fourni en informations diverses sur le vélo urbain ainsi que sur les actions et les besoins du Collectif Vélos en ville, plus de 600 personnes se sont arrêtées et je vous promets qu'il n'y avait pas de pastis offert !! C'est la distributrice du fameux « guide tranquille » qui parle !! C'est vous dire l'importance de notre présence sur ce genre d’événement « grand public »...

De plus, cette année nous avons quelque peu innové en élargissant nos animations de sensibilisation via des récits de « vacances à vélo contées » et des essais d'un Vélo Cargo Bakfiets (familial et électrique) afin peut être de créer la flamme « vélosophique » sous d'autres formes...

Résultat, bien qu’installés en bout d'allée du secteur « ÉCO­ENVIRONNEMENT » de la fête des associations locales, nous avons été fort visible de part la place que nous avons occupée fièrement ! Car j'avoue aussi, qu'on s'est un peu étalé et c'est pas moins de 8 bénévoles « dispatchés » sur le stand, l'atelier mobile et les autres animations proposées, qui se sont relayés tout au long de cette belle journée, assurant un accueil digne de la force de notre Collectif.

Un grand Merci à eux :), Sébastien, Jules, Philippe, Francine, Johannes, Vincent, Hugo et Sophie.

Tour de France : Le Collectif Vélos en Ville était au Mont Ventoux !

Montventoux cvv web01
Montventoux cvv web02
Montventoux cvv web03
Montventoux cvv web04
Vous avez sûrement tous vu cette étape du Tour de France, trois fois mythique.
Mythique d'abord car le mont Ventoux, ô combien célèbre, est une étape incontournable pour n'importe quel cycliste qui se respecte à 200 km à la ronde (personnellement, je ne l'ai pas fait, mais bon, c'est pour la tournure). Un classique, en somme. Le 14 juillet, les cyclistes venus de France, de Navarre et de plus loin même (il y avait même des Australiens) se massent au pied de la montagne pour la gravir, certains à pied, la plupart à vélo. D'abord, quelle compétition sportive est faite par les spectateurs avant les sportifs en compétition, autre que cette étape du Tour ? A-t-on déjà vu un club local marseillais jouter contre des supporters parisiens avant un OM-PSG ? A-t-on vu des coureurs à pied se faire un petit 400 mètres haies à côté du stade où se passent les JO ? Dans quelques heures, les coureurs du Tour arrivent après 170 km en plein cagnard, et nous les attendons en grimpant le mont Ventoux avant eux. Après tout, c'est simplement le transport le plus efficace pour arriver en haut de l'étape et assister à l'arrivée, mais cette manière de faire l'épreuve avant la vraie compétition m'épate. J'ai toujours considéré les compétitions sportives comme du spectacle, et d'un coup, le spectacle est fait par les spectateurs, une sorte d'apéritif en somme.

Et la folie de ce spectacle, c'est l'incroyable contraste entre ces cyclistes coureurs, ceux qui cherchent la performance, avec leur vélo de dentiste, carbone, cales auto, ultra light, ceux habillés de leur plus belle combinaison, ceux qui ne regardent personne et grimpent sérieusement avec leur paquet de jus ultra vitaminé, les cyclistes randonneurs, porte-bagage pour amener la table de pique-nique, la quille de rouge et le saucisson, les vintages qui reviennent de l'Anjou Vélo Vintage et qui laissent leur pneu éclater au soleil, les piétons du coin qui viennent à chaque fois que le Tour passe par là, les touristes venus en camping car... Chacun s'arrête où il veut le long de l'étape, et encourage avec force klaxons et levées de coude ceux qui montent pour choisir un poste d'observation plus haut dans la montagne. A 11h, déjà, la pente est pleine, la liesse est là, chacun rivalise d'originalité entre déguisements d'ours et maillot à pois. Même le kitchissime bob à carreaux Cochonnou se retrouve à l'honneur, arboré fièrement par les 3/4 des spectateurs. Quand passe quelqu'un, un cycliste, une voiture, la caravane, c'est l'euphorie générale, peu importe qui monte, aujourd'hui, tous ceux qui gravissent le Mont Ventoux sont applaudis. Une sorte d'entraînement au passage des (vrais) coureurs, qui sera certes plus intense, néanmoins nettement plus bref. Le Ventoux, l'espace d'une journée, devient un incroyable mélange bigarré où, peu importe qui tu es, tu acclames et tu es acclamé.
 
Mythique de nouveau car ce mont Ventoux était étêté pour l'occasion, scandalisant l'ensemble des fidèles spectateurs et sans doute une partie des coureurs, ces 6 derniers kilomètres, qui sont peut-être la partie critique du tour, ceux qui permettraient peut-être à Nairo Quintana, le colombien, de sortir son épingle du jeu. Ceux aussi qui illustrent ce paysage lunaire, dont on parle si souvent. Car, comme l’écrit si bien Barthes, dans Mythologies, éditions du Seuil, 1957, « physiquement, le Ventoux est affreux : chauve (atteint de séborrhée sèche, dit l’Equipe), il est l’esprit même du sec ; son climat absolu ( il est bien plus une essence de climat qu’un espace géographique) en fait un terrain damné, un lieu d’épreuve pour le héros, quelque chose comme un enfer supérieur (…) sur le Ventoux, nous dit-on, on a déjà quitté la planète Terre, on voisine là avec des astres inconnus »  Le géant de Provence est il toujours géant sans son extrémité ? La décision de le raccourcir a été prise le 13 juillet, à cause des conditions météorologiques. Un vent à décorner les boeufs, à 80 km/h, des rafales jusqu’à 110, ferait bien du mal à nos coureurs sur leur vélo.  Trop dangereux, on arrêtera l'étape 6 km plus bas, à l'abri du vent. 1000 camping-cars avaient été comptabilisés sur le haut du Mont, condamnés à redescendre un peu plus bas. Arrivés pour certains une semaine à l'avance, c'est une petite déconfiture après une si longue attente. Un groupe restera là haut tout de même, affrontant les vents déchaînés. Le jour J, une rafale à 140 km/h renversera même un camping-car un peu trop têtu…
 
