24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h30 - 21h00
Mardi : 18h30 - 21h00
Mercredi :
Jeudi :
Vendredi :
Samedi : 13h00 - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




La commission Aménagements Cyclables
 
Pour que la prise en compte des cyclistes dans l'espace public marseillais soit une réalité, le Collectif Vélos en Ville veille et agit !

La commission « Aménagements cyclables » travaille pour la prise en compte des intérêts des cyclistes dans l’espace public marseillais, c’est-à-dire, le vôtre, et donc le nôtre.
Pour cela, la commission porte une parole citoyenne et cycliste dans les lieux de concertation et de débat.
 
Nous nous réunissons chaque mois, tous les 1er jeudis du mois, à 18h00 au local.
Vous êtes les bienvenus !

 

Encore raté #257

Place Jean Jaurès, La plaine, Marseille, Loi LAURE, vélo, bicyclette, voituresUn nouveau raté ce mois-ci, et pas n’importe lequel, car nous osons vous parler du réaménagement de la place Jean Jaurès, autrement plus connue sous le nom de « La Plaine ».

Il s’est passé beaucoup de choses depuis les premières annonces du réaménagement de cette place en 2015. Beaucoup de hauts et beaucoup de bas, pour être tout à fait franc. Nous avons volontairement été très discret quant aux annonces faites, et par rapport à tout ce que vous avez pu lire, mais nous n’avons pas été pour autant inactifs.

Nous vous passerons les détails de nos différentes interventions auprès de la SOLEAM, néanmoins nous pouvons vous dire que si tout n’était pas forcément bien parti pour le vélo au départ, nous avions été agréablement surpris, en 2016, par des plans de réaménagement où figuraient bel et bien des aménagements cyclables sur la place. Et pour être tout a fait précis ces aménagements cyclables étaient situés soit sur la voie de circulation transversale, soit contre celle-ci et s’étalaient sur toute sa longueur.

Nous avions ensuite appris que ces aménagements ne seraient finalement peut être pas réalisés, ce qui nous avait alors pousser à mener davantage l’enquête au début de l’année 2018. Malheureusement, toutes nos tentatives sont restées infructueuses.

Aujourd’hui, nous vous invitons à vous faire votre propre opinion de l’aménagement de cette rue, sur place ou grâce à la photo ci-contre,  en gardant à l’esprit :

* l’article L228-2 du code de l’environnement qui stipule que « A l'occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines(1), à l'exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d'aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. »

* Que le stationnement des voitures n’est en rien une obligation légale.
 
Notes:
(1) La jurisprudence que nous vous invitons à consulter en suivant le lien stipule que les aménagements cyclables doivent être fait sur la voie et non pas à 50 ou 500 mètres.

Incroyable !

Rue de Bruys, Marseille, double-sens cyclable, vélo, bicycletteOu plutôt incuriable ! Mais d’où provient donc ce mauvais jeu de mots entre incurie et incroyable ?
Pour le comprendre, il faut se repencher sur ce qui aura été un des moments de frustration les plus intense de l’année 2018, il y a tout juste un an : La rue curie, rebaptisée rue incurie. Serait-ce le début d’un dénouement ?


Rue Curie Marseille, loi laure, vélo, cyclisteDébut septembre 2018, la rue Curie est mise en travaux pour réfection de la chaussée et des trottoirs. Deux textes de lois s’imposent alors à ces travaux : la loi LAURE (ou article L228.2 du code de l’environnement) et l’article 1 du décret n° 2006-1658 relatif à l'accessibilité de l’espace public. A eux deux, ces textes stipulent que 1. des aménagements cyclables doivent être réalisés et que 2. un cheminement piéton doit exister sur le trottoir (car oui il fallait un texte pour le préciser, surtout à Marseille). Vous pouvez lire toute cette histoire sur l’article dédié.

Malgré nos nombreux courriers aux services de la métropole et de la mairie de secteur, les réponses que nous avons obtenues se résument à peu de choses à : « on s’en cague, en vrai ! », pour  reprendre une dialectique qui parlera à tout le monde dans le coin. Pas vraiment une réponse, à la hauteur de la deuxième ville de France qui a un retard abyssal en matière de modes actifs (et pas que).

IMG 20181110 170451
Au même moment, comble de la frustration des bénévoles de l’association, la rue de Bruys non loin de là, se fait également refaire la chaussée et les trottoirs selon les mêmes modalités : voitures à droite, voitures à gauche et voitures au milieu : si on pouvait faire un étage de bagnoles en plus, on le ferait ! Et oui, il faut croire qu’à Marseille ce sont les bagnoles qui mettent les bulletins dans les urnes…


Et puis... et puis arriva un beau jour de fin septembre et les bagnoles tombèrent comme les feuilles des arbres à l’automne. On se sent l’âme d’un poète quand on voit de si belles choses se réaliser...

Rue de Bruys, Marseille, double-sens cyclable, vélo, bicycletteMais que se passe-t-il donc au juste ? Soudainement, sans qu’aucune divinité n’eut à intervenir, des panneaux de double-sens cyclables sont installés dans la rue de Bruys. Oh My God ! Puis la semaine suivante, le délire continue : ce sont au tour des logos vélo de venir prendre la place des voitures garées sur le trottoir (certes interdit mais quand même considéré comme légal à Marseille). Comble de cette orgie cycliste, la semaine suivante des potelets sont posés en lieu et place des voitures : WTF !.
Oui vous avez bien lu, et si vous ne nous croyez pas, nous vous invitons à aller visiter ce lieu ô combien désormais symbolique.

Rue de Bruys, Marseille, double-sens cyclable, vélo, bicycletteC’est tout de même un fait historique : la première fois à Marseille depuis l’invention de la voiture, que cette dernière cède de la place au vélo sans qu’il y ait besoin de faire des travaux à 60 millions d’euros du km (rue de Rome et place Jean Jaurès, on ne vous oublie pas). La rue est rendue partiellement aux piétons et aux vélos (1)  sans que votre association ne dusse faire un procès auprès du tribunal administratif. Qui l’eût cru, il y a un an ?

Depuis lundi donc, vous pouvez rouler dans les deux sens de la rue de Bruys sans vous payer une voiture ou une poubelle de face (2).
 
Et maintenant, à quand la rue Curie (3) ?
 
 
 
Notes :
(1) Partiellement : en effet la rue est encore occupée à 60% par l'automobile, fada !
(2) Merci à tou.te.s les adhérents, bénévoles et cyclistes de nous signaler vos découvertes.
(3) Dans les autres villes de France la quasi totalité des rues sont en double-sens cyclable, là où à Marseille cela reste exceptionnel.
 
 
Edition du 9 octobre 2019 : La dernière photo de cet article montre que la totalité de la rue passe en double-sens cyclable, sauf peut être le tronçon entre la rue Ferrari et la rue Saint-Pierre, qui nécessiterait de refaire le trottoir.
Rue de Bruys, marseille, double-sens cyclable, vélo, bicyclette, voitures

Des itinéraires cyclables pour entrer et sortir de Marseille

SN3V web cvvVous vous souvenez peut être qu’il y a bientôt trois ans nous étions les premiers à tirer l’alarme au sujet du sort de la V65 (et de la Corniche Kennedy) et plus globalement du Schéma des Véloroutes et voies vertes dans notre ville de Marseille.

Le Plan Vélo désormais annoncé par la Métropole Aix-Marseille-Provence intègre une partie de l'itinéraire littoral V65 reliant La Ciotat à Port-St-Louis-du-Rhône. A Marseille, il longe l'Huveaune, la Corniche et le boulevard du Littoral avant de traverser L'Estaque.

C'est pour sensibiliser à l'urgence de cette réalisation que 40 cyclistes de l'Association française des véloroutes et voies vertes parcourent cet itinéraire en septembre de St-Laurent-du-Var aux Saintes-Maries-de-Mer.

A Marseille, c'est au Pharo qu'ils sont accueillis pour une pause rafraîchissante le 12 septembre par les bénévoles du Collectif Vélos en Ville. Soyons nombreux à leur faire une ovation en nous y rejoignant à 10H00.

Lancement du baromètre des villes cyclabes 2019

baromètre des villes cyclablesLa FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette) lance lundi 9 septembre la deuxième édition du baromètre des villes cyclables.

Deux ans après la précédente édition qui avait recueilli plus de 110 000 contributions (dont 2187 à Marseille), elle renouvelle l’opération : Une enquête en ligne pour que chacun évalue la cyclabilité de sa ville du point de vue des usagers.

Les résultats de l’édition 2017 du Baromètre des villes cyclables sont sans aucune ambiguïté : les villes françaises ont des efforts significatifs à faire pour permettre à leurs habitants de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité. Et parmi ces villes, avec une note globale de 1,98, Marseille est la dernière des 99 plus grandes villes de France.

Est ce que du point de vue des cyclistes marseillais, la situation a évoluée entre 2017 et aujourd’hui ? Est ce que Marseille va remonter dans ce classement avec l’apparition emblématique d’une piste cyclable sur la Corniche Kennedy ? La piétonisation en cours de la Canebière va t-elle sortir Marseille des profondeurs du classement ? Les aménagements cyclables en cours de réalisation sur le cours Lieutaud et le Jarret vont-ils effacer ce gros point rouge de la carte de France ? A moins que ce ne soit l’annonce du plan vélo par la métropole.

Les résultats sont attendus pour février 2020, en attendant le Collectif Vélos en Ville encourage tous les cyclistes à participer à l’enquête en-ligne https://www.parlons-velo.fr/ pour leur commune et celles qu’ils fréquentent. Les résultats seront analysés, les points noirs identifiés et remontés aux collectivités locales et comparés aux précédents résultats.

