24 rue Moustier 13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77
Horaires d'ouverture des permanences en page d'accueil
Newsletter



La commission Ecomobilité

 

La commission :
Les actions de cette commission visent à développer vers des publics spécifiques la pratique du vélo dans un usage quotidien. Pour ce faire, elle participe à l’apprentissage, la sensibilisation et l’accompagnement du public vers une pratique du vélo adaptée aux contraintes et aux besoins de chacun·e. Ces interventions peuvent être théoriques (sécurité routière, adopter les bons comportements à vélo) et/ou orientées sur la pratique (remise en selle, atelier de réparation).

Rôle du·de la bénévole :
Les bénévoles peuvent participer à l’accompagnement des participant·e·s et à l’animation des différentes interventions. Exemples d’actions à venir : En 2023, la commission réalisera plusieurs actions éducatives dans les collèges. Ces séances de 3-4h enseignent aux jeunes les bases du code de la route, de la mécanique et de la pratique du vélo.
 
La commission écomobilité intervient également en entreprise, lors de diverses interventions de sensibilisation pour promouvoir la sécurité et la pratique des déplacements à vélo pour les trajets "vélotaf". Contactez-nous pour une intervention dans le cadre du label Objectif Employeur Pro-Vélo (OEPV), ou bien à la carte ! Ateliers participatifs de mécanique, remises en selle, formations théoriques et pratiques sur les déplacements à vélo...

Bénévole référent : Johannes Baagoe
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Semaine du développement durable 2011

Transports et dérèglement climatique :
Le vélo un moteur de changement
 
semaine developpement durable 2011
Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable qui se déroule du 1er au 7 avril prochains, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) rappelle que les transports représentent toujours 26 % des gaz à effet de serre émis en France1 et que ce secteur est le seul, parmi l’ensemble des secteurs émetteurs (industrie, habitat, déchets, énergie, …), à poursuivre son augmentation, là où les autres sources émettrices ont vu leur émissions se stabiliser voire diminuer.
Aussi, afin de rappeler le poids des transports dans le bilan carbone des ménages - et dans leur budget - la FUB invite ses associations à relayer la plaquette « Transports : moteur des changements climatiques » éditée par le Réseau Action Climat France, dont elle est membre.
En effet, le changement climatique et le contexte de renchérissement du coût du pétrole nous invitent dès aujourd’hui à opter pour des solutions alternatives à « l’autosolisme ». La FUB rappelle que :
- plus de 50 % des trajets en ville font moins de 3 km ;
- la vitesse moyenne entre voiture et vélo en ville est sensiblement la même (environ 15 km/h), le vélo ayant même largement l’avantage sur l’automobile dans les villes denses ;
- le vélo permet une mobilité importante à la fois pour les trajets de proximité mais également pour les plus longues distances, en articulation avec les transports en commun et les trains régionaux.
C’est dans ce contexte que la FUB interpelle :
- les collectivités, afin que la loi sur l’Air (LAURE) datant de 1997 soit enfin véritablement prise en compte : aménagements cyclables systématiques lors des réfections de voiries, développement du stationnement vélo, réduction du trafic automobile, plans de déplacements entreprises…
- les aménageurs et urbanistes, afin que les projets de logements et de zones d’activités soient pensés en termes d’accessibilité et de densité, pour stopper l’étalement urbain, coûteux en énergie et incompatible avec le développement des modes de déplacement actifs.
- l’Etat, pour la relance du Code de la Rue, malheureusement en dormance après de premières avancées significatives concernant les doubles sens cyclables et la priorité des usagers les plus vulnérables. La FUB demande aux pouvoirs publics que les échanges reprennent au sein du comité de pilotage et que ceux-ci soient suivis dans les faits par une modification du Code de la route.
1 Données Centre Interprofessionnel Technique d’Etudes de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), 2009
 
Contact :
Perrine GAILLET
Chargée de communication
Tél. 03 88 75 71 90
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Respectez les cyclistes

Les Brigades du Stationnement Gênant
 
respectez les cyclistes 1Le Collectif Vélos en Ville a participé localement à la campagne nationale « Respectez les Cyclistes » organisée du 14 au 20 mars 2011 par la FUBicy (Fédération Française des usagers de la Bicyclette).
 