Mythique enfin car c'est l’étape de la chute de Christopher Froome, sacré déjà 2 fois vainqueur du Tour, toujours favori, presque déjà assuré de sa victoire. En haut, à l'arrivée, posté sur un rocher, on l'attend. On guette le jaune, on a peur de le rater, qu'il passe trop vite et que le moment de sa victoire nous échappe, 30 secondes d'inattention et c'est fini. En sourdine, les commentaires nous racontent ce qu'il se passe, le peloton de tête, l'échappée. Jusqu'à la chute. Tout le monde la connaît celle là, la chute de Richie Porte qui entraîne celle de Froome et de Bauke Mollema. Personne ne comprend vraiment bien ce qu'il se passe, et de l'euphorie on passe au flou général. Les commentaires ne correspondent plus à ce que l'on voit, et arrive mollement un peloton sans jaune. Pas de cris d'encouragement, ou peu, sorte d'inattention générale qui accueille au compte-goutte des cyclistes visiblement épuisés. Peu d'informations sur eux, on attend toujours le jaune qui ne vient pas. On entend au loin qu'il ne remonte pas sur son vélo, qu'il court, qu'il en trouve un autre. Tout devient un peu lent et très peu clair; l'enquête reste à mener. Le moment intéressant, c'est celui où les hypothèses alors se déchaînent : c'est une moto de journaliste qui aurait fait chuter Froome. Non c'est un policier qui essayait de calmer un spectateur, car les barrières de sécurité n'étaient pas installées à cause de l'étêtement du mont. Le cadre est cassé. Quelqu'un l'a volé. Il récupère un cadre de la voiture Mavic. Non, sa cale auto ne calait plus. Non c'est en fait son dérailleur. Tout y passe, on ne sait pas grand chose. Après, quand les coureurs sont tous arrivés et que le public se presse pour redescendre et rejoindre la civilisation, les discussions vont bon train. Quelques poignées de fan s’attardent sur le lieu de la chute, chacun allant de son anecdote de témoin. « J’y étais, j’ai vu la chute! » « Le vélo est tombé ici » « Regardez, j’ai sa gourde ». Un groupe de bretons a tout enregistré, sur téléphone et appareil photo et se presse auprès des journalistes, excités du scoop qu’ils détiennent, les vidéos de l’instant si précieux, la vérité que chacun cherche, eux la possèdent. L’un d’entre eux nous tend une gourde remplie d’un liquide bleu ; celle de Froome que l’équipe lui a laissée, grand seigneur.
L’image que l'on retient c'est celle d'un cycliste prêt au triathlon ou à l'alleycat courir dans les pentes pour ne pas perdre son retard. "Froome à pied", titrera la presse. Les connaisseurs des cales auto admireront la ténacité du coureur, prêt sur 10 mètres à courir avec ces chaussures inadaptées à la marche. Mais pour Froome, c’est de son jaune qu’il est question. Quintana qui s’était fait distancer de 20 secondes profite de l’occasion pour le dépasser, et Froome arrivera même 5’05 après la bataille. Il ne gagnera pas l’étape mais il reste son classement général. 10 secondes, 10 mètres trop précieux ! Gardera-t-il ou ne gardera-t-il pas son maillot jaune ? Le temps de la décision des juges, tout s’immobilise. Une dizaine de minutes semble une éternité, propice à inventer toute sorte de scénarii sur l'issue de la course, du Tour entier, d'une carrière. 10 minutes en fait extrêmement rapides pour redonner 10 secondes à Froome et lui faire ainsi garder son maillot jaune. Incroyable comme le Mont Ventoux a duré si peu et si longtemps en même temps, incroyable comme notre temps d'ascension, notre attente d’une journée entière, parfois d’une semaine, s’attache et se suffit d’une dizaine de minutes, d’une dizaine de secondes, d’une dizaine de mètres d'excitation.

Restera de cet accordéon temporel l’image d’un drapeau sérigraphié du CVV qui a flotté quelques instants au km1, encouragé par un cadre en carbone brandi fièrement pour l’occasion. Peu importe d’où tu viens et quel cycliste tu es, au mont Ventoux si tu montes, tu sera fêté comme il se doit, tu acclameras et tu sera acclamé.