L 'enquête est disponible jusqu’au 30 novembre sur barometre.parlons-velo.fr.
Pour que ce
lle-ci soit un succès et qu'elle soit utile pour faire avancer localement le sujet vélo, il est essentiel que la participation à cette enquête soit massive à Marseille (et ailleurs), afin que nous puissions comparer les villes entre elles avec un nombre de réponses crédibles !

Marseillaise, marseillais,
nous comptons donc sur votre participation !

Vous pouvez retrouver les résultats de la précédente édition à cette adresse.

Corniche Kennedy : La fin du tunnel (à bagnoles) ou tout ce que vous voulez savoir #2

Il y a deux mois, le 7 novembre 2018 nous vous faisions découvrir un article de la Provence datant de dix ans et nous profitions de cette occasion pour vous narrer l’historique de cette revendication symbolique de votre association.
Nous vous avions promis des nouvelles le mois suivant, nous avons préféré attendre un mois supplémentaire pour vous apporter LE cadeau de Noël du cycliste marseillais, attendu depuis quinze ans. Après beaucoup, beaucoup d’efforts...

Un plan vélo

Nous vous indiquions à cette occasion que la réalisation de la piste cyclable de la Corniche Kennedy était programmée dans un itinéraire plus grand, que nous nommons à l’association « la piste cyclable du grand littoral » (de l’Estaque aux Goudes), annoncé par Martine Vassal dans un plan pour la qualité de l’air, contenant lui même les prémices d’un plan vélo.

ARRIVEE CORNICHE okCe plan vélo devrait être précisé prochainement et nous vous en tiendrons bien sûr informé. On peut tout de même vous dire, d’ors et déjà, qu’il contiendra des aménagements cyclables dit « express » (il est permis de rêver), la revalorisation des aménagements cyclables existants (il y a du boulot), le traitement des discontinuités (c’est peu dire), de nombreuses et nouvelles rues mis en double-sens cyclable (une centaine), de nombreux cédez-le-passage au feu (environ 300) et enfin de nouveaux services pour les cyclistes avec une nouvelle offre de location à terme et les fameuses aides à l’achat.

Mais tout ceci reste encore de l’ordre des annonces et le Collectif ne croit que ce sur quoi il roule.
En revanche, en ce qui concerne la piste cyclable de la Corniche, même si nous ne sommes pas à la première promesse sur ce balcon de 2 km, la L2 du littoral, nous n’avons jamais été aussi proche de sa réalisation. Les plans que votre association a pu consulter en attestent et le projet a évolué depuis les premières études de faisabilité et les derniers plans que nous avions consultés il y a un an.

Mais qu’en est-il exactement ?

A l’occasion des vœux du maire des 1er et 7e arrondissements, Sabine Bernasconi à qui nous devons la piste cyclable de la rue Thiers, Martine Vassal (Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence)  a annoncé qu’à l’occasion des travaux d’encorbellement et de consolidation de la Corniche, elle avait demandé la réalisation d’une véritable piste cyclable.

Piste corniche montage okC’est en effet, ce qui devrait se passer dans les prochains mois et sans attendre la fin des travaux de rénovation de la corniche. La piste cyclable s’étirerait donc du marégraphe jusqu’au centre municipal de voile. Il ne s’agira pas d’une piste cyclable hautement qualitative dans l’immédiat, mais elle se matérialisera tout de même par un séparateur béton de 37 cm de haut et de moins de 50 cm d’empattement, laissant aux cyclistes une bidirectionnelle d’environ 2,50m sur les 3m de l'actuelle voie de circulation (voiture) côté mer. Le stationnement illicite disparaît donc (encore heureux), la circulation automobile est réduite à une voie dans le sens nord-sud. Les arrêts de bus se situeront sur l'emprise de la piste mais seront surélevés à cet endroit, donc au même niveau que le trottoir sur lequel les cyclistes pourront se déporter à l’arrière de l’abri bus.

Une inauguration en forme de Fête du vélo

corniche coupé okLa livraison de cette révolution devrait se faire avant l’été 2019. Il est ainsi permis de penser que la prochaine édition de la fête du vélo, le dimanche 2 juin 2019 pourrait bien être l’occasion de fêter l’inauguration de cet aménagement, d’autant que les travaux de rénovation seront interrompus à partir du mois de mai. Nous aurions ainsi l’occasion de couper le ruban, 11 ans après notre premier « coupé » à l’occasion de la première fête du vélo sur la Corniche Kennedy (photo ci-contre).

Une avancée en marche arrière

En définitive, quand on prend un peu de recul, on peut se rendre compte que nous nous retrouvons exactement dans la même situation qu’en 2004, quinze après, situation que nous vous narrions au début du premier article… Tout cela 50 ans après l’élargissement de la Corniche pour faire place aux voitures et 150 ans après les tous premiers travaux.

Et la boucle (à vélo) est bouclée. Mais cette fois-ci, qui oserait s’élever devant ce véritable progrès pour notre ville ?
 
Parents fumés en boite

Comparaison du stationnement payant automobile Marseille Paris

On est loin du compte si on veut faire reculer la voiture à Marseille !
Comparaison du stationnement payant automobile Marseille Paris

Enervés, ils frappent un cycliste

interdit de taper#ViolenceCycliste #ToutVaBien #Marseille

Tous les jours, des cyclistes sont victimes des  problèmes d'aménagement urbain à Marseille !

Le 22 juillet 2017, le jour du passage du Tour de France, Cyril Pimentel, salarié du Collectif Vélos en Ville, se rend dans le cadre de son travail à un événement en empruntant la piste cyclable du rond-point du Prado.
Il est témoin de l'installation de la terrasse d'un bar sur la piste cyclable et s'arrête prendre une photo de cette situation problématique pour les cyclistes.
A peine fini, les deux hommes qui installaient la terrasse se jettent sur lui et le frappent. Cyril finira aux urgences.

Contre la violence quotidienne envers les cyclistes,  le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile pour l'audience qui aura lieu le :
 
Lundi 3 décembre à 8h30
au tribunal de grande instance
2, Rue Emile Pollak 13006 Marseille

 
Rejoignez-nous en début d'audience soutenir Cyril et les cyclistes marseillai.se.s !  
 
 
 

Corniche Kennedy : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir #1

"Marseille : rendons la Corniche aux piétons ! " La phrase coule de sens et pourtant elle ne date pas d’hier. Elle est même en train de fêter ses dix ans jour pour jour. Voire plus.
Récit d’une revendication historique de l’association : La Corniche Kennedy ! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir.

La phrase date en effet du 7 novembre 2008 et ce fût le titre d’un article de la Provence : « Marseille rendons la Corniche aux piétons »

Pour les nouveaux marseillais et marseillaises, La Corniche Kennedy c’est Le Grand Prix de Monaco version Marseille, une autoroute urbaine en bord de mer, là où Nice a, elle, sa promenade des anglais...

1-corniche-ruban-vertEn 2004, à l’occasion des précédents travaux de la Corniche Kennedy, Maurice Talazac, élu de la ville, avait tenté de neutraliser une voie de circulation pour la redonner aux piétons. Il a dû céder face à « la levée de bouclier » essentiellement des automobilistes que l’on privait alors d’une voie sur leur fameux circuit du Grand Prix de Monaco version marseillaise.

Mais les cyclistes déjà à l’œuvre à ce moment là préparaient alors leur revanche, revanche qui sera longue, très longue.

Et c’est ainsi que les premiers jours de juin 2007, d’étranges petits vélos verts (qui avaient déjà commencé à peupler le bitume marseillais) ont commencé à envahir la Corniche Kennedy, comme vous pouvez le lire ici.
Petits vélos verts qui feront leur réapparition à plusieurs reprises ensuite.

2.TranquilleLe 5 mars 2008, le Collectif Vélos en Ville organise à l’Alcazar le lancement de son guide du vélo à Marseille : Tranquille. Le guide tranquille arbore alors fièrement une piste cyclable sur la corniche en couverture ! Un guide qui dix ans après reste toujours autant d’actualité. Disponible dans toutes les bonnes librairies et gratuitement au collectif.

Au même moment, la préparation de la prochaine Fête du vélo Européenne bat son plein et le dimanche 8 juin 2008, c’est la première fête du vélo qui se termine sur la Corniche et qui y reste pour la journée. Ce sera la première d’une longue série. Parmi les participantes, on compte au départ Laure-Agnès Caradec alors élue adjointe à la Ville de Marseille.

3-corniche-fdv2008Emballement de la machine médiatique, le 17 juillet 2008 on peut lire dans le quotidien La Marseillaise  " On voit que la corniche arrive à fonctionner sur trois voies, il serait intéressant de réfléchir à l'avenir de sa  circulation et la possibilité de la création de pistes cyclables " et dans Marseille Plus "Si on profitait de la réduction de voie pour montrer qu'une piste cyclable c'est possible? ". Ce sont les paroles de Patrick Mennucci alors maire du 1er et 7ème arrondissement et vice-président de MPM.
 
 
21 septembre 2009, suite à une action orgnisée par le Collectif le 19 et le 20, Eugène Caselli déclare dans La Marseillaise qu'il "attend une étude de piste cyclable sur la Corniche".
 
infographie corniche 10 octobre 2009
Le 10 octobre 2009 sort un article de La Provence dans le quel on voit le dossier réaliser pa rle Collectif Vélos en Ville et la première infographie de la Corniche Cyclable.

S’en suit un long marathon de la part du Collectif Vélos en Ville avec les différents protagonistes de la Corniche et notamment les élus. Un marathon ou plutôt une course de saut de haies où les obstacles représentent les différentes éditions de la fête du vélo.