Comme partout en France, l'utilisation du vélo est en pleine expansion à Marseille. Pourtant la prise en compte des cyclistes dans les rues de notre ville est encore largement déficiente. Des incivilités - quiPhoto La Marseillaise Respectez les Cyclistes 18 Mars 2011 Collectif vélos en ville semblent encore "banales" à trop de marseillais - sont souvent en cause dans des accidents: stationnement en double file, sur les passages piétons, les trottoirs ou les aménagements cyclables. Marseille est championne du monde pour ce genre de sport. Le Collectif Vélos en Ville a donc organisé à une action afin de communiquer sur les dangers que causent aux cyclistes et autres modes doux ceux qui stationnent mal leur véhicule à moteur.
 
Ainsi les « Brigades des Stationnements Gênants », réunissant piétons, cyclistes et handicapés sont allés sensibiliser, avec leurs PV factices, les automobilistes et conducteurs de deux roues motorisés aux conséquences des stationnements sur trottoirs, passages piétons et autres bandes cyclables et plus généralement sur le partage de la voirie et le respect des aménagements afin de cohabiter et de se déplacer en toute sécurité.
 
LaMarseillaise18Mars2011 small
 
Lire le communiqué de presse :
 
 
 
 
 
 
Semaine Nationale : « Respectez les Cyclistes »
 
 Le Collectif Vélos en Ville participe localement à la campagne nationale « Respectez les Cyclistes » organisée du 14 au 20 mars 2011 par la FUBicy (Fédération Française des usagers de la Bicyclette).
 
Comme partout en France, l'utilisation du vélo est en pleine expansion à Marseille. Pourtant la prise en compte des cyclistes dans les rues de notre ville est encore largement déficiente.
 
Inconfort, insécurité y sont encore trop souvent le lot des usagers vulnérables (piétons, handicapés, personnes à mobilité réduite, cyclistes). Les piétons, en particulier, en payent le prix fort. En effet, si le nombre de tués en voiture diminue régulièrement chaque année, ce n'est pas le cas pour les piétons. 561 piétons ont été tués en 2007, soit 5% de plus qu'en 2006. La plupart de ces tués l'ont été en agglomération. Dans le même temps le nombre de tués en voiture diminuait de 6%. Des incivilités - qui semblent encore "banales" à trop de marseillais - sont souvent en cause dans ces accidents: stationnement en double file, sur les passages piétons, les trottoirs ou les aménagements cyclables. Marseille est championne du monde pour ce genre de sport. Le Collectif Vélos en Ville organise à l'occasion de l'opération nationale "Respectez les cyclistes" une action afin de communiquer sur les dangers que causent aux cyclistes et autres modes doux ceux qui stationnent mal leur véhicule à moteur.
 
Le jeudi 17 mars, à partir de 17h, les « Brigades des Stationnements Gênants », réunissant piétons, cyclistes et handicapés sensibiliseront les automobilistes et conducteurs de deux roues motorisés aux conséquences des stationnements sur trottoirs, passages piétons et autres bandes cyclables et plus généralement sur le partage de la voirie et le respect des aménagements afin de cohabiter et de se déplacer en toute sécurité.
 
A l’heure où les prix du pétrole atteignent des sommets, où les études montrent que Marseille est la 8eme ville la plus embouteillée d’Europe ou que le respect des normes de pollution se traduirait par une augmentation de l'espérance de vie jusqu’à 22 mois et un bénéfice d'environ 31,5 Milliards d’euros, il est temps de donner au vélo la place qu’il mérite.
 