Retour sur le weekend cyclo-camping à Cavalaire

Var02 web cvv
var01
var04 web cvv
Nous avions rendez-vous à la gare SNCF de Toulon ce samedi 27 août. Malgré la chaleur écrasante, 10 cyclos avaient répondus à l'appel.
Des forçats, dites vous ? pas loin !
D'entrée, nous prenons la superbe piste cyclable qui nous mène jusqu'à Hyères. Nous choisissons de passer entre les salins et la mer en longeant la plage. C'est un peu mou mais tellement beau !
Comme il fait extrêmement chaud, on craque pour une baignade suivie d'un pique-nique sous un énorme pin parasol. La côte s'est vidée du gros des touristes et on peut tranquillement s'adonner au 2ème sport des balades cyclocamping: la sieste.
Après une bonne douche à la plage, on repart vers 17H en direction de Brégançon. La route est belle mais le plat n'est pas au programme de la région. Les descentes succèdent aux côtes et la sueur a vite fait de nous envahir.
Qu'à cela ne tienne. Après un petit col au milieu des vignes et des forêts de pins, on déboule sur Bormes les mimosas où le syndicat d'initiative nous indique un camping qui pourrait nous convenir.
La route est encore longue mais une nouvelle piste cyclable prend le chemin d'une ancienne voie ferrée.
C'est royal !
À Pramousquier, c'est le terminus. Le camping en terrasses nous attend. On se pose pour, en vitesse, aller se baigner dans cette eau turquoise qui nous a narguée toute la journée. Après une douche bien méritée, nous entamons un beau pique-nique devant un non moins superbe coucher du soleil. Quelle journée !!! Et elle n'est pas finie. Une surprise nous attend. dans le camping, c'est la soirée dansante sur le thème des années quatre-vingt. Un DJ au look de Dick Rivers nous fait dégoupiller jusqu'à l'heure des braves: 23H !
Tout le monde est sur le dance floor. On se demande comment on trouve la force de danser après une journée pareille mais voilà, on le sait déjà, le vélo donne la pêche.
Le lendemain, on repart par la piste cyclable. Cette fois, pas de passage à Brégançon mais un arrêt au marché de Bormes les mimosas. Le pique-nique suit et c'est un retour en train depuis la gare de Hyères qui nous attend.
On se retrouvera pour de nouvelles aventures à la fin du mois de septembre. D'ici là, roulez bien et à bientôt sur les routes !!!

Communiqué de presse : Les DRC et la FUB conseillent les collectivités sur les sorties et voyages à vélo à l'école !

CP DRC FUB Sorties et-voyages scolaires velo 25 08 16 web01 cvv
CP DRC FUB Sorties et-voyages scolaires velo 25 08 16 web02 cvv

Retour sur le weekend cyclo-camping à l'oratoire de St-Jean-du-Puy

juillet02 web cvv
juillet01
Nous étions 6 au rendez-vous de départ devant le parc Longchamp. Il était à la base prévu de se rendre au refuge de St-Jean du Puy, à proximité de Trets, mais les risques incendie étant trop importants, le massif où se trouvant le refuge était interdit d’accès. Sur les conseils d’Arnaud (qui nous a rejoints en milieu d’après-midi), nous avons décidé de nous rendre au Jas de Frédéric, près de Cuges-les-Pins. Nous prenons donc route vers Aubagne, la journée est belle et plutôt douce. Une fois arrivé à Aubagne, nous retrouvons Julia, nous prenons un café et Pierre nous rejoint. Nous escaladons le col de l’Ange, pour ensuite arriver à Cuges, ou nous décidons de pique-niquer et faire la sieste, à l’ombre sous les arbres. Nous reprenons la route direction l’est, ou un col nous attend, pour arriver sur un plateau, non loin du circuit du Castelet, ou nous y retrouvons Arnaud. Nous revenons un peu sur nos pas pour nous diriger vers Riboux. La route est pentue et la chaleur commence à se faire sentir, mais fort heureusement, une fois à Riboux, nous avons pu nous rafraichir les idées en remplissant nos gourdes. Notre objectif approche, nous prenons à présent un sentier de terre pour finalement arriver au jas de Fréderic, où nous avons la chance de pouvoir admirer au loin quelques villes varoises (Bandol et Sanary-sur-mer, pour ne citer qu’elles). Sur place, nous retrouvons Stéphanie et André. Une fois nos tentes installées, nous prenons un petit apéro et pique-niquons avec le soleil couchant. Le lendemain, après un petit déjeuner venteux, nous reprenons la route via le sentier de terre, en direction de la Sainte Beaume. Le chemin est plutôt descendant, malgré un ou deux petits cols, qui nous fait arriver à Gémenos, où avait lieu la cavalcade de la Saint Eloi. Nous en profitons pour admirer le défilé et remplir nos gourdes, puis nous repartons vers Aubagne, où nous avons pique-niqué. La chaleur étant présente, nous trainons un peu et prenons un café dans le centre-ville d’Aubagne. En milieu d’après-midi, nous repartons vers Marseille, que nous rejoignons rapidement, content d’avoir découvert un nouveau lieu insolite durant ce week-end.

Johann

Apéro de rentrée le 25 août

prophte apero cvvCette semaine c'est la reprise au Collectif Vélos en Ville, nous revenons inspirés et motivés pour continuer notre effort d'amélioration de notre ville grâce à cet outil formidable qu'est le vélo ! Pour célébrer cette rentrée 2016, nous vous invitons à vous joindre à nous pour un :
 
Apéro de rentrée au prophète
 
Rendez-vous à 18h30 au local ou à 19h à la plage du prophète. Venez avec un petit quelque chose à partager. On vous espère nombreux pour partager ce moment plaisant tous ensemble.

La Provence, le 20 juillet 2016

La Provence 20-07-2016
 
Vous pouvez également consulter la version web ici.
 