Et ô surprise, un an avant les prochaines élections municipales, les esprits se réveillent. Le 26 avril 2013 M. Patrick Mennucci présente un projet de piste cyclable sur la Corniche à L’établissement "Les Dauphins", situé sur la Corniche. Les troupes sont au garde à vous ! Le projet se définit au travers de la suppression d’une voie de circulation côté mer, du marégraphe au Vallon de L'oriol, avec deux voies descendantes dans le sens nord – sud. Mais pourquoi diable, seulement sur la moitié de la longueur de la Corniche ?

4-FlyFdV2010 RMarsactu titre alors : « Corniche, une piste cyclable aux allures d'enjeu électoral ». Et la fameuse punchline du collectif : « Ils pourraient avoir la promenade des Anglais et ils préfèrent l'A55 ! » est lancée. Elle sera ensuite reprise par de nombreuses personnes dont M. Patrick Mennucci.

Emballement de la machine électorale cette fois, le lundi 27 mai 2013, le Collectif Vélos en Ville est invité à rencontrer le président la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, Eugène Caselli, himself. Sont alors abordés plusieurs points dont un projet de piste cyclable du marégraphe au David. L’objectif à ce moment là est de faire voter l'étude technique (étude de faisabilité) de ce projet en septembre ou octobre prochain.

Et le 2 juin 2013, évidemment, c’est la Fête du Vélo aux dimensions XXL. Cette fois-ci, dans la parade, aux côté de Pierre Sémériva, vice-président la communauté urbaine, on y voit le président lui même ! Ce sera le dernier...

table ronde
Tour de chauffe des municipales, le 17 janvier 2014 le Collectif organise une table ronde des candidats aux municipales. Tout le monde, ou presque, du front de gauche à l’UMP en passant par « les Verts » propose le réaménagement de la corniche dans son programme des municipales.


Et puis les élections passent et le silence radio devient de rigueur.

Le 20 septembre 2014, pour la semaine de la mobilité, le collectif tape du point sur la table et demande (entre autre) la publication de l’étude faisabilité de la Corniche qui a été faite.

5-DSC 17066-CascaraFeteVelo 0212-1024
Fin 2014, nos demandes restent toujours sans réponses.

En 2016, le projet d’une Via Massilia fait surface pour Marseille Capitale du sport. Un périphérique des mobilités actives est alors envisagé à Marseille. Il inclut la Corniche Kennedy. Quelques mois après, le projet est refermé.

Juin 2016, faute de volonté et de portage politique, le collectif est contraint d’abandonner la corniche pour sa fête du vélo.

Un mois plus tard, en juillet 2016, le journal « La provence » alerte une fois de plus sur la dangerosité du stationnement illégal. Le stationnement sur trottoir est une infraction au code de la route passible d’une amende de 4eme catégorie, d’un montant de 135€. Quelques verbalisations sont effectuées et c’est la bronca de la part des automobilistes ulcérés. L’histoire pourrait s’arrêter là : On ne fera pas de pistes cyclables sur la Corniche car certaines personnes s’y garent en commettant l’une des plus grosses infractions possibles au code de la route. Logique !


SR3V web cvv
Nouvel épisode en février 2017, le Collectif alerte l’opinion publique sur une situation ubuesque. Alors que la région PACA est prête à financer des aménagements cyclables en ville dans le cadre des véloroutes et voies et vertes, personne ne semble prêt à déposer un dossier pour Marseille et encore moins pour la Corniche.

Le 15 décembre 2017, le média « Made in marseille » annonce une piste cyclable sur la Corniche dans moins de trois ans. Sérieux ?

Le 19 septembre 2018, Renaud Muselier explique au quotidien La Provence que : « à Marseille on avait prévu 700 000 euros pour la piste cyclable de la Corniche et aucun dossier de financement ne nous a été déposé. » C’est pas comme si l’association l’avait dit presque deux ans plus tôt...

Enfin, le 16 octobre 2018, Martine Vassal alors nouvelle présidente de la métropole annonce un plan vélo englobant la réalisation d’un aménagement sur la corniche.

Et aujourd’hui, 10 ans après cet article de La Provence, Le Collectif Vélos en Ville continue plus que jamais son travail en multipliant les réunions pour voir enfin, un jour, le rêve d’une promenade des anglais se réaliser à Marseille.
En attendant on continue de compter les victimes sur cette autoroutes urbaine.

La suite, à ne pas rater, le mois prochain...

Noailles : après le piétinement, l'arrêt définitif ?

noailles académie 3 DSCEn 2014,  bien qu'en retard de 20 ans par rapport à Montpellier, nous vous décrivions un projet ambitieux auquel nous participions : la piétonisation de Noailles. Et en conclusion de cet article nous faisions une mise en garde sur les potentiels retards et rabotages à venir : "En effet, tout ceci constituera in fine, un plan guide de la SOLEAM (le maître d'ouvrage) pour Marseille Provence Métropole, mais la frilosité des élus en général, la peur de la faisabilité technique (pourtant bien plus simple qu’aujourd’hui) font que le projet pourrait se voir amputer d'une partie de ses atouts."
 
 

Lire la suite : Noailles : après le piétinement, l'arrêt définitif ?

Piétonisation du Cours Julien : ça avance !

marquage sol 1L'action militante du 22 septembre 2018 a bel et bien eu lieu. C'est ainsi que ce samedi là, un groupe de bénévoles de l'association s'est dirigé vers le Cours Julien.

Piétoniser le Cours Julien ? Mais c'est pas déjà fait ?

Techniquement, le Cours Julien est effectivement une aire piétonne. Cela veut dire qu'un jour, le maire de Marseille a pris un arrêté déclarant celui-ci comme une aire piétonne. On aurait bien aimé vous dire quand mais, à Marseille on ne peut plus consulter les arrêtés de stationnement et de circulation alors qu'il y a quelques années on pouvait encore. A l'heure de l'opendata, la Ville de Marseille semble  marcher à l'envers alors que la loi 7 octobre 2016 vient d'entrer en vigeur. Mais on vous racontera cela dans une autre histoire.

Lire la suite : Piétonisation du Cours Julien : ça avance !

Ca y est !

Article parking st charlesCa y est enfin ! La seconde ville de France a son parking vélo !
Non, nous ne vous parlons pas du plus grand parking vélo de la ville, celui de 19 places, obtenu de haute lutte, après trois ans d'attente et installé devant votre association favorite.

Non, nous vous parlons du parking de la Gare SNCF de la seconde ville de France. Il aura fallu attendre des années et des années et deux mandatures au Conseil Régional pour que ce parking arrive enfin en place... Sur le Square Narvik. Il faut dire qu'en général les gares SNCF vont plutôt à reculons dans ce genre d'initiatives qui doivent être impulsées par les EPCI (ici la métropole) et surtout par les mairies des villes...

Au menu donc une belle consigne collective à laquelle vous pouvez accéder grâce à votre carte de transport métropolitain et qui est amenée à grossir encore et encore... Encore faut-il que l'on s'en serve !
 
Pour avoir accés à l'abri vélo, vous devez possséder une carte zou ou une carte au format optima comme la carte transpass de la métropole.
 
Ensuite, cliquez sur ce lien pour vous inscrire. Le numéro de téléphone des renseignements pour les abris vélo : 09 70 820 526

Rue InCurie

Définition (Larousse)
Incurie :  (nom féminin)  Manque d'application ; négligence extrême : Incurie administrative.
N'en avoir cure : Ne pas se soucier, ne pas se préoccuper de quelque chose.

 IMG 20180909 193630 web

A l’occasion des travaux qui sont en train d’être effectué rue Curie, le Collectif Vélos en Ville, propose de la rebaptiser rue incurie afin qu’elle reflète mieux son histoire et ne pas faire honte à celle de la seule femme qui a reçu deux prix Nobel.

Le rue InCurie, est en train d’être entièrement rénovée comme vous pouvez le voir sur nos photos. Un tout nouvel enrobé (comprendre goudron ou bitume) vient d’être apposé et les peintures vont démarrer ces jours-ci.

Qu’elle n’ a pas été notre surprise d’apprendre par les ouvriers que rien n’était prévu pour les vélos ni pour les piétons !
 
rue curie, Marseille, piste cyclable, double sens cyclable

Pour les vélos…

Fraîchement refaite de façade à façade, l'aménageur aurait pu en profiter pour élargir les trottoirs vu la largueur conséquente de la rue : quasiment 10 mètres pour faire circuler une voiture de 2 mètre de large.

PIs, à la place l’aménageur a bien fait attention à ne pas toucher aux bordures des trottoirs. Cela est un peu devenu une habitude chez l’aménageur depuis que le Collectif fait des recours au tribunal administratif pour non respect de La LAURE. La LAURE (22 ans déjà quand même) stipule que l’aménageur doit inclure des aménagements cyclables quand il fait ou refait une rue. L’interprétation de notre aménageur de cette loi semble être de dire : « si je ne touche pas aux gabarits des trottoirs alors la loi ne s’applique pas".

Mais c'est sans compter sur la jurisprudence de l’application de la LAURE :

Le considérant numéro 5 du jugement du 18 mars 2013 du tribunal administratif de Marseille : la qualification de rénovation de voies urbaines... s'entend de tous travaux, quelle qu'en soit l'ampleur,… ...dès lors que ces travaux sont de nature à modifier les conditions de circulation sur ces voies, soit par modification de leur profil, soit par réfection du revêtement ou du marquage des ces voies

L’article 4 de la délibération du jugement du 10 octobre 2016 de la cour administrative d’appel de Marseille :  « ...que, dès lors, la requérante n’est pas fondée à soutenir que le projet portant avant tout sur l’amélioration des conditions de circulation d’une ligne de transport collectif, il ne saurait être critiqué sur le fondement du L. 228-2 précité du code de l’environnement ;

L’article 4 de la délibération du jugement 25 avril 2017, du tribunal administratif de Marseille : « la qualification de rénovation de voies urbaines… s'entend de tous travaux, quelle qu'en soit l'ampleur... dès lors que ces travaux sont de nature à modifier les conditions de circulation sur ces voies, soit par modification de leur profil, soit par adjonction ou suppression d'éléments de voirie, soit encore par réfection du revêtement ou du marquage de ces voies

Aménageurs, aménageuses, la LAURE s’applique et nous nous appliqueront à l’appliquer comme des plumes sur du goudron !

rue curie, Marseille, piste cyclable, double sens cyclable

Pour les piétons…

On l’oublie trop souvent mais le Collectif Vélos en Ville, agit pour la promotion du vélo mais aussi en faveur des piétons et par effet de bord de l’aménagement équitable de l’espace public.
Et il semblerait que la rue de l’incurie, ne fasse pas la part belle au mode déplacement pourtant le plus utilisé par les marseillaises et marseillaise : la marche à pied.

