24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h15 - 21h00
Mardi : 18h30 - 21h00
Mercredi : 17h30 - 21h00
Jeudi : apéro Vigilo à 18h30
Vendredi : 18h - 20h
Samedi : 13h - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




La commission Aménagements Cyclables
 
Pour que la prise en compte des cyclistes dans l'espace public marseillais soit une réalité, le Collectif Vélos en Ville veille et agit !

La commission « Aménagements cyclables » travaille pour la prise en compte des intérêts des cyclistes dans l’espace public marseillais, c’est-à-dire, le vôtre, et donc le nôtre.
Pour cela, la commission porte une parole citoyenne et cycliste dans les lieux de concertation et de débat.
 
Nous nous réunissons chaque mois, tous les 1er jeudis du mois, à 18h00 au local.
Vous êtes les bienvenus !

 

Et de quatre procès perdus : le boulevard d'Athènes

Collectif Vélos en Ville Marseille MPM Boulevard d'Athènes aménagement cyclableQuatrième procès perdu par la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole face au Collectif Vélos en Ville pour non respect de l’article L228-2 du code de l'environnement.
C'est maintenant une certitude, notre bonne vieille ville endosse le titre de Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus pour non respect du code de l'environnement, catégorie aménagement cyclable.  Un titre dont on est sûr que la Ville fera bon usage.
Vous pouvez lire l'histoire de cette saga sur le précédent article à ce sujet.

Mardi 7 avril 2015, au nom du peuple français, la cour administrative d'appel de Marseille a rejeté la requête d'appel de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole (MPM) sur la précédente décision de la cour administrative donnant raison au Collectif Vélos en Ville.
Par la même, la cour condamne MPM a versé 1500€ à votre association au titre de l’article l.761-1 du code de la justice administrative.

Mais le problème reste entier. Même si la cour rejette tous les arguments farfelus et mensongers que MPM a pu énoncer lors de l'audience du 17 mars 2015 et dans son mémoire et qu'elle donne raison pour la deuxième fois dans cette affaire à votre association, elle ne donne pas vraiment plus de pouvoir et de portée à cette décision.
En effet, le Collectif Vélos en Ville a déjà gagné plusieurs recours en tribunal administratif mais, si MPM décide de ne rien faire suite à une décision de justice le collectif n'aura pas d'autres solutions que de refaire un nouveau et énième procès pour contraindre MPM à se conformer à la décision de justice. C'est actuellement le cas pour l'avenue Desautel dont le procès initial avait donné raison au Collectif Vélos en Ville.
Ainsi le Collectif avait-il demandé à la cour de prononcer des injonctions complémentaires (dites appel incident) afin de contraindre MPM à bel et bien revoir sa copie et démarrer les travaux sur le Bd d'Athènes sans procès supplémentaire ; malheureusement le collectif n'a pu obtenir de décision favorable à cette demande car elle relève d'un litige distinct, celui des modalités et non pas du principe de l’article L228-2 du code de environnement.

Alors la question que tout le monde se pose désormais : Le Collectif Vélos en Ville va-t-il devoir faire encore et encore et encore un nouveau procès pour que MPM, institution décentralisée de l'état, respecte les lois que ce dernier proclame ?

Mort de rire !

Voici un petit article de décryptage d'un aménagement urbain « made in Marseille » qui aurait également pu s'appeler « On aurait pu mieux faire mais cela aurait coûté moins cher » ou encore  « 4 nouvelles voies de voitures plutôt que de respecter la législation ».

C'est tellement gros que l'on ne sait par quel bout commencer mais voyons d'un peu plus près le plan d'implantation :
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain
 
La scène prend place non loin de la Valentine et du château de la buzine. Difficile de vous en dire plus sur cette voie puisqu'elle ne semble pas posséder de nom, ce qui apparaît illégal mais, on n'est pas à cela près...

 

 Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

 Si on emprunte le monstre par l'ouest tout commence par deux voies de voitures avec d'un côté un trottoir de six mètres de large et de l'autre côté pas de trottoir, ni de piste cyclable : ce n'était peut être pas très compliqué de faire une route au milieu mais là encore, on n'est pas à cela près. Sauf que les aménagements cyclables sont obligatoires depuis bientôt vingt ans !

 

 Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

 Si l'on avance maintenant un plus loin vers l'est, la situation se complique : alors que l'on ne trouve toujours pas d'aménagements cyclables on voit se créer une troisième voie de circulation pour les voitures : pourquoi une troisième ? Peut-être y a-t-il un gros trafic ?

 

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

Continuons encore un peu : on trouve alors, à gauche, la création d'une micro-bande cyclable d'une largeur de 0,2 mètre alors que celle-ci doit être comprise entre 0,75 et 1,2 mètre : chercher l'erreur…

Si l'on continue encore un peu, on trouve bien un panneau qui impose la micro-bande cyclable : veillez donc à rester dans vos 200 millimètres impartis car même si le suicide n'est pas conseillé il est tout de même bien obligatoire puisque le panneau est de forme ronde (photo obtenue sur google street view en août 2008).
 