Le prochain week-end cyclo-camping : les 30 & 31 juillet à l'oratoire de St Jean du Puy

indexChers cyclos et chères cyclottes,

Pour ceux qui n'ont pas de vacances, voici un petit WE cyclocamping qui va tomber à pic. Nous vous proposons de rouler du côté de St Jean du Puy.
Il faut le vélo, la tente , le duvet et le tapis de sol. Pour le reste, une bonne énergie et la bonne humeur suffiront.
Le rendez-vous est fixé devant le palais Longchamp samedi 30 juillet à 9H.
Il faudra prévoir 4 repas froids (un pour le samedi midi et un autre pour le soir mais aussi un repas pour le dimanche matin et pour le dimanche midi. L'aller se fera par Aubagne. Une petite côte finira le parcours pour arriver sur un magnifique site où la vue sur la Ste Victoire est imprenable.
Nous ferons du camping sauvage. Prévoyez de l'eau car il n'y a qu'un minuscule robinet sur place. La douche n'est donc pas possible.
Le lendemain, le retour se fera par Trets et par le col de Ste Anne pour une superbe et longue descente sur Marseille.
80 kms au total. Affutez vos mollets et en route !

Apéro-Café-Démontage le 21 juillet

ACD Fvrier2016 WebComme tous les 3e jeudis de chaque mois, ce jeudi 21 juillet à partir de 19h00 aura lieu l'apéro-café-démontage du Collectif.

Venez nombreux découvrir le plaisir de la (dé)mécanique vélo autour d'un apéro-café-clé anglaise !

Nous pourrons ainsi tous ensemble récupérer des pièces détachées réemployables pour leur donner une seconde vie sur les vélos malades de nos adhérents.

P.S. : lors des permanences peu remplies tu peux nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

SCOOP : La Canebière enfin cyclable !

DSC05199La Canebière poursuit sa mutation au gré des usages que l'on en fait et que l'on veut en faire : après avoir été un talweg puis l'un des plus grands comptoirs de chanvre au monde et enfin un aspirateur à bagnole, La Canebière devient enfin cyclable avec une nouvelle étape décisive. Si, si !

La destinée des plus beaux endroits n'est pas un long fleuve tranquille et pourtant cet endroit là avait bien commencé par être le lit d'un cours d'eau au centre de la future Marseille. Il deviendra ensuite un lieu de production puis de consommation. Pendant ce temps, la circulation s'installe avec tout d'abord des trams puis des automobiles, des automobiles et puis que des automobiles.

CANNEBIERE-BAS-SANS VOITURENéanmoins, après 52 ans d'absence, en 2007, c'est le retour du tramway sur La Canebière qui essaye tant bien que mal de se faire une place. À cette époque votre association n'était pas encore suffisamment armée et lors du bras (de chemin) de fer entre la voiture et le tramway, la grande oubliée de l'histoire sera la bicyclette (comme trois ans après à Arenc et huit sur la rue de Rome)

Cependant, quelques années plus tard le 5 mars 2012, le bas de La Canebière devait être rendu aux piétons (voir illustration). Il faut comprendre par là, l'équation "rendu aux piétons" = "sans voitures" et par sans voitures il faut comprendre avec des bus, des cars, des petits trains, des taxis et des scooters, des motos et des automobilistes perdus ou déterminés. Mais dans tous les cas, la Canebière est interdite au vélo car du Boulevard Dugommier vers le Vieux Port la circulation des bicyclettes est désormais interdite !

velocanebire2-web-webNi une ni deux, après un courrier à la communauté urbaine, le Collectif Vélos en Ville organise une manifestation de protestation le 5 mai 2012. Et bien qu'à ce moment là, on nous ait dit " d'accord, on fait la manifestation mais honnêtement c'est comme si vous l'aviez, La Canebière", il faudra quand même organiser une seconde manifestation le 22 septembre pour obtenir ce droit de circuler sur la partie basse de la Canebière.

Que d'efforts !

Et enfin, en 2016, la toute nouvelle métropole d'Aix-Marseille-Provence et la mairie du 1/7 sont touchés par la grâce divine !

Car depuis 2008, sur la partie supérieure maintenant, entre le boulevard Dugommier et l'église des réformés, deux voies étaient encore réservées aux voitures dans le même sens de circulation alors que le débit de voiture y était devenu très faible : une place disproportionnée pour les automotosolistes, une double voie surdimensionnée par rapport aux besoins.

Mais voici quelques mois donc qu'un panneau est apparu sur la canebière (voir première photo) qui permet donc aux cyclistes de pouvoir descendre La Canebière dans un double sens cyclable. Oui vous ne rêvez pas : les cyclistes peuvent désormais descendre la Canebière des réformés au vieux port !

800px-Cycle contraflow Rennes 2Alors tout n'est pas parfait, puisqu'il manque quelques-uns de ces panneaux "m9v2" notamment au début de la canebière et aussi quelques panneaux "c24a" (ci-contre) à l'attention des automobilistes pour leur signaler la venue des cyclistes dans l'autre sens.

A vrai dire, il manque tellement de panneaux que l'on aurait presque des doutes sur la véritable volonté de rendre la Canebière aux cyclistes. On va donc mener l'enquête et si d'aventures, nous nous rendions compte que tel n'est pas le cas, alors on se devra sans doute de ré-ré-organiser une manifestation. Et ça risque d'être drôle.

C'est quand même pas comme si il n'y avait pas la place sur plus de 40 mètres de large !