Qu'importe le flacon, pourvu que ça brille

diorA chaque dior hiver qui passe, à Marseille, la tombée de la nuit voit toujours plus de cyclistes circuler dans la ville. C'est une très bonne évolution que le Collectif Vélos en Ville encourage, bien entendu. D'autant plus que rouler à vélo de nuit en ville est une expérience jubilatoire, comme dirait notre ami Serge...Complice Mais malheureusement beaucoup d'entre eux - d'entre vous? - circulent sans aucun système d'éclairage efficace.
La plupart de ces cyclistes nyctalopes croient à tort qu’ils sont visibles grâce à l’éclairage public. Or si celui-ci leur apporte une bonne vision de leur environnement, le cycliste mal équipé, noyé dans les lumières des phares et « vu » à contre-jour, est en réalité quasi-invisible pour les autres usagers.
Pourtant être vu par les autres est essentiel pour se déplacer à vélo, en toute sécurité, dans le trafic.
En fonction de vos moyens et vos goûts vous choisirez tout d'abord une tenue adaptée. securiteroutiere_lagerfeld_mPour le soir, Karl Lagerfeld vous propose dès que la luminosité est un peu faible d'enfiler le fameux gilet fluo qui est aujourd'hui le must des soirées branchées. En journée, vous pourrez vous contenter de vous habiller de vêtements clairs et colorés. Le dernier manteau rose de chez Dior, à la fois chic et sport, sera alors du plus bel effet sur la Canebière, avec le Tramouais en second plan.
Mais vous avez aussi tout intérêt à équiper votre vélo d'éclairages et de réflecteurs efficaces qui sont les derniers bijoux de la technologie securiteroutiere lagerfeld mmôndiale. Il existe aujourd'hui une gamme très large d'éclairages merveilleusement tendances, pour les vélos urbains et pour eux seulement.
Vous avez le choix entre des lampes fonctionnant à piles ou par dynamo. Aujourd'hui les leds, clignotantes éventuellement, consomment très peu et sont réellement efficaces. Quant aux dynamos, le vieux système à frottement sur le pneu est de plus en plus remplacé par des dynamos intégrées dans le moyeu. Celles-ci ont l'avantage de très peu générer de frottement et d'être toujours disponibles.
N'oubliez pas non plus toute la gamme des réflecteurs, plus ou moins fun, qui sont sortis ces dernières années. En cas d'urgence, vous pouvez toujours utiliser la guirlande du sapin.
Enfin, pour les derniers récalcitrants, l'argument qui tue: Pourquoi vous voulez que votre maire aménage les rues pour vous, si vous persistez à vouloir rester invisible?!
Pour en sa-voir plus.
MF

And the winner is...

trophesLe Collectif Vélos en Ville récompensé au salon des Maires !
Le  Collectif Vélos en Ville a été récompensé lors des Trophées du Vélo 2010, dans la thématique “choisir le vélo”, pour la mise en place de services vélos lors de festivals (Marsatac notamment). Ces Trophées, organisés par le Comité de Promotion du Vélo, récompensent les collectivités, les assos ou les entreprises dans leur démarche en faveur du vélo. Les villes de Chartes et Chambéry ont aussi reçu un prix.
Concernant les deux autres thématiques “vélo et insertion” et “des trajets à vélo sûrs et facilités”, deux associations ont été primées, ainsi que le Conseil général du Doubs, la communauté urbaine de Bordeaux, la Ville de Lille..
Et Marseille, que fait-elle pour le vélo ? Heu... Par contre, elle fait toujours beaucoup pour les voitures et a, à ce titre, gagné le Bagnolo Trophée 2010 !

Au travail à vélo

aller-au-travail-a-veloEntre les embouteillages, le coût de l’essence, le stationnement, la pollution, le réchauffement climatique, l’image has been de l’automobile, etc., vous en avez assez de prendre tous les matins votre voiture pour aller au travail? Vous hésitez encore à prendre votre vélo? Voici les 10 raisons qui vous manquaient pour sauter définitivement le pas et aller au travail à vélo.
  