Et de ce que l'on a pu voir et entendre, il est donc prévu dans l’aménagement existant de continuer à garer les voitures sur les trottoirs. Sauf qu'un trottoir c'est par définition pour les piétons et non pas pour les voitures.
 
Et comme à Marseille, il faut un texte de loi pour faire appliquer le bon sens sinon on en est incapable soi-même, il ne faudrait pas oublier l'arrêté du 15 janvier 2007 (11 ans déjà quand même) portant application du décret n° 2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l'accessibilité de la voirie et des espaces publics :

Article 1 :
Les caractéristiques techniques destinées à faciliter l'accessibilité aux personnes handicapées ou à mobilité réduite des équipements et aménagements relatifs à la voirie et aux espaces publics sont les suivantes : La largeur minimale du cheminement est de 1,40 mètre libre de mobilier ou de tout autre obstacle éventuel.

On ne pourrait donc concevoir ici la présence de voiture sur le trottoir, a fortiori si l'espace restant ne ferait pas au moins 1,40m débarrassé de tout obstacle. Et visiblement on est plus près des 20cm...
 
 
Le Plan de Déplacement Urbain
 
Le pland de déplacement urbain (PDU) voté en 2013, qui doit régir toute la politique des déplacements intitule pourtant son premier paragraphe : AXE STRATÉGIQUE 1 : DES CENTRALITÉS OÙ RÈGNE UNE MOBILITÉ DOUCE, premier sous paragraphe : RÉAMÉNAGER L’ESPACE PUBLIC AU PROFIT DES MODES ACTIFS.
 
Visiblement Rue Incurie, c'est plutôt "des centralités et des bords où règne la voiture"...
 
Sous paragraphe 2 : MULTIPLIER LES ÉQUIPEMENTS FACILITANT L’USAGE DUVELO. Visiblement les équipements doivent être le porte vélo de la voiture.
 
Sous paragraphe 3 : ADOPTER UNE NOUVELLE STRATÉGIE DE STATIONNEMENT (des voitures). Entendre par nouvelle stratégie : on ne change rien !
 
Visiblement, on a déjà tout faux sur les trois premiers paragraphes du PDU donc on ne va pas aller plus loin...
 
 
Conclusions

Sachant que nous sommes entre l'épineux cas de la rue Monte-Cristo et le légendaire Boulevard Chave, nous avons toutes les raisons du monde de s’inquiéter du sort de la rue Curie. Visiblement, nous ne sommes pas vraiment dans un quartier très favorable au vélo ou même au simple respect de la loi et nous avons également toutes les raisons de nous inquiéter de la réfection prochaine de la rue de la Blancarde...

Rue Curie, un dossier radioactif, mais faites-nous confiance, nous mettrons tout en œuvre pour que cette rue soit la dernière rue ou une telle incurie opère.


Quelques nouveaux aménagements intéressants

Voilà quelques temps que nous n'avions pas fait de retours sur les aménagements qui poussent de-ci de-là dans Marseille comme nous l’avions fait pour le boulevard Sainte-lucie (lien) ou le boulevard Bouge (lien), sans parler plus récemment de la rue Thiers (lien) ou devant le vélodrome (lien) de la série « Encore raté ! » tout comme la Porte d'Aix.

Tour d’horizon des dernières réalisations…

Tout d’abord un hommage à un ancien président de 2005 à 2007 du Collectif Vélos en Ville, Monsieur Escoffier.
IMG 20180705 143413 Escoffier
 
 
La rue Escoffier donc, s’est vu dotée d’un double sens cyclable pour le moins remarquable puisqu’il peut permettre aux résidents d’une dizaine d’immeuble d’éviter un détour de 0 à 100 mètres. Vous nous direz que l’intérêt est assez limité et bien pas du tout. Nous sommes d’accord pour dire qu’un double sens cyclable de 100 mètres de long, tout seul est assez incohérent mais cela serait oublier de dire que dans les autres villes quasiment toutes les rues sont aménagées de la sorte et que donc il faut bien un début à tout.
 
 
 

Cette généralisation des double sens cyclables est d’ailleurs déjà en train de s’opérer dans le quartier de Noailles et de l’opéraIMG 20180606 160136 Palud, même si on convient que cela prend un peu trop de temps (des années) pour se faire. Néanmoins, la mise en conformité de ces rues se fait sentir ces dernières semaines comme on peut le voir sur la photo, peut être grâce au reportage télé de France 3 du 10 octobre 2017.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Lire la suite : Quelques nouveaux aménagements intéressants

C'est la petite bête qui monte, qui monte...

Vous vous rappelez que nous vous avions parlé de comptage de vélos l’année dernière.

C’était une grande ... 2ème, 10 ans après les premiers comptages de 2007, réalisés par votre association préférée.
On avait constaté sur une dizaine de sites, une augmentation moyenne de 107 % de cyclistes, allant jusqu’à 424 % sur le Vieux Port réaménagé (comme quoi!).

Nous venons de refaire un comptage sur 3 sites emblématiques, aux mêmes plages horaires que les années précédentes (8h00 / 9h00 et 16h30 / 18h30), les mêmes jours de la semaine (le mardi ou le jeudi) et par les mêmes conditions climatiques du même mois (Juin).

RÉSULTATS DES COURSES !

Canebière Vieux Port : 27 % de cyclistes en plus cette année le matin  &  28 % l’après-midi

Castellane Prado :         24 % de plus le matin  &  8 % de plus l’après-midi (jour de match de foot)

Michelet Vélodrome :    21 % le matin  & 13 % l’après-midi

Ce qui fait en moyenne 20 % de cyclistes en plus dans les rues de Marseille, par rapport à l’année dernière.

Courage, on n’est pas tout seuls ! Mais plus on sera nombreux à adhérer au Collectif Vélos en Ville, plus on sera entendus.

Et en prime, on a fait un comptage sur le cours Lieutaud avant son réaménagement (avec pistes cyclables), histoire de voir si on y retrouvera l’effet « Vieux Port ».

Enfin des travaux pour la rue Thiers

31179317 1782762295095680 6078283261132406784 nAprès des années et des années d'attente les demandes de l'association Collectif Vélos en Ville vont aboutir en ce qui concerne la rue Adolphe Thiers.
Un an et demi après la première rencontre avec Sabine Bernasconi, maire du 1er et 7eme arrondissement, les travaux sur la rue Thiers ont débuté le lundi 23 avril.

Il ne faut pas s'attendre à une piste cyclable proprement dit, c’est à dire une voie réservée aux vélos  séparée du reste de la chaussée, car il n’y avait pas de travaux lourds envisagés dans cette rue dans un proche avenir. Néanmoins, les demandes de l’association ont été entendues et un compromis a été trouvé pour une solution à moyen terme. Le stationnement actuel gênant et illégal sur la gauche du sens de circulation deviendra un stationnement payant, tandis que l'actuel stationnement payant à droite deviendra une bande cyclable séparée de la chaussée par un boudin franchissable. Franchissable mais pas trop on vous laisse en juger sur photos. L’association s’assurera du respect de l’aménagement lorsqu’il sera terminé en mettant à contribution la police municipale pour que de mauvaises habitudes de stationnement ne se prennent pas sur la bande cyclable.
 
Thiers IMG 2754

Nous espérons que ces travaux ne sont que le début d'une longue liste et que les différentes demandes de l'association aboutiront à commencer par une Canebière cyclable dans les deux sens, une corniche Kennedy aménagée comme il se doit et un quartier de Noailles rendus aux marseillaises et marseillais.

Thiers IMG 2757
 

Encore raté ! #254

Pour ce nouvel épisode de cette série de « Encore raté », les aménageurs nous ont gâtés.

En travaux depuis des années, les abords du stade vélodrome rendaient impossible l’entrée des cyclistes dans la ville : arrivé presque au bout du Boulevard Michelet, à deux coups de pédales du rond-point du Prado, il fallait faire demi-tour ou descendre de sa monture car la circulation était interdite. La métropole vient de tenter de corriger pour le meilleur ou pour le pire cette situation. Et c'est encore raté !
 
Voici ci-dessous, le plan des aménagements avec en pointillé bleu, les aménagements déjà existants et en rouge les nouveaux. Les chiffres correspondent aux photos suivantes.
 
velodrome

Analysons le parcours du combattant

1. J’arrive de Mazargue par la piste cyclable du boulevard Michelet : Après m’avoir fait traverser le boulevard, ma piste s’achève sur un trottoir ! Cela doit être conçu uniquement pour aller voir les matchs de foot.

DSC08710 1

Pas de bol, la voie de bus est interdite et le trottoir, c’est pas pour les chiens ni pour les cyclistes.
Je suis contraint de descendre du vélo et de pousser.

DSC08715 1
 
2. Oh ! Miracle une piste a fleuri au milieu de nulle part :

DSC08717 1
 
Peut être est-ce une décoration de centre commercial ?
Je remonte sur mon vélo.

J’en profite pour admirer les parkings pour deux roues motorisés qui y accéderont en prenant sans doute la piste cyclable.
 