Apéro mensuel à la plage le 14 juillet

Marseille plage prophetes newsAprès-demain nous serons le deuxième jeudi du mois de avril et, comme tous les deuxième jeudis de chaque mois, vous êtes cordialement invités à :
 
L'apéro mensuel du Collectif
 
Au vu de la chaleur estivale, nous vous donnons rendez-vous pour cet apéro à la plage des prophètes à 19h. Venez avec un petit quelque chose à partager. On vous espère nombreux pour partager un moment plaisant tous ensemble.

Retour sur le week-end cyclo-camping au lac d'Esparron

WEcyclo Esparron1
WEcyclo Esparron2
C’est un gros groupe qui est au départ de ce week-end. En effet, nous sommes 17 à nous retrouver à la gare de Manosque ce samedi 25 juin. Direction Est pour atteindre Gréoux-les-Bains. Le temps est très chaud et la première difficulté arrive : c’est un bon col qui va nous mettre en condition. Une fois au sommet, après quelques bouffées de chaleur, nous avalons rapidement la descente vers Gréoux où nous pique-niquons le long du Verdon. Une fois la sieste et une petite baignade passées, nous reprenons la route. La montée qui suit, pour atteindre le sommet du barrage d’Esparron, est un véritable calvaire (dénivelé très impressionnant et chaleur assommante). Mais tout le monde arrive en haut avec un visage plus ou moins coloré. Ensuite, nous parcourons quelques petits vallons qui nous ont permettent d’admirer depuis des points hauts, le lac d’Esparron ainsi que de magnifiques champs de lavande. Une fois arrivés à Esparron-de- Verdon, nous prenons le temps de piquer une tête dans le lac, histoire de se rafraichir un peu, avant de se diriger vers notre camping (qui avait surtout une allure de ferme, où les poules, coqs et paons gambadaient en toute liberté). Petit apéro/pique-nique collectif jusqu’à ce que la nuit tombe. Cela n’a pas arrêté l’ardeur de certains d’entre nous qui ont improvisé quelques chansons (flûte et harmonica étant de mise). Le lendemain matin, quelques courageux se lèvent tôt afin de faire du canoë et ainsi admirer les gorges du Verdon. Pendant ce temps, une moitié du groupe, resté au camping, décide de rentrer directement vers la gare la plus proche, afin d’éviter les grosses chaleurs. Vers midi, une autre partie du groupe rejoint les canoéistes pour manger au bord du lac, piquer une tête et se faire bronzer. Par la suite, certains décident de repartir vers Manosque (où leurs voitures les attendent), pendant que d’autres font route vers la gare de Meyrargues. Le retour vers Gréoux-les- bains est difficile, mais moins chaud que la veille (le vent de face nous rafraîchissant un peu). Un fois à Gréoux, les cris des supporters nous font réaliser que l’équipe de France de football joue au même moment et vient de scorer. La suite du parcours est un faux-plat descendant jusqu’à Meyrargues. Sur le papier, cela a l’air simple, mais le très fort vent de face, tel un mur, nous bloque littéralement et nous force à pédaler dur, même lors des descentes ! Nous traversons ainsi Vinon-sur- Verdon (où nous faisons le plein d’eau), St Paul lez Durance (avec un passage rapide devant la centrale du CEA de Cadarache) et Peyrolles. Le vent ne faiblit pas, mais notre motivation reste intacte, même si nous peinons un peu. Nous attrapons le train de 19h à Meyrargues de justesse, 5 minutes avant son passage en gare, pour un retour bien mérité vers Marseille.

Johann

Dimanche 3 juillet, balade métropolitaine en pays d'Aubagne "Valtram, la voie de l'avenir" ?

sunrise-1321710 1280Dimanche 3 juillet, rdv 9h à la gare d'Aubagne pour une promenade à travers la plaine de Beaudinard en direction de Pont de l'étoile et de Roquevaire ; cette balade présentera en partie le futur tracé du Valtram : le prolongement du tramway d'Aubagne sur l'ancienne voie ferrée de Valdonne (La Bouilladisse) en passant par Roquevaire.

Prévoir pique-nique tiré du sac. Organisé par Action Vélo, l'asso du pays d'Aubagne. Horaire un peu tot pour la fraicheur estivale. Départ effectif de la balade, environ 10mn après le rdv.

INFOS PRATIQUES :

Depuis Marseille : train TER à 8h35 de St Charles ou 8h41 de Blancarde direction Hyeres arrivée Aubagne à 8h50. Accueil uniquement en gare d'Aubagne à l'arrivée. Tarif plein : 4€ ou Zou avec carte ou un accompagnant 2€. Vélo gratuit.
Depuis Castellane : Navette Cartreize ligne 100 avec velo en soute gratuit, départ Castellane 8h30, arrivée Aubagne 8h50. Tarif plein : environ 3€80.
Depuis Marseille-Aubagne : tout à vélo, suivre St Marcel par la Pomme ou St Loup et La Penne / Huveaune, compter une heure de trajet.

Le Monde, le 26 & 27 juin 2016

Lire l'intégralité de l'article sur le monde.fr

Retour sur le week-end cyclo-camping à St Rémy de Provence

alpilles01 web
alpilles02 web
alpilles03 web
Nous étions 12 pour ce weekend cyclocamping programmé du côté des Alpilles. Partis d’Arles et guidés par Arnaud notre GPS, devenu ciotadin depuis peu, nous avons tranquillement roulé sous un ciel bleu azur en direction du moulin d’Alphonse pour s’y récamper, avant de repartir vers le beau St Rémy !