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbainCollectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

Si par la grâce de Dieu vous avez échappé à la mort dans cette micro-bande sans doute qu'elle viendra vous faucher à la sortie de celui-ci, là où on vous indique que la bande n'est plus obligatoire.

 

 Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

Continuons donc vers l'est de quelques mètres et on trouve alors, à droite, en lieu et place du trottoir, une « nouvelle peinture verte » d'environ 0,3 mètre : sans doute un nouvel aménagement dont le Collectif Vélos en Ville n'a pas connaissance (ni le gouvernement d'ailleurs) et qui pourrait s'appeler, le « trottoir cyclable » ou bien encore « la piste piétonne ». Seul petit indice une forme vaguement cyclistique se trouve peinte là...

 

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

Mais que se passe-t-il pendant ce temps sur la troisième voie de voiture qui double les deux premières ? Réponse, on y trouve une quatrième voie pour le stationnement ! Et toujours pas de piste cyclable, bien sûr, puisque la micro-bande cyclable se trouve à peine à 2 mètres…

 

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagement urbain

 

Et tout cela pourquoi ? Et bien pour une impasse…

 
Alors, oui, on aurait peut être pu mieux faire et pour moins cher et surtout ailleurs que sur cette impasse à trafic nul qui ne débouche sur rien à part sur un arbre à moitié calciné..

 

Conférence/débat sur le partage de la rue à Aubagne

Collectif Vélos en Ville Marseille Conférence partage rue Action Vélo Aubagne
L'association Action Vélo d'Aubagne vous invite à une conférence / débat sur le "Partage de la rue" le vendredi 13 mars de 18h30 à 22h00 à la maison des associations (Quartier des Défensions à Aubagne).

La soirée sera animée par :
  - Jean-Paul Klein, grand voyageur à vélo et référent AF3V, association qui travaille à faire aboutir l'ambitieux projet de réseau national des vélo-routes et voies vertes.
  - Olivier Razemon, journaliste free-lance, auteur de nombreuses publications portant sur les transports et l'organisation de la ville.

Programme :
* 18h30 Accueil apéro en image avec des photos de voyages à vélo (Europe, Australie et États-Unis) de Jean-Paul Klein
* 19h00 Conférence / Débat sur le Partage de la rue de Jean-Paul Klein
* 20h15 Présentation du livre d'Olivier Razemon le "Pouvoir de la pédale"
* 21h30 Buffet participation libre en partenariat avec le magasin Satoriz d'Aubagne
 
Pour plus d'informations : 06 85 74 16 44 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Concertation publique Rond-Point de la place du Général Ferrié

Collectif Vélos en Ville Marseille Tunnel Schloesing
La concertation préalable du réaménagement de la place du Général Ferrié est en cours et vous pouvez consulter les documents à cette adresse. Le Collectif Vélos en Ville vous invite à participer à cette concertation et vous donne quelques éléments clés de réflexion en attendant de rédiger sa propre contribution. Les documents et les registres de consultation sont disponibles en mairie (6-8 et 9-10) et dans les locaux de MPM au Palais du Pharo.
 
Encore plus (et toujours) de voitures :
En urbanisme il y a un principe assez simple à comprendre qui s'énonce comme suit «  la voiture se comporte comme un liquide qui occupe tout l'espace qu'on lui donne ». En gros, plus on construit des routes et plus il y a d'embouteillages et moins on en construit et moins il y a de voitures. Marseille a par exemple toujours fait la part belle à la voiture et est la deuxième ville la plus embouteillée d'Europe, pour Strasbourg en revanche c'est tout le contraire. Personne ne contredira ce point, en tout cas pas des gens sérieux.
Ainsi sur les documents qui sont mis à la disposition du lecteur on peut constater :
Une six voies de voitures sur le boulevard Schloesing (panneau 4 du document de MPM)
Une trois voies sur la place du Général Ferrié (« un énorme rond-point »selon M. Royer-Perreaut La Provence du 31/01/2015)
Et des tunnels dans tous les sens.
Ensuite deux autres points plutôt contestables :
Le document indique que le tunnel permettra (grâce à un détour) de prendre l'autoroute  A50 mais tout le monde sait bien que l'actuelle bretelle est peu utilisée en direction d'Aubagne et que les automobilistes se dirigent essentiellement vers les boulevards du Jarret.
Deuxième point, en quoi les boulevards du Jarret seraient apaisés ? On ne comprend pas trop bien pourquoi l'essentiel du flot de voitures provenant de Schloesing ne continuerait pas à prendre le Jarret. Peut-être que l'automobiliste va soudainement décider de changer de destination pour payer quelques euros de plus, histoire de se polluer un peu plus les poumons dans les tunnels : logique.
Si l'on ajoute à cela les clauses des précédents contrats pour ne pas utiliser la L2 ou démonter les passerelles on aura alors effectivement plus de voitures mais en plus ce sera en centre-ville : malin.