DSC08718 1

3. J’arrive à une bifurcation (de part la droite sur la photo). A ma gauche, on veut encore me refaire traverser le boulevard Michelet alors que je viens de le faire. Je me dis que je vais aller (presque) tout droit car finalement le centre ville où je veux me rendre est dans cette direction.
 
DSC08724 1

4. Pas de bol, la piste s’arrête au bout de dix mètres… de l’autre côté, c’est un trottoir et une gare routière pleine de grands méchants bus avec un sens interdit. On notera la petite touche de couleur verte qui vient border cette fin de piste cyclable. Sans doute un technicien de la voirie avec une âme d’artiste.
 
DSC08721 1

5. Je suis contraint de faire demi-tour et je prends donc l’autre chemin, celui qui me refait traverser le Boulevard Michelet. On remarquera que pour créer une piste cyclable, il suffit de raccourcir la largueur du passage piéton et le tour est joué ! Et encore cette touche de peinture verte sans doute censée maintenir les cyclistes dans les clous (du passage piéton).
 
DSC08726 1

6. Houlà ! Va falloir négocier la montée du trottoir, les potelets au milieu, l’armoire électrique et le virage très serré derrière !
 
DSC08728 1

Heureusement il y a plein de place : on sent tout de suite qu’il ne va pas y avoir de problèmes avec les piétons !
 
DSC08729 1

Je continue et je me faufile entre les potelets qui, cela ne vous a pas échappé, ont été repeints en blanc sur leurs extrémités : Bravo à notre technicien artiste !
 
DSC08730 1

7. Négociation du passage piéton sur piste cyclable. On remarquera sur la photo précédente que le passage piéton débouche sur un terre-plein fort utile.
 
DSC08734 1

8. Encore des potelets qui m’intiment l’ordre de bien choisir ma voie. C’est plutôt original comme aménagement cyclable.
 
DSC08738 1

9. Le clou (rouillé) du spectacle !
 
DSC08739 1
 
Mon périple de cycliste piéton cycliste traversant et retraversant le boulevard Michelet s’achève avec la piste cyclable devant deux sens interdit. On n'a pas vraiement envie d'aller plus loin en fait...
 
DSC08742 1
 
La seule explication plausible que nous ayons trouvée pour justifier ce parcours est que la Maison Massepain (à gauche sur la photo), artisan boulanger pâtissier, a demandé à ce qu’une piste cyclable arrive jusque devant chez eux pour leurs salariés ou leurs clients : Maison Massepain, artisan boulanger pâtissier et Cycliste !
 
DSC08740 1
 
En conclusion, on peut se dire que l'aménageur (la métropole) a voulu bien faire en créant des pistes cyclables. A moins que cela ne soit pour aligner les kms d'aménagements cyclables à un compteur pas très florissant. Comme les aménagements cyclables ne sont pas pensés en amont des réalisations, on obtient a posteriori (4 ans après) des ovnis qui n'ont évidemment plus aucun sens, comme dans le précédent épisode de "Encore raté ! ".
Et à la fois, si on se dit que le budget total que la métropole alloue aux aménagements cyclables est de 100€ par an tout ceci prend tout son sens !
 

Cadeau bonus pour celles et ceux qui seraient arrivés à rejoindre le rond-point du prado d’une façon ou d’une autre : Vous découvrirez de l'autre côté une publicité pour un mode de transport peinte sur la "piste cyclable" du prado qui est, elle, bien effacée depuis une décennie !
 
DSC08749 1

Communiqué de presse : Baromètre des villes cyclables, Marseille

COMMUNIQUE DE PRESSE
Marseille, le 18 mars 2018
 
Baromètre des Villes Cyclable : Premières analyses des résultats pour la Ville de Marseille
logo-baromètre
 
Le baromètre en quelques mots : Il est inspiré de l’enquête Fahhradklima-Test initiée par la fédération allemande du vélo ADFC, et s’intègre dans un projet global de l’European Cyclist’s Federation visant à mettre en place un baromètre harmonisé en Europe, permettant la comparaison de la cyclabilité des villes européennes sur des critères identiques.
Prévu dans le plan d’action de la FUB, Fédération des Usagers de la Bicyclette, sa mise en œuvre a été avancée à septembre 2017 en raison de l’annonce des Assises de la mobilité, pour lesquelles il pouvait représenter une participation exceptionnelle. Et ce fut le cas avec plus de 113 000 réponses soit plus du double de son objectif de départ. Il s’agit d’une enquête sur le ressenti de la cyclabilité et non sur la qualité cyclable et il est à ce jour la plus forte enquête jamais réalisée en France et la 2e en Europe. Plus d’infos sur www.parlons-velo.fr
 
Lors de la clôture des Assises, le taux de réponse national et la structure générale des répondants était connu
CP FUB 113009Réponses
 
Et la tendance générale partagée par toutes les villes a été dévoilée
CP FUB tendances générales
 
 Les résultats complets ont été révélés hier à l’occasion du premier jour du congrès de la Fub à Lyon et les premiers résultats spécifiques pour Marseille (ville) sont les suivants :
  • Nombre de répondants : 2 187
  • Taux de réponse pour 1000 hab : 2,5
  • Classement villes + 200 000 hab. : 11e (sur 11)
  • Note obtenue : 1,98/6
 
Structure des répondants marseillais :

Une des caractéristiques de la courbe des répondants est son étalement plus important que la moyenne nationale :
1 % des répondants ont moins de 18 ans et 1 % plus de 75 ans, ce qui ne se retrouve pas dans les résultats globaux.
Par ailleurs la tranche de 25 – 34 ans, prédominante au niveau national, n’est que légèrement plus importante que la tranche des 35 – 44 ans.
Si 52 % des répondants déclarent utiliser leur vélo tous les jours, ils se disent bons pratiquants à 45 % seulement. 21 % n’utilisent leur vélo qu’au maximum 3 fois par mois, par peur de la circulation et 1 % pas du tout.
Nous avons donc là une implication plus ouverte que la moyenne nationale de la part des usagers de la bicyclette et de ceux qui souhaiteraient pouvoir en faire plus.
 
Les principales préconisations des répondants pour Marseille :
  • Avoir un réseau cyclable complet et sans coupure
  • Des itinéraires directs et rapides
  • Limiter le trafic motorisé en ville
  • Des stationnements sécurisés et adaptés
  • Entretenir les aménagements cyclables
Les 4 premiers points faibles :
  • La mairie n’est pas à l'écoute des besoins des usagers du vélo
  • Pour les enfants et les personnes âgées, circuler à vélo dans la ville n’est pas sûr
  • Lors de travaux sur itinéraire cyclable, aucune solution alternative sûre n’est proposée,
  • Le réseau d'itinéraires cyclables ne me permet pas d'aller partout de façon rapide et directe
Les Assises de la mobilité ont été l’occasion de montrer la rupture indispensable et nécessaire avec la politique du tout-voiture.
L’ampleur de la contribution citoyenne portée par la FUB montre que la « solution vélo » a le potentiel pour améliorer concrètement le quotidien des Françaises et des Français.
Il doit être permis à tous de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité : un véritable Plan Vélo, sincère et financé, va être inclus dans la future loi de mobilité.

La stratégie vélo métropolitaine doit donc s’inspirer et tenir compte des résultats nationaux unanimement partagés par tous les répondant au Baromètre des villes cyclables.
L’objectif sera d’améliorer la note très faible de 1,98 / 6  pour la 2e édition du baromètre en 2019

Merci aux 2 187 répondants qui ont permis de confirmer ce que les
associations dénoncent depuis plus de vingt ans !


Contact presse :  Philippe Buffard  07 85 07 77 85  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Piétonisation de Noailles, Marseille piétine !

Noailles, la SOLEAM*, la piétonisation, Opération grand centre-ville et Ambition centre-ville cela vous parle ? Où en est-on de ces projets censés démarrer en 2011 et en 2016, et qui devraient être finis ou quasiment finis ? Le Collectif vélos en Ville avait-il prophétisé l’avenir dans son article de 2015 ?

On va essayer de faire court et rapide mais à Marseille court et rapide cela n’existe que pour les voitures et certainement pas pour le projets d’aménagements de l’espace public, encore moins ce qui font la place belle aux mobilités actives que sont le vélo et la marche à pied.

A la base, un fabuleux projet…

operationgrandcentreville1L'Opération Grand centre-ville, lancée en 2011, peut être résumée par l’image ci-contre.

Ambition centre-ville n’est finalement que la déclinaison 2017 des projets de l’opération grand centre-ville dans le secteur de l’hyper centre que nous vous avons présenté récemment ici.
Et enfin, on va donc retrouver dans ambition centre-ville, le projet de piétonisation du quartier de Noailles même si celui-ci a commencé bien avant le premier.