Mitch nous y a dégotté et…négocié un sympathique camping à la ferme. Une fois nos guitounes plantées…l’orage étant annoncé, nous nous sommes empressés de repartir admirer la vue du village perché des Baux. Dans la nuit nous avons essuyé une de ces «chavanes» dont on se rappellera …bien que, soit dit en passant, rouler sous la pluie devient chose courante !

Le dimanche après être allés applaudir la cavalcade de la Ste Eloi locale de St Rémy de Provence, nous avons suivi la voie verte le long des Alpilles, champs de blé et de coquelicots, pique-nique dans l’herbe sous un ciel menaçant bien animé par Nicopop et Yoan…adieu la sieste trad…nous décampons et plouf !...nouvelle averse. Mais, il en faut plus pour nous effrayer…fou rire général devant Philippe dit Panzani, qui se met à faire la circulation tel un gendarme !

Pour finir en beauté à la gare de Miramas, où nous abandonnons Arnaud qui doit finir à pied sur 4km…2 mauvaises crevaisons, pneu fichu !

Bravo à Bénédicte pour ce premier weekend cycliste !

Au plaisir de vous voir et revoir sur les petites routes peu fréquentées de notre belle région.

Annie d’Aubagne

Que faut-il penser de l'aménagement du Vieux-Port phase 2 ?

Vieux-port phase 2Ou devrait-on dire : "que fallait-il penser de cet aménagement ?", tant tout était déjà écrit avant même les travaux (notamment l'avis de votre association). Retour historique sur l’élaboration de ce projet et de ses conséquences.

On ne parlera pas ici de l'aménagement du vieux port phase 1 où le collectif avait du batailler durant des années pour obtenir des voies de bus partagées avec les vélos. On ne parlera pas non plus des nombreux efforts déployés par la suite pour qu'une signalisation verticale et horizontale le signale…

Il s'agit ici de parler de la phase 2 du vieux port, une phase qui consiste ou plutôt consistait à aménager « le reste » du vieux port, c'est à dire entre la rue du chantier et le bassin de carénage sur le quai de rive neuve et à partir de l’Hôtel de ville sur le quai du port. Évidemment, les travaux n'ont finalement concernés (il faut espérer pour le moment) que le quai de rive neuve.

Et que s'est-il donc passé sur le quai de Rive-Neuve ?

Quasiment rien, comme nous le signalions le 30 avril 2015 à 14h00 lors de l'enquête publique concernant ces travaux et pour  laquelle nous vous avions invité à participer. Sur le registre de l'enquête, à la page 2 de notre contribution manuscrite, il était pourtant indiqué : « cette absence de changement est particulièrement frappante lorsque l'on regarde les illustrations ». Nous y dénoncions également la place du vélo dans les stationnements prévus : « stationnement quai de Rive-Neuve : 20 places réservées aux deux roues (les fameux deux roues), 8 aux vélos en libre-service et 0 pour les vélos privés c'est à dire le nôtre, le vôtre…
Et enfin, pour finir nous dénoncions la qualité des documents mis à disposition dans lesquels il était totalement impossible de savoir ce qu'il serait effectivement réalisé tant la résolution des images étaient pitoyables…

Et que peut-on lire sur le rapport de l’enquête publique rendu par le commissaire enquêteur au sujet de notre contribution qui pourtant était sans doute la plus grosse contribution à l’enquête ?

Rien, encore une fois ! Et ce n'est pas très étonnant finalement, vu le comportement du commissaire enquêteur le 30 avril 2015. Aucune réponse à nos questions, aucune volonté de nous montrer les documents. Il a même fallu que l'on sorte de la salle à chaque fois que quelqu'un venait consulter le dossier que nous étions pourtant en train de consulter… pas moins de cinq interruptions pour une durée inconnue. Même la contribution écrite au registre a du être plusieurs fois interrompue. Cela en dit long sur la qualité de l'enquête. Heureusement que le commissaire enquêteur adjoint était lui,  plus collaboratif…

Et, quel est donc le résultat final ? Quelle a donc été la réponse de la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole devenue métropole d'Aix-Marseille-Provence à notre courrier relatif à l'aménagement du quai de Rive-Neuve ?

Les vélos circuleront sur la voie de bus qui sera aménagée

Sauf que, comme on le disait dans l'enquête publique, il n'y a pas eu de changement, puisque la voie de bus n'a pas été rallongée : elle débutait et débute toujours après la rue du Chantier. On notera d’ailleurs la taille microscopique du panneau qui l'indique.

Et donc à la question que nous pose les journalistes de La Provence :
Fallait-il une piste cyclable sur le quai de rive neuve ?

Nous répondons :
La question est plutôt fallait-il faire quelque chose sur le quai de rive neuve car si c'est uniquement pour donner de l'argent à une compagnie de travaux, il n'y a pas besoin de faire d'enquête publique.

Certains diront que nos propos ne sont pas tout à fait exact. En effet, une voie de circulation (sur les deux) a été retirée dans le sens sortant (vers le palais du Pharo) sur 150 mètres. À la fois, il n'y pas de véhicules qui empruntent cette voie mis à part ceux provenant du parking (sous-terrain) du cours Estienne d'Orve : une de ces verrues urbaines de centre ville qui empêchent d'aménager la ville et de réduire les voies de circulation tout en favorisant la venue de voiture en centre ville.

Dans tous les cas pour le vélo rien n'a changé, encore une fois...

