24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Vendredi 17 septembre : 18h - 21h
Samedi 18 septembre : 13h - 17h
 
Lundi 20 septembre: 18h - 21h
Mardi 21 septembre : 17h - 20h
Mercredi 22 septembre : 18h - 21h
Vendredi 24 septembre : 18h - 20h30
Samedi 25 septembre : 13h - 19h
 

Newsletter




A nouveaux dix ans après

 
velo - Marseille - 2017 v 2-01
 
Communiqué de presse :  À NOUVEAU DIX ANS APRÈS
 
Il y a 10 ans, le Collectif Vélos en Ville a réalisé un premier comptage des cyclistes dans notre bonne vielle ville de Marseille. Il s’est substitué ainsi aux Pouvoirs Publics, dont c’est pourtant l'une des missions.

Dix ans après, les choses n’ayant pas beaucoup évolué, nous avons encore une fois repris nos tablettes et nos crayons pour réaliser un nouveau comptage, dont voici les résultats.

Premier constat : la population cycliste marseillaise augmente sûrement. Malgré le peu de cas que l’on fait d’elle, elle a doublé en 10 ans, progressant en moyenne de 7 % par an.

Par comparaison, Bordeaux Métropole a vu le nombre de ses cyclistes augmenter de 18,6 % en 1 an et Lyon Métropole de 26 %; c’est là que l’on mesure les effets d’une politique volontariste en la matière.

D’après le dernier rapport de l’INSEE (janvier 2017) qui comptabilise enfin les vélos au niveau national, les 1,5 % de la population marseillaise qui se rendent à leur travail à vélo, les « vélotaffeurs » comme on les appelle, représentent donc quand même 13 000 cyclistes... électeurs !
Le Collectif Vélos en Ville, qui compte actuellement 1 600 adhérents, accueille les 11 400 autres cyclistes les bras ouverts, pour les aider à défendre leurs intérêts.

Deuxième constat : 2,5 fois plus de cyclistes hommes que de femmes. Les femmes se mettent beaucoup plus volontiers au vélo urbain quand elles se sentent en sécurité... dont acte !

Troisième constat : presque autant de femmes recensées à vélos à assistance électrique que d’hommes.

Quatrième constat : trois fois plus de vélos personnels comptabilisés que de vélos en libre service et ce malgré l’absence flagrante de stationnements sécurisés pour les garer le soir.

Cinquième constat : c’est comme par hasard sur les sites pacifiés suite à des travaux, tels que le débouché de la Canebière sur le Vieux Port, que la fréquentation cycliste a explosée : + 424 % par rapport à 2007 alors que la moyenne d'augmentation sans travaux se situe à 94%.
 
 
 
L'association tient, encore une fois, à remercier tous les bénévoles qui ont pu rendre cela réalisable aujourd'hui et il y a dix ans.