1-Aller au travail à vélo permet d’éviter les embouteillages. A la différence de l’automobiliste, votre temps de trajet est à peu près constant, quel que soit l’horaire ou la période de l’année. Résultat: vous êtes ponctuel à vos rendez-vous. C’est en outre un grand plaisir de pouvoir doubler par sa seule force musculaire les files de voitures agglutinées lors des heures de pointe…
2- Aller au travail à vélo permet d’aller aussi vite et parfois même plus vite qu’en voiture, particulièrement en milieu urbain sur les trajets inférieurs à 5 km. Pour information, 50% des trajets faits en voiture en ville font moins de 5 km… Le vélo, c’est aussi l’efficacité et la rapidité!
3-Aller au travail à vélo permet de faire de l’exercice et c’est bon pour votre santé physique et mentale. L’exercice stimule, alors oubliez l’argument: «je vais arriver trop fatigué(e) !» Il est prouvé qu’un peu d’exercice le matin stimule la concentration et donne de l’énergie!
4-Aller au travail à vélo permet de brûler des calories! Vous brûlez environ 400 calories à l’heure en roulant à 16 km/h, une vitesse facile à atteindre sans gros efforts. Pour perdre une livre par semaine, il faut créer un déficit hebdomadaire de 3500 calories, faites le calcul!
5- Aller au travail à vélo permet d’avoir un autre point de vue sur la ville. Vous avez l’occasion d’observer le paysage, de découvrir votre ville et de voir des choses parfois drôles ou insolites.
6- Aller au travail à vélo permet une grande liberté de mouvement, depuis les grands axes jusqu’aux petites rues, en passant par les bandes cyclables et les sens interdits autorisés aux vélos! Vous avez également la possibilité de stationner votre vélo au plus près de votre lieu de travail et parfois même dans votre bureau si vous utilisez un vélo pliant!
7-Aller au travail à vélo permet de réduire votre empreinte écologique. Avec le vélo, vous contribuez à préserver la qualité de l’environnement et vous limitez votre responsabilité dans le réchauffement climatique.
8- Aller au travail à vélo permet d’arriver au boulot de bien meilleure humeur parce que vous avez l’impression de vous être amusé avant même de commencer votre journée de travail.
9- Aller au travail à vélo permet de décompresser et de se défouler. En finissant votre journée de travail, vous décompressez en revenant à la maison au lieu de stresser dans les embouteillages durant l’heure de pointe.
10- Aller au travail à vélo permet d’économiser énormément d’argent par rapport à la voiture: pas de carburant, pas de frais de parking, pas de contraventions, voire même pas de voiture du tout si vous prenez conscience que le vélo peut avantageusement se substituer à l’automobile et pas seulement pour aller au travail!
 
Tiré de CarFree France

Park(ing) Day

parking day ph 1
 
Lors des Park(ing) Days, les membres de l'association s'approprient le temps d'une journée une rue, un trottoir, une place de parking, un morceau d'espace public, en y posant son univers, ses vélos, sa bonne humeur... histoire de réquilibrer la balance face aux km2 abandonnés aux bagnoles !
Le concept de Park(ing) Days nous vient de San Francisco, plus d'information sur http://www.parkingday.org/
Et à Marseille ?
 
 Park(ing) Day Semaine de la mobilité 2008 : Avenue de la Cannebiere (croisement rue St Férréol), 1er Park(ing) Day de l'association.
 
parking day 2
parking day 3
 
 Park(ing) Day pre-Fête du vélo 2009 : Avenue de la Cannebiere (croisement rue de Rome).
 
parkingday06
 parkingday07

parkingday08
 parkingday09
 
 Park(ing) Day Festival du Film Militant - Octobre 2009 : Avec vraie pelouse et puit à souhaits (permettant de financer les tickets de stationnements).
 

parking day 10
 parking day 11
 
parking day 12
 parking day 13
 
Park(ing) Day - Journée Mondiale - Septembre 2010 : 
 
parking day 14
 parking day 15
 

La Fiesta Des Suds 2011

Bandeau La Fiesta des Suds

 

 

 

Fiesta des Suds : 20° Edition et tous à vélos

Itinraires Fiesta des Suds

 

Et d'un, et de deux, et de trois ! La Fiesta des Suds devient le troisième partenaire du Collectif Vélos en Ville pour le "Festival Cyclable". Le Festival Cyclable est un dispositif mis en place par le Collectif Vélos en Ville en 2009 afin de permettre aux festivaliers de se rendre sur les lieux des festivals à vélo.

Lire la suite : La Fiesta Des Suds 2011