Le prochain week-end cyclo-camping : les 25 & 26 juin au lac d'Esparron

Lac-d-esparron-webSamedi 25 et dimanche 26 juin, c'est le week-end cyclo-camping du Collectif Vélos en Ville !

Le rendez-vous est fixé à 10h en gare SNCF de Manosque le samedi 25 juin (attention ! Le flyer indique la gare SNCF d'Aix-en-Provence, c'est une erreur).
Nous partirons pour le lac d'Esparron par les petites routes de campagne. Prévoyez 3 repas froids ( samedi midi, samedi soir et dimanche matin), votre tente, votre tapis de sol, votre duvet et ...votre inévitable bonne humeur. Nous pique-niquerons puis nous nous poserons aux abords du lac pour nous baigner et faire du canoë (pour ceux qui le voudront).
Le niveau demandé est moyen et il ne faudra pas négliger quelques petites côtes bien de chez nous. On compte sur vous.

A bientôt sur les routes !

Radio Galère : "Eco-forum", le 15 juin 2016

Mercredi 15 juin 2016, 3 des membres du Collectif Vélos en Ville étaient les invités du collectif éco-forum sur Radio Galère.
Vous pouvez réécouter l'émission en podcast ici.

Une Fête du Vélo connectée

FDVTwitterCette année, nous avons voulu vous offrir à vous cyclistes une occasion de voir ou de revoir la parade 2016 de la Fête du Vélo.
Embarqué sur un téléphone nous avons filmé la parade via l’application Périscope un direct live qui à permis à certain de participer à la Fête du Vélo, avec le #FêteDuVélo.
Dans ces vidéos vous suivez Jules, staffeur à la fête du vélo, une immersion dans l’organisation et l’événement.
Avec presque une centaine de spectateurs la Fête du vélo ne se déroule plus uniquement dans les rues de Marseille, mais aussi sur les réseaux sociaux.

La fête des bénévoles de la Fête du Vélo - Jeudi 9 juin

paradeChers bénévoles de la Fête du Vélo 2016, nous vous convions chaleureusement à VOTRE fête, ce jeudi 9 juin, à 19h00  à Malmousque à la plage des légionnaires ou à 18h30 au local d'où nous partirons tous ensemble.
Apportez quelque chose à manger ainsi que votre boisson préférée et profitez de l’occasion pour vous refaire le film de la journée de dimanche dernier. Cela sera l'occasion de se livrer à un bilan de la Fête du Vélo 2016 jusqu'à 20h. Venez nous raconter vos exploits, partager vos observations, placer vos coups de gueule, proposer vos plus belles idées pour 2017.
 
La fête des bénévoles partagera la plage avec l'apéro mensuel des adhérents. L'apéro mensuel a lieu (sauf raison exceptionnelle) le 2ème jeudi de chaque mois et est l'occasion pour les nouveaux adhérents de venir découvrir l'association, ses bénévoles et ses activités.

La Fête du Vélo 2016 : Une belle réussite.. Collective !

MERCI à vous tous, pour votre dynamisme, votre implication, votre bonne humeur, vos talents, merci à vous d’avoir fait de cette fête du vélo 2016 une belle réussite !
 
convergences
bnvoles
parade
animations
partenaires
musique
Demontage
Merci à toi organisateur de convergences qui a permis de relier les différents quartiers de Marseille et de ramener les gens en centre-ville l'après-midi,
 
 
 
 
 
Merci à toi le courageux qui s'est levé tôt dimanche matin pour tout installer au parc François Billoux,
 
 
 
 
 
Merci à toi qui a sécurisé, encadré et pris soin de tous les cyclistes pour rouler en toute tranquillité lors de la parade,
 
 
 
 
 
Merci à toi l'animateur de nos stands tout au long de l'après-midi (vélos bizarres, animations enfants, voyages à vélo, balade découverte),
 
 
 
 
Merci à toi musicien ou danseur venu enchanter cette journée (Mulêketú, Swing'in Marseille, Boom style de Marseille, Les Vallonés, Duoh, Véromicha duo, Mitch & co),
 
 
 
Merci à toi partenaire associatif venu partager cette journée à nos côtés (FNE 13, Secours populaire, Enercoop, Monopoz, Provence VTT, Les petits mètres, Les petits débrouillards, Proxi-pousse, Les paniers marseillais, la Casa Consolat, Nekomamma, Hoop de Mars, MGEN & MAIF),
 
 
Merci à toi qui est resté après la fin malgré la fatigue pour nous aider à plier bagage,
 
 
 
 
 
Merci à : Alain, Alain, Alain, Alice, Amor, Andrée, Anthony, Aoife, Arnaud, Aurélien, Axel, Baptiste, Benjamin, Benoit, Brigitte, Camille, Cathy, Cédric, Célia, Célia, Christel, Christine, Christophe, Christopher, Claudio, Clémence, Clothilde, Cyril, Damien, Daniel, David, Diletta, Donia, Emanuelle, Emi, Emilie, Eric, Eric, Eric, Estefania, Etienne, Etienne, Fabien, Fannie, Fanny, François, Gabriel, Gaëlle, Gilles, Gisèle, Hélène, Héloïse, Hugo, Inès, Isabelle, Jamal, Jean, Jean-Luc, Jean-Marie, Jean-Raymond, Jeanne, Jean-Luc, Jean-Paul, Jérémie, Johannes, Jonas, Jules, Julia, Julia, Julia, Julien, Julien, Julien, Julien, Karim, Katja, Lauranne, Léon, Léonie, Lexanne, Lilian, Lydia, Lysa, Magali, Marc, Marcela, Marie, Marie-Christine, Marion, Mark, Martin, Maryse, Mathieu, Mathieu, Marguerite, Marion, Maxime, Maxime, Meekshuma, Michel, Michel, Mickaël, Monique, Myriam, Nacer, Nicolas, Nicolle, Olivier, Olivier, Olivier, Patrick, Paul, Philippe, Pierre, Pierre, Rémi, Rémi, Robert, Robert, Roger, Romain, Sara, Serge, Solène, Sophie, Sophie, Stéphane, Sylvie, Theo Thomas, Thomas, Thomas, Véronique, Vincent, Vincent, William, Yann, Yannick Yves,
 