Collectif Vélos en Ville Marseille Tunnel Schloesing 
L'argument choc: le tramway :
Digne d'une bonne réclame des années 1950, pour vendre de la lessive il faut de bons arguments. Le nôtre ici, c'est le tramway. On va faire un tunnel à cause du tramway car aujourd'hui tout le monde s'accorde à dire que le tramway c'est bien : argument imparable.
Mais c'est quoi le rapport au fait ?
Pour commencer il faudrait partir du constat que le futur tramway passera par là, ce qui est loin d'être évident.
Ensuite, il faudrait s'auto-persuader que cet itinéraire est pertinent : à l'époque du métro, les Marseillais on dit que « ils » avaient fait deux lignes parallèles ! Aujourd'hui force est de constater que le tramway rue de Rome double les lignes de métro M1 et M2 et que le futur tracé doublera dans son intégralité la ligne M2 dont elle ne s'éloigne jamais à plus de 750 mètres (voir illustration).
Enfin, en quoi la réalisation du tunnel va permettre la réalisation du tramway ? On ne comprend pas bien la relation et l'AGAM non plus d'ailleurs. Pour démonter les passerelles ? Ce n'est vraiment pas évident. En tout cas les passerelles seront démontées et c'est une bonne chose. Mais il y a sans doute un meilleure solution à la fin de cet article.
En bref, on a donc une excuse en forme de tramway hypothétique pour doubler un métro existant.

Un parc du XXVI Centenaire encore (et toujours) en travaux… durablement :
Il est indiqué, « le Parc du XXVI Centenaire s'impose comme un véritable poumon vert et un lieu de vie accessible. La mise en valeur du végétal sur cette vaste zone est au cœur des priorités. »
Vraiment ? Mais alors comment explique-t-on la défiguration d'un parc qui a plus souvent été en travaux que le contraire depuis sa conception ? Et peut-on considérer qu'une ouverture dans la dalle supérieure du tunnel qui prendra place dans le parc est une « mise en valeur » ? Peut-être que les gaz d’échappements des voitures qui s'échapperont de là doivent être considérés comme une plus-value pour le parc et les riverains ? Tout comme les gaz du tunnel Prado-Sud… Voir panneau 3 du document de MPM.

Une communication de société en direction des marchés :
Ou une entreprise et des actionnaires qui s'en mettent plein les poches. On ne peut que vous conseiller de lire les articles de Marsactu de décembre 2014 et février 2015 ou encore de La Provence de 2011. On y apprend que l'étude provient de la société SMTPC : Société Marseillaise du Tout Pour le Cash. Euh ? Non. En fait c'est  Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage. Cette société, bien connue pour la philanthropie légendaire de ses géniteurs Eiffage et Vinci, est sans doute assurément impartiale dans ses choix pour l'intérêt général de la population : aucun doute !

Un manque à gagner pour la ville :
On peut déjà s'interroger sur les 800 000€ dépensés en étude par la Communauté Urbaine (La Provence du 31/01/2015), sans compter le cadeau à 100 millions de francs à la SMTPC.
Mais le plus important est de savoir que l'accord pour la réalisation du tunnel par la société est conditionné à une prolongation de la concession de 32 ans qui devrait prendre fin en 2022.
Et pourquoi, alors, ne pas plutôt rien dépenser et engranger l'argent, fruit de l'exploitation du tunnel ? Et d'ailleurs quels sont les bénéfices de ce tunnel ?
Environ 11 à 12 millions par an… de quoi faire de Marseille la première ville de France pour le vélo (480km d'aménagement cyclable) en un an. Ah oui ? Ben oui !
Et pourquoi pas un projet qui laisserait plus de place au Parc du XXVI Centenaire avec un mini tunnel sous la place et en avant Guincamp ? Ah non pas Guincamp quand même, pas ici !

Et les pistes cyclables dans tout ça ?
Et bien ça ne passe pas ! Vé ! Ça dépasse !
 
Collectif Vélos en Ville Marseille aménagements cyclables tunnel Schloesing

Boulevard Chave : ils ont osé ! #3

chave3Le Chave Gate continue...
Après l'épisode 1 et l'épisode 2 de cette saga, ce n'est pas sans une certaine satisfaction que le Collectif Vélos en Ville vous informe de la suite des événements. Fin décembre, votre association a eu le plaisir de recevoir une lettre signée de la main du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui "regrette l'incivisme de certaines personnes qui font abstraction de la sécurité de leur concitoyens"  et qui "demande à Marie-Louise Lota de diligenter un contrôle sur le site concerné".
 
Notre petit doigt nous dit que nous savons déjà ce que le contrôle va trouver si celui-ci aboutit un jour.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite de l'histoire et nous vous proposons quelques nouvelles photos du Boulevard Chave en attendant...
 
Boulevard Chave à Noël, prend