C‘était en effet de décembre 2014 à avril 2015 que le Collectif vélos en Ville avait participer à la première phase de ce projet, et nous avions décrit celui-ci dans un article détaillé que vous trouverez là : Le Fabuleux projet de la SOLEAM pour Noailles

Et en effet ce projet était ambitieux :
« Le plan d'aménagement que nous mettons à votre disposition affiche très fièrement une vaste zone piétonne. Ici la rue piétonne n'est pas l'exception mais bien la règle sur toute la zone de Noailles : seuls les véhicules autorisés (pompiers, camion-poubelles, ambulances) ont le droit de circuler dans cette zone. »

Surtout lorsqu'on le replaçe dans son contexte :
« Ce projet peut paraître ambitieux pour une ville qui ne connaît que quelques rares rues piétonnes envahies par les voitures entre 18h00 et 13h00 mais dans d'autre villes ce type d'aménagement est la règle dans l'hyper centre à l'instar d'une ville pas si éloignée que cela : Montpellier. »

Avec une phase d’aménagement qui devait commencer en 2016, mais :
« Et parce qu'il y a toujours un mais dans cette ville toujours frileuse à se transformer, l'issue du projet n'est pas certaine. En effet, tout ceci constituera in fine, un plan guide de la SOLEAM (le maître d'ouvrage) pour Marseille Provence Métropole, mais la frilosité des élus en général, la peur de la faisabilité technique (pourtant bien plus simple qu’aujourd’hui) font que le projet pourrait se voir amputer d'une partie de ses atouts. »

Mais finalement…

Soleam - Noailles small 2Erequalification Noailles 2018t donc nous voici en 2018, avec les prophéties du Collectif Vélos en Ville : retard et amputation !

requalification noailles2018 AMPLors de la réunion publique sur le projet qui a eu lieu le 24 janvier  2018 ( soit trois ans après), nous avons pu prendre note des coup de rabots et exprimer notre mécontentement comme en témoignent les nombreux articles de presse consacrés à cette réunion :

La Marseillaise du 26 janvier 2018, toujours prompt à réagir sur ce genre de sujet.
La Provence du 27 janvier 2018, dans laquelle on apprend que le Collectif vélos en Ville est partenaire de Ambition Centre-Ville.
Marsactu du 27 janvier 2018, qui organise bientôt une réunion débat sur le sujet du réaménagement du centre-ville (15 février).


Et entre ces deux images, on peut constater ce que l’inertie marseillaise sait faire de mieux : user les plus beaux projets au fil du temps. Adieu, la piétonisation des abords de la gare de l’est qui jouxte la place des capucins, de la rue Jean Roque, du haut de la rue d’Aubagne et de la rue Moustier.

Que restera-t-il donc à la fin, quand le projet aura finalement eu lieu (ou pas) ? Sans doute pas grand-chose à se mettre sous la dent. Et une fois l’incivilité marseillaise passée par là, accompagnée du laxisme de la police, il ne restera plus rien du tout.

La raison à cela se trouve sur les panneaux de présentation de la SOLEAM : « Le projet de piétonisation de Noailles sera ainsi intégré et précisé dans le cadre de cette étude  dont les premiers résultats sont attendus au début du 2eme trimestre 2018 ». Encore une fois, on reporte l’échéance d’un projet à celui d’un autre plus grand, plus ambitieux et plus tard, surtout beaucoup plus tard…

Mais la métropole, elle, ne manque pas d’humour (ou de pragmastisme) : Sous le prétexte d’œuvrer à court terme celle-ci nous propose la substantifique moelle du projet , le rabotage ultime au stade de l’allumette, ci-contre.

On change le sens de circulation d’une rue sur 40 mètres...

De plus, l’observateur averti se rendra compte que si le projet n’était pas raboté il engloberait tout de suite, et de fait, une zone plus grande jusqu’à la rue Paradis puisque les rues Pavillon, Rouget de l’Isle, de la glace, Vacon, Pisançon et  Davso sont soit déjà piétonnes soit obligées de le devenir. Et on ne parle pas de la rue Estelle et au delà vers la préfecture et le cours Julien. On aurait pu faire une zone piétonne jusqu'à La Plaine, mais on en reparlera.

Tout ceci serait raisonnable, si et seulement si, cela s’était passé il y a 10 ans, 20 ans ou plus comme les autres grandes villes françaises l’ont fait, en leur temps. Mais à l’heure actuelle, il faut que Marseille cesse de prendre du retard et qu’elle rentre dans le XXI siècle, sinon en 2030 elle aura 50 ans de retard par rapport au reste de l’Europe.

Vous êtes donc toutes et tous invité.e.s à aller apporter vos remarques le mardi matin et le jeudi après-midi aux services municipaux, 40 rue Fauchier à seulement 7 minutes de vélo de Noailles sur le registre prévu à cet effet pour la concertation. Vous avez jusqu’au 22 février inclus.  Vous y retrouverez les documents présentés lors de la réunion publique et téléchargeables ici.

*Non la SOLEAM n’est pas un gros mot. Il s’agit de la SOciété Locale d’Equipement et d’aménagement de l’Aire Métropolitaine dont le nom latin pourrait être interprété par « presse à jus », c’est dire s'il faut des efforts pour sortir quelque chose de cette ville et de cette métropole. En revanche ce que les élus peuvent faire de la SOLEAM cela peut être autre chose que du jus, alors exprimez-vous...

Porte d'Aix : encore raté !

Avenue camille Pelletan WEB3L’aménagement de la porte d’Aix, qui est implantée au milieu de la place connu sous le nom de Place Jules Guesde, touche à sa fin. Que nous ont encore réservé les aménageurs autour de cette place pour le vélo ? Le meilleur ou le pire ?

La place Jules Guesde situé ici à Marseille est encours d’aménagement depuis plusieurs années et l’association  veille au respect du code de l’environnement sur cette place et les rues qui lui sont connectées.

Elle a notamment attaqué au tribunal administratif l’aménagement de la rue Camille Pelletan comme vous pouvez le lire ici et envoyé plusieurs courriers pour le boulevard Charles Nédelec mais c’est une autre histoire que l’on vous racontera un autre jour.

Cet été, le jour où le tour de France passait par Marseille de l’autre côté de la ville et où pour l’occasion la métropole avait dépensé 1 million d’euros pour refaire le bitume des rues de Marseille pour les coureurs du tour, nous avons découvert le pire. Quand d’un côté de la ville on balance des sommes folles pour des cyclistes dopés, on est pas capable de prendre quelques heures pour réfléchir à un aménagement cohérent de la place Jules Guesde.

Avenue camille Pelletan WEB1
 
On se retrouve donc (voir photos) avec des cyclistes censés venir de la place à l’est qui doivent prendre un piste cyclable sur un trottoir au milieu des deux voies, large d’environ 1 mètre, et  bordé à droite de voiture en circulation et à gauche d’une série d’arbres.
 
Tout ceci au mépris des préconisations du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) contenu dans la fiche N°01 « Les pistes cyclable » que nous citons ici :
 
Avenue camille PelletanWEB 2
- La largeur doit...autant que possible se rapprocher de 2,00 m…
- Ces pistes sont séparées de la chaussée par un séparateur plus ou moins large…
- Elle sont aménagées mi hauteur de la chaussée et du trottoir… ou alors En milieu urbain ce type de piste est réalisé entre les voitures en stationnement et le trottoir...

Ce superbe aménagement se termine ensuite en pointe ! Sur un passage piéton ! Entre quatre potelets à éviter ! Cyclistes si vous passez par là, venez faire un tour à l’atelier vélo on raccourcira ensemble vos guidons pour que vous puissiez passer !

Une fois le guidon coupé, les piétons évités et les potelets franchis, vous aurez alors tout le loisir de vous insérer dans le premier contre-sens cyclable aménagé dans une voie de bus non ouverte aux vélos dans le sens normal de circulation : un exclusivité que  le monde entier nous envie là aussi...
 
 
Mais comment peut-on en arriver là ?

camille pelletan
 Quatre raisons essentielles :

Tout d’abord, aucun élu dans aucune strate administrative  ne considère le vélo à sa juste valeur faute de culture sur le sujet. C’est en général la conséquence d’ une trop forte consanguinité électorale et de sédentarité marseillaise.

Deuxièmement, aucun budget  n’est consacré au vélo si ce n’est les 3,3 millions que la métropole donne à l’entreprise JC. Decaux chaque année pour les vélos en libre service marseillais dont l ’impact mériterait bien d’être étudié.

Troisièmement, les aménagements ne sont pas réalisés par des personnes pratiquant le vélo au quotidien pour leur transport et sans concertation avec des associations d’usagers qui eux possèdent l’expertise d’usage.

Quatrièmement, et cela découle des trois premières raisons, ce genre d’aménagement pensés à la va-vite et au dernier moment témoigne de la non-prise en compte flagrante d’une règle essentielle en aménagement cyclable : il faut que la prise en compte du vélo soit faite le plus tôt possible dans le projet.

En résumé, sans volonté politique, sans budget et sans expertise on n'arrivera jamais à faire quelque chose de correct pour le vélo dans cette ville.

Rue Paradis : Enfin du nouveau à Marseille !

Rue Paradis 1Le fait est assez rare pour qu’il puisse être remarqué et nous en profitons donc pour le dire : l’aménagement de la rue Paradis est une réussite même si tout n’est pas parfait surtout en 2017.
Retour en image sur un aménagement symbolique à Marseille qui serait peut être précurseur d’un changement plus profond du centre ville de Marseille.

Pour la petite histoire, notre association, le Collectif Vélos en Ville avait pointé du doigt il y a deux ans cette rue du centre ville et l’avait renommée Rue Paradis des Voitures, enfer des piétons. C'est en effet dans cet article  que nous dénoncions l’omniprésence de la voiture au détriment des modes actifs de transport que sont le vélo et la marche à pied. Et c’était il y a maintenant presque quatre ans que nous avions fait remarquer que cette rue, séparait deux zones de rencontres distinctes au lieu de les unir pour former une seule zone cohérente.

Enfin, depuis le début des réflexions du réaménagement de cette voie de circulation, le Collectif Vélos en Ville a contribué par deux fois à apporter ces remarques non pas parce qu’il a été consulté mais parce qu’il a, encore une fois, été vigilant et pro-actif.
 

Rue Paradis stationnement voitureAu rayon vélo des bonnes choses

* Un aménagement globalement de bonne qualité : visuellement il ne fait pas de doutes que la rue porte beaucoup mieux son nom aujourd’hui surtout quand on pense à la valeur de celle-ci quand on joue au monopoly.