Et enfin merci à toi qui n'a pas organisé cette journée mais qui est tout simplement venu la vivre.
 
Vive le vélo !

Apéro-Café-Démontage le 16 juin

Apro-Caf-Dmontage juin webComme tous les 3e jeudis de chaque mois, ce jeudi 16 juin à partir de 18h30 aura lieu l'apéro-café-démontage du Collectif.

Venez nombreux découvrir le plaisir de la (dé)mécanique vélo autour d'un apéro-café-clé anglaise !

Nous pourrons ainsi tous ensemble récupérer des pièces détachées réemployables pour leur donner une seconde vie sur les vélos malades de nos adhérents.

P.S. : lors des permanences peu remplies tu peux nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

La Marseillaise, le 6 juin 2016

La Marseillaise 06-06-2016
La Marseillaise 06-06-2016

La Provence, le 6 juin 2016

Export Pages La Provence Marseille du lundi 06 juin 2016 0
La provence 06-06-2016 1
 Vous pouvez également consulter la version web ici.

Plus d'articles...

  1. La Provence, le 5 juin 2016
  2. France 3 Provence-Alpes : "Provence-Alpes-Côte d'Azur matin", le 2 juin 2016
  3. Pénurie de carburant : pensez à la solution vélo
  4. La Provence, le 16 mai 2016
  5. France Bleu Provence - "C'est la vie en Provence : Vélo en ville recherche des bénévoles pour sa grande fête", le 13 mai 2016
  6. Le prochain week-end cyclo-camping : les 28 & 29 mai à St Rémy de Provence
  7. Retour sur le week-end cyclo-camping à la presqu'île de Giens
  8. France 3 Provence-Alpes : "19/20", le 8 mai 2016
  9. Apéro mensuel & pot de départ le 12 mai
  10. Apéro-Café-Démontage le 19 mai
  11. La vélo-école fête les 20 ans du Collectif... Avec une chasse au trésor !
  12. Retour sur la balade du 1er mai : voie verte de Carqueiranne
  13. Les actions de sensibilisation en collège reprennent !
  14. Retour du bon sens (cyclable), ou presque...
  15. La Marseillaise, le 18 avril 2016
  16. Et Marseille inventa le double sens 2 roues motorisées...
  17. "À vélo les minots", l'action continue !
  18. Dimanche 1er mai : balade cycliste à Hyères "voie verte de Carqueiranne"
  19. Fête du Vélo 2016 : Le Collectif Vélos en Ville a besoin de vous !
  20. Apéro mensuel du Collectif le 14 avril
  21. Retour sur la balade du 3 avril : balade cycliste VTT/VTC "Bories, mur des abeilles"
  22. Apéro-Café-Démontage le 19 avril
  23. Retour sur les rencontres de l'Heureux Cyclage du 16 au 20 mars 2016
  24. Le prochain week-end cyclo-camping : les 30 avril et 1er mai à la Presqu'île de Giens
  25. Soirée "Voyages à vélo" le vendredi 22 avril à 19h30
  26. Retour sur le week-end cyclo-camping à St Jean du Gard
  27. Dimanche 3 avril : balade cycliste VTT/VTC "Bories, mur des abeilles"
  28. L'ironie de l'histoire
  29. La place Carli Version 4
  30. Retour sur l'Assemblée Générale du 8 mars 2016
  31. La Provence, le 7 mars 2016
  32. Retour sur la balade du 6 mars : vallée de l'Huveaune
  33. Retour sur la balade du 7 février : les gares fantômes de Marseille
  34. Apéro ludique au Collectif Vélos en Ville
  35. Le prochain week-end cyclo-camping : les 26, 27 & 28 mars à St Jean du Gard
  36. Retour sur le week-end cyclo-camping en Camargue
  37. L'Express, le 3 mars 2016
  38. Retour sur l'opération "Stationnement très gênant" du vendredi 26 février
  39. Retour sur la soirée "Faites le climat" du samedi 30 janvier
  40. La Marseillaise, le 29 février 2016
  41. Annonce du Plan Vélo du conseil départemental du 13
  42. 20 Minutes, le 26 février 2016
  43. Vélocité, janvier-février 2016
  44. Stationnement désormais très gênant sur pistes cyclables
  45. Dimanche 6 mars : balade cycliste "vallée de l'Huveaune"
  46. Le prochain Week-end cyclo-camping : les 27 & 28 février en Camargue
  47. Collecte, recyclage et réemploi de vélos
  48. Velo-école et vélo-plaisir
  49. Les 20 ans du Collectif Vélos en Ville : le programme
  50. Apéro musical au Collectif Vélos en Ville

Présentation du Collectif Vélos en Ville

Où sommes-nous?

24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77