24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h15 - 21h00
Mardi : 18h30 - 21h00
Mercredi : 17h30 - 21h00
Jeudi : apéro Vigilo à 18h30
Vendredi : 18h - 20h
Samedi : 13h - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




Retour sur le week-end Pascal dans les Cévennes

cevennes1Tous les mois, ce sont les nouveaux venus participant au week-end cyclocamping qui nous racontent eux-mêmes leur virée. Ce mois-ci, c'est Carole qui s'y colle pour nous narrer le week-end cyclocamping qui a eu lieu dans les cévennes à la fin du mois de mars. Merci à elle :
 
Que dire de ce petit week-end Pascal ? Juste merveilleusement réussi !
 
Étant le deuxième week-end que je fais sous l’égide du Collectif Vélos en Ville, le 1er étant celui en Camargue, je me sentais déjà prête à affronter les tempêtes. Ayant survécu aux vents et marées (le vent restera gravé dans ma mémoire), braver les Cévennes (et ses pentes) semblait être une toute autre expérience tout aussi réjouissante et ce fut le cas! Il contenait tous les éléments d’un week-end réussi : nous avions un beau temps (ce qui est rare en ce moment !!), un groupe motivé de cyclistes confirmés et non confirmés, ainsi qu’une ambiance conviviale et chaleureuse !!

Jour un, samedi 31 mars 2018 ou « L’heure des premières rencontres et des retrouvailles » : Le rendez-vous était donné à 10H30 à la gare St Charles et j’avais déjà hâte d’y être ! Après avoir rejoint une partie du groupe de cyclistes dont Michel, également appelé « Mitch » dans le monde du vélo mais aussi organisateur du périple, nous entreprîmes de tout entasser dans les voitures et de prendre la route ! Mais comme tout bon marseillais, nous sommes partis au départ de la gare de Marseille avec « quelques » minutes de retard causé par un Vélo dénommé « Ginet » qui ne voulait pas s’encastrer correctement sur le porte vélo! Pourtant, toujours de bonne humeur, nous partîmes Michel, Raphaël, et moi (Carole) pour de nouvelles aventures !

Les embouteillages passés, nous avons rejoint nos autres compagnons de voyage déjà arrivés à la gare d’Alès, dont le retard avait été accepté à l’aide d’un bon cubi bien rempli! Ce fut un moment de retrouvaille et aussi de rencontre de toute l’équipe ! Après avoir réglé quelques bricoles, le départ était lancé, et tous partirent à la découverte pour certains, des paysages du Parc National des Cévennes ! Pour d’autre, ce fut un retour aux sources (du Gardon…). Notre « équipée sauvage » fit une première halte dans un parc où nous pûmes nous restaurer et même jouer pour certains aux raquettes.

Plus tard, traversant les flancs et berceaux des Cévennes, suivant la rivière, nous arrivâmes suffisamment tôt à St Jean du Gard pour récupérer les clefs du gîte, profiter du Festival BOULEGAN et fêter l'arrivée du printemps en dansant !! Ce fut un premier moment de partage, de franche rigolade, de retrouvailles et de rencontre avec ce petit village pittoresque accompagné de musique traditionnelle.

Parce qu’il fallait bien rentrer, nous rentrâmes ! Mais pour encore plus s’émerveiller du gîte « Les Cévennes Insolites », notre petit hameau du bonheur, un très joli gîte plein de chaleur. Composé de trois maisonnettes en pierres d’ardoises, de hauts plafonds avec des poutres en bois, des chambres à l’infini et tout cela entouré d’un tapis verdoyant, de hauteur et d’un petit ruisseau sur fond d’étoiles (et un peu de nuages). Épaulé par Julia, notre cuisinière en chef, tous entreprirent de mettre la main à la tâche afin de préparer rapidement un bon plat, mettre la table, allumer le poêle, et profiter du moment pour parler, se reposer aussi. Ensuite tous un par un, allèrent se coucher, pensant déjà du lendemain…

Jour deux, « Le Col de l’Exil, la danse et l’anniversaire » : Cette journée du dimanche 1 avril se révèle être une très belle journée ! Pour commencer, petit réveil en douceur et le beau temps montre le bout de son nez ! Le groupe décide de se diviser en deux, les cyclistes et les randonneurs avec un rendez-vous commun au col de l’Exil à plus de 700 mètres de dénivelé. Du côté des randonneurs, nous partîmes sans nos vélos cette fois, à la découverte d’autres panoramas en prenant le GR70! Avoir eu l’occasion de découvrir les Cévennes à pattes, se découvrir aussi autrement, c’est aussi ça l’esprit du CVV, un esprit d’ouverture. J’ai eu l’impression d’avoir fait plusieurs voyages en un seul, il y en a eu pour tous les goûts !

Mais bien entendu le vélo n’est jamais très loin et après la randonnée et un peu de repos, très vite est venu le moment d’enfourcher nos bolides et de repartir danser la valse à trois temps, la bolé et la mazurka !! Chacun a pu profiter des rythmes entraînants, de la bonne ambiance et du beau temps jusqu’au coucher du soleil.

De retour au gîte, tous rassemblés dans la grande salle à manger, nous nous mirent à préparer le repas de ce soir, la fameuse tartiflette « made in Djulia » !! Pour donner suite au délicieux repas englouti évidemment très rapidement, j’eu droit à une très belle surprise de la part de tous les cyclistes pour mon anniversaire ! Un joyeux anniversaire à la flûte et dans plusieurs langues… Que demander de plus ?! J’en profite pour vous remercier tous pour cette belle surprise, vous avez tous contribué à ce que ce week-end soit un week-end réussi. Passé le moment « émotion », je décide d’aller dormir un peu pour me préparer au retour qui approchait à grand pas !!

Jour trois « Le jour du départ » : Tous quasiment levés de bonne heure pour déjeuner, ranger nos affaires, ranger le gîte et reprendre la route en direction de la gare d’Alès. Cette fois-ci pour l’itinéraire du retour, on a décidé de rentrer par Anduze.

La première étape a été un bonjour et un au revoir à St Jean du Gard, juste le temps de récupérer de quoi déjeuner pour ensuite reprendre la route. Sous la direction d’Arnaud, notre « GPS vivant », nous avons traversé St Jean du Gard et ses environs en évitant le plus possible les routes bétonnées et exposées afin d’apprécier une dernière fois le décor.

Arrivés à Anduze, on s’arrêta à ce qui semblait être la place principale de la petite ville où avait lieu un vide grenier près d’une belle église. Les uns décidant de rester sur la place, d’autres décidèrent d’aller visiter le vieux centre à vélo. On a pu admirer les petites rues sinueuses, une place de marché couvert, un puit… et de retour à la mairie, un passant avec un pigeon sur la tête ! Une dizaine de kilomètres passés, et après avoir fait quelques haltes rapides, on s’est arrêté près de la rivière pour une ultime pause déjeuner et un repos digestif bien mérité !!

Le retour fut plus rapide ! Passé le moment où on sent la fatigue arriver, rouler jusqu’à Alès fut finalement à la fois la partie la plus facile et la partie où vient déjà la nostalgie des Cévennes ! Arrivé à la gare, chacun est reparti comme il est venu avec en plus les souvenirs de moments passés. J’étais déjà convaincue après la Camargue de la possibilité de voyager en vélo et d’en faire un moment agréable ! Ce séjour dans les Cévennes n’a fait que confirmer un ressenti. Encore plus motivée, et cette fois-ci bien équipée, je suis prête pour la suite !

Carole

Vidéo Balade à Aubagne

Visite guidée par un non-voyant