* Des trottoirs élargis : là encore de larges trottoirs ont été aménagés pour ménager clients et commerçants, car ne nous le cachons pas ce n’est pas la mobilité des vélos qui est au cœur des préoccupations des décideurs mais celle-ci jouit des effets de bords

* Le parti pris de la rotation à haute fréquence des places de stationnement voiture avec un système de compte à rebours plutôt efficace. Quand on sait que les places de parking sont dans 99 % des cas utilisées pour stocker des véhicules qui sont immobiles 95 % de leur temps, il était intéressant de permettre un stationnement intelligent qui privilégie l’utilisation des places par des clients durant la journée.


Rue Paradis Trottoirs* Le parti pris et le courage de ne pas installer de potelets à l’ouest laissant aux marseillais et à la police municipale leurs responsabilités : Alors là, il faut dire qu’il y a du courage de la part de l’aménageur et on le félicite. C’est un constat partagé par tout le monde, toute surface non-protégée par des potelets est une surface de stationnement automatique pour les voitures. Dans l’imaginaire du marseillais on peut se garer n’importe où. Il faut dire qu’en répandant dans toutes les rues de Marseille des panneaux indiquant « stationnement autorisé à cheval sur le trottoir », la mairie n’a pas aidé ses administrés à comprendre l’article R417-11 stipulant qu’il est considéré comme très gênant de se garer sur un trottoir.

Rue ParadisStationnement vélo* des parkings vélos relativement nombreux (dont un très mal foutu), des parking deux roues motorisés pour contenir l’invasion et des places de voitures globalement en diminution.

* Un double sens cyclable relativement visible : Certes, réaliser un aménagement cyclable est une obligation légale quand vous faites ou refaites un aménagement de voirie mais nous savons tous qu’une fois sur deux celui-ci est oublié. Relativement visible, car pour une fois le marquage au sol, ô combien nécessaire à Marseille, a été réalisé.
 

P 20171122 134755 sAu rayon vélo des bémols

* Premier bémol : Malgré, les courriers de l’association, il a été décidé d’aménager la rue en zone 30. Vous nous direz que la zone 30 c’est pas si mal que cela. Soit. Mais quand une rue divise en deux une grande zone de rencontre (les quartiers de Noailles et de l’Opéra) il apparaît plus intelligent de requalifier celle-ci en zone de rencontre. Sinon vous devez systématiquement mettre une ribambelle de panneaux début de zone 30 (B30), et fin de zone (B51) ou bien début de zone de rencontre (B52) et fin de zone (B53) avec en plus les panneaux doubles sens cyclable (C24a) et «sauf vélo » (M9v2) à chaque coin de rue. Bref plus compliqué, plus cher, pour moins bien.

P 20171122 133056 s* Deuxième bémol : la peinture utilisée, bien connue des cyclistes marseillais, a une durée de vie de un à deux ans sur un piste cyclables fréquentée uniquement par des cyclistes (et des piétons) et de trois mois pour un double sens cyclable.

* Troisième bémol et sans doute la chose la plus importante à se rappeler : Cet aménagement a beau être très joli, il a 30 ans de retard. Quand à Marseille en 2017 on se demande si une rue doit être en zone 30 ou de rencontre, une ville comme Paris a déjà déployé depuis plus de dix ans les zones de rencontres et zone 30 dans la plupart de rues et une ville comme Montpellier à piétonniser l’intégralité de son centre-ville il y a 20 ans. On le répète tout le temps, mais même si Marseille va désormais dans la bonne direction et le fait avec une lenteur qui continuera à creuser l’écart entre elle les autres grandes villes de France, d’Europe et d’ailleurs.


Inauguration en grande pompe

ianuguration rue ParadisTadam ! Ce n’est pas la neige qui tombe sur Marseille ce matin du 2 décembre qui va empêcher l’inauguration de la rue Paradis de se faire. Tout le monde est là : Le Maire et président de la métropole, Jean-Claude Gaudin himself, la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, le président du conseil de territoire de Marseille Provence, Jean Montagnac, le président de la CCI, Jean-Luc Chauvin, le maire du 6&8, Yves Morraine et surtout la maire du 1er secteur, Sabine Bernasconi et bien d’autres.
 
Inauguration Rue Paradis Marseille
Tout ce petit monde a vite trouvé refuge à l’intérieur de la bourse pour les discours avant de partir pour le bain de foule dans les commerces avoisinants dans une rue fermée à la circulation des automobiles ! Pour un jour et bientôt pour toujours avec Ambition centre-ville ?

Voies de bus ouvertes aux vélos : retour sur l'action peinture du 16 septembre 2017

Voie de bus vélo Paul Peytral Marseille 2On l'a dit, on l'a fait !

Suite au refus de l'ex-communauté urbaine de Marseille Provence Métropole d'ouvrir les voies de bus aux vélos, l'association avait publié un article et un communiqué de presse sur l'historique de la situation et organisé une action peinture d'ouverture de voies de bus.

La Marseillaise du 18 septembre consacre un article sur cette action.

Le choix de l'ouverture d'une voie de bus s'est portée sur le Boulevard Paul Peytral ou une petite trentaine de bénévoles se sont acheminés pour entamer les travaux de peintures consistant à apposer des logos vélos à intervalles réguliers sur la voie de bus.

Le choix de ce boulevard n'est pas anodin et il est pertinent à plus d'un titre.

Voie de bus vélo Paul Peytral Marseille 1Tout d'abord, le Bd Paul Peytral qui passe devant la préfecture passe donc devant l’institution qui se porte garante du respect de la législation française auprès des collectivités territoriales.

Ensuite, la voie de bus qui emprunte ce boulevard à sens unique n'est évidemment pas ouverte aux cyclistes et dans le sens est-ouest empêche donc les cyclistes de pouvoir réaliser cet itinéraire qui relie la rue de Rome au cours Pierre Puget, d'où l'intérêt d'ouvrir la circulation aux bicyclettes.

Voie de bus vélo Paul Peytral Marseille 3Pour finir, cette voie est actuellement limité à 30 km/h ce qui, de fait, rend obligatoire la circulation des cyclistes dans les deux sens comme le stipule l'article R. 412-28-1 du code la route : « Lorsque la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 30 km/h , les chaussées sont à double sens cyclable pour les cyclistes ».  Cette mise en cohérence était à réaliser avant le 1er janvier 2016 et ce qu'a fait, pour un nombre limité de rue l'actuelle métropole comme vous pouvez le voir ici.

L'association Vélos en Ville attend donc maintenant la mise en conformité permanente de ce boulevard par la métropole suite à sa mise en conformité temporaire et gratuite par les citoyens.

L'association Vélos en Ville attend également que la métropole ouvre plus largement les voies de bus aux vélos comme c'est le cas dans toutes les villes de France. Pour se faire, la métropole peut compter sur la collaboration de l'association locale d'usagers que constitue le Collectif Vélos en Ville.

En attendant, vous pouvez donner votre avis sur la cyclabilité de Marseille grâce à l'enquête nationale actuellement en cours.

Double sens cyclable rue Montgrand MarseilleBonus : L'association en a profité pour faire les peintures de logos vélos de la rue Montgrand et palud qui sont en double sens cyclable mais qui ne sont indiqué par aucun panneau ou presque.

A nouveaux dix ans après

 
velo - Marseille - 2017 v 2-01
 
Communiqué de presse :  À NOUVEAU DIX ANS APRÈS
 
Il y a 10 ans, le Collectif Vélos en Ville a réalisé un premier comptage des cyclistes dans notre bonne vielle ville de Marseille. Il s’est substitué ainsi aux Pouvoirs Publics, dont c’est pourtant l'une des missions.

Dix ans après, les choses n’ayant pas beaucoup évolué, nous avons encore une fois repris nos tablettes et nos crayons pour réaliser un nouveau comptage, dont voici les résultats.

Premier constat : la population cycliste marseillaise augmente sûrement. Malgré le peu de cas que l’on fait d’elle, elle a doublé en 10 ans, progressant en moyenne de 7 % par an.

Par comparaison, Bordeaux Métropole a vu le nombre de ses cyclistes augmenter de 18,6 % en 1 an et Lyon Métropole de 26 %; c’est là que l’on mesure les effets d’une politique volontariste en la matière.

D’après le dernier rapport de l’INSEE (janvier 2017) qui comptabilise enfin les vélos au niveau national, les 1,5 % de la population marseillaise qui se rendent à leur travail à vélo, les « vélotaffeurs » comme on les appelle, représentent donc quand même 13 000 cyclistes... électeurs !
Le Collectif Vélos en Ville, qui compte actuellement 1 600 adhérents, accueille les 11 400 autres cyclistes les bras ouverts, pour les aider à défendre leurs intérêts.

Deuxième constat : 2,5 fois plus de cyclistes hommes que de femmes. Les femmes se mettent beaucoup plus volontiers au vélo urbain quand elles se sentent en sécurité... dont acte !

Troisième constat : presque autant de femmes recensées à vélos à assistance électrique que d’hommes.

Quatrième constat : trois fois plus de vélos personnels comptabilisés que de vélos en libre service et ce malgré l’absence flagrante de stationnements sécurisés pour les garer le soir.

Cinquième constat : c’est comme par hasard sur les sites pacifiés suite à des travaux, tels que le débouché de la Canebière sur le Vieux Port, que la fréquentation cycliste a explosée : + 424 % par rapport à 2007 alors que la moyenne d'augmentation sans travaux se situe à 94%.
 
 
 
L'association tient, encore une fois, à remercier tous les bénévoles qui ont pu rendre cela réalisable aujourd'hui et il y a dix ans.

Marseille et le collectif accueille le congrès des villes et territoires cyclables

Club des Villes et Territoires CyclablesLe 10, 11 et 12 octobre Marseille accueillera le congrès du Club des Villes et Territoires Cyclables (CVTC), un club de collectivités regroupant aussi bien des régions que des communautés de communes.

Voilà plusieurs années que le Collectif milite pour que l'ex-communauté urbaine de Marseille Provence Métropole (MPM) adhère à ce club car il persuadé que c'est la première étape indispensable pour que la métropole développe une véritable politique cyclable. Dans cette optique, l'association avait organisé une journée mobilité au Pharo le 18 septembre 2013 en collaboration avec MPM et à laquelle il avait invité le Club des Villes et Territoires Cyclables. Jusqu'alors MPM ou la métropole n'avait jamais participé à un événement du club alors que l'association avait été, elle, invitée à venir parler lors des rencontres nationale du club, le mercredi 16 mars 2016 à Paris.

Aujourd'hui, et 4 ans plus tard, nous allons sans doute voir cette adhésion au club se concrétiser lors de la tenue du congrès  à Marseille.

Le Collectif Vélos en Ville, sera présent durant les trois jours du congrés. Il acueille notamment la FUB, la fédération dont il est adhérent, qui exposera pendant ces trois jours, en lui offrant un soutien logistique. L'association a également co-organisé, la soirée ciné vélo qui aura lieu le mardi 10 octobre. Enfin, il interviendra dans l'atelier N°9 du mercredi 11 octobre en présentant, entre autre, les résultats de l'étude ADEME sur les ateliers d'autoréparation fédérés au sein du réseau de L'Heureux Cyclage.

Comment doubler le nombre d'aménagements favorables aux cyclistes...

… en un temps records et pour un prix dérisoire ?


La semaine européenne de la mobilité
AB017065---tramway-et-véloLa Semaine Européenne de la Mobilité 2017 est résumée cette année en  « Sharing gets you further »  ou  « Partager, c'est aller plus loin ». C'est également, durant cette semaine que se déroule en France, le 16 septembre, la journée du transport public… Il n'en faut pas beaucoup plus pour que le Collectif Vélos en Ville vous propose de  partager le transport public et notamment ses infrastructures. C'est pourquoi on vous propose de passer à l'action.

Mais de quoi parle-t-on au juste,  quand on parle d'infrastructures de transport public ?

Lire la suite : Comment doubler le nombre d'aménagements favorables aux cyclistes...

Chave Wars : Mais que faut-il de plus ?

photo article libération vélo MarseilleSuite à notre dernier article de la saga Chave Wars, le journal libération du premier week-end de septembre qui dédiait plusieurs pages à la bicyclette en France a choisi pour illustrer l'article sur Marseille une photo du Boulevard Chave.
 
Si avec toutes ces lettres et des photos de 25 cm dans des journaux à grand tirage, notre président de métropole qui est aussi notre maire ou encore le maire de secteur (dauphin officiel du maire) ne se bouge pas, on sait plus ce qu'il faut faire...
 

Chave Wars : Le retour du piéton

terrasse Bd Chave juin 2017
On en parle rarement mais le Collectif Vélos en Ville agit à la fois pour la promotion du vélo mais aussi pour tous les transports alternatifs à la voiture particulière (comme le stipule ses statuts) et donc en premier lieu pour l'autre mode actif largement pratiqué : la marche à pied.
 
C'est ainsi que continuent les démarches du Collectif pour redistribuer l'espace public sur le Bd Chave : Plus de vélos, plus de piétons, plus de terrasses, mais moins de voitures s'il vous plait.


Lire la suite : Chave Wars : Le retour du piéton

Et encore un nouvel aménagement !

CVV bdStLucie 1Et cinquante mètres de plus ! À cette vitesse là, on aura une ville cyclable dans 2 500 ans… une paille à l'échelle de l'histoire de Marseille. Après notre intermède suite au recours en tribunal administratif du mois de mai, nous revenons sur ce nouvel aménagement qui fait une suite logique mais pas géographique à celui du boulevard Bouge du mois d'avril.
 

Lire la suite : Et encore un nouvel aménagement !

Et de sept ! Septième procès perdu par la métropole. Mais quand cela s'arrêtera-t-il ?

800px-Desautel, Collectif Vélos en Ville, Métropole Aix-Marseille-Provence, LAURE, L228-2, avenue Desautel, procès, victoire, Tribunal administratifDe la mauvaise volonté

C'est en effet le septième (et non pas le sixième) procès que la métropole (ou l'ancienne MPM) perd contre le Collectif Vélos en Ville pour non respect de l'article L228-2 du code de environnement. Si il fallait un exemple plus frappant de la mauvaise volonté de la métropole, il faudrait qu'elle interdise purement et simplement les vélos dans la ville, mais elle ne le peut pas, bien heureusement.

Si vous voulez un historique vous trouverez des articles ici, ici, ici et sur notre site internet.
 

Lire la suite : Et de sept ! Septième procès perdu par la métropole. Mais quand cela s'arrêtera-t-il ?

Boulevard Bouge toi à Vélo

CVV BdBouge 1, Collectif Vélos en Ville, Marseille, Boulevard Bouge, Aménagements cyclablesUn nouvel aménagement cyclable, ça se fête non ? Et en plus un nouvel aménagement qui n'est pas, pour une fois, réalisé pour éviter un recours en tribunal administratif ! Mais quelle mouche a donc piquée la métropole ? Révolution des modes de pensées ou tactique souterraine ?
 

Lire la suite : Boulevard Bouge toi à Vélo

Ambition centre-ville : le nouveau projet de la Mairie de Marseille

ambition centre-ville, Collectif Vélos en Ville, Marseille, Mairie, Ambition centre-ville, Aménagements cyclables, UrbanismeC'est en effet sous ce titre que se cache le nouveau projet de la mairie de Marseille qui était juste là sous embargo médiatique. Mais que se cache-t-il donc alors de si secret ?

Personne n'en avait entendu parler jusqu'au 5 avril et la réunion à la CCIMP et c'est avec ce texte que le Collectif Vélos en Ville était invité à participer à la réunion du vendredi 7 avril 2017 à l'Alcazar :

Sous l'impulsion du Maire de Marseille, les équipes municipales travaillent actuellement à l'élaboration d'un vaste plan de rénovation du centre ville. Dans ce cadre, une démarche "Ambition Centre Ville" a été entreprise sous le pilotage de la Délégation Générale Ville Durable et Expansion visant non seulement à mieux appréhender les attentes des administrés et des utilisateurs du centre ville, mais également à définir un plan de charge précis afin d'accroître son attractivité.
 

Lire la suite : Ambition centre-ville : le nouveau projet de la Mairie de Marseille

À Marseille, on DÉ-fait des aménagements cyclables

rue Barthelemy3-2 web cvv, Collectif Vélos en Ville, Marseille, rue Barthélemy, Aménagements cyclables, Pistes cyclablesÀ défaut de ne pas faire d'aménagements cyclables, on les défait comme ça on fait quelque chose !

La preuve en images.
 

Lire la suite : À Marseille, on DÉ-fait des aménagements cyclables

Plus d'articles...

  1. Le département, la métropole et la Ville de Marseille vont-ils (encore) manquer une belle occasion de développer le vélo ?
  2. Marseille en rêve !
  3. L'affaire Monte Cristo
  4. Et de cinq procès perdus : le BHNS Nord
  5. SCOOP : La Canebière enfin cyclable !
  6. Que faut-il penser de l'aménagement du Vieux-Port phase 2 ?
  7. Retour du bon sens (cyclable), ou presque...
  8. Et Marseille inventa le double sens 2 roues motorisées...
  9. L'ironie de l'histoire
  10. La place Carli Version 4
  11. Retour sur l'opération "Stationnement très gênant" du vendredi 26 février
  12. Annonce du Plan Vélo du conseil départemental du 13
  13. Stationnement désormais très gênant sur pistes cyclables
  14. Stationnement très gênant
  15. La Place A. et F. Carli (1er Arr)
  16. Vous repasserez une troisième fois !
  17. Le fait est assez rare...
  18. Mais où est la piste ? Et bien, elle est revenue...
  19. Prado : neuf nuances de pistes cyclables
  20. Rue Paradis des voitures, enfer des piétons
  21. Chave Wars Episode 4 : la saga continue
  22. Rendez-vous à la préfecture
  23. Mais où est la piste !?
  24. USES : Le Boulevard Baille, nouveau concurrent pour le prix du meilleur aspirateur à bagnoles
  25. Appel pour une ville accessible à tous
  26. Etat des lieux des aménagements cyclables à Marseille
  27. Quoi de neuf à l'Est ? Le Clou Rouillé du Collectif Vélos en Ville ?
  28. Modification du code de la Route (et tarif des PV !) par Décret Partage de la Voirie du 02.07.2015
  29. Une bonne nouvelle pour les déplacements actifs
  30. Du devenir de la rue de Rome
  31. Et de quatre procès perdus : le boulevard d'Athènes
  32. Mort de rire !
  33. Conférence/débat sur le partage de la rue à Aubagne
  34. Concertation publique Rond-Point de la place du Général Ferrié
  35. Boulevard Chave : ils ont osé ! #3
  36. Boulevard Chave : ils ont osé ! #2
  37. Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus
  38. Le silence assourdissant de la Communauté Urbaine
  39. Boulevard Chave : ils ont osé !
  40. Boulevard d’Athènes : Où en est-on ?
  41. Avenue de Grand Pré
  42. Rue d'Italie
  43. Vieux-Port Phase 2 : Participez !
  44. Another one « Recours en Tribunal administratif »
  45. Stationnement illicite à Marseille : une campagne de communication de la ville
  46. MICRO-SONDAGE sur la " zone de rencontre Velos-Autos-Motos-Piétons " Noailles-Opéra-Belsunce
  47. Joyeux anniversaire le Collectif Vélos en Ville !!!
  48. Samedi 20 septembre 2014 : Manifestation
  49. Erogène, la zone de rencontre ?
  50. Marseille Cyclable : Dans combien de temps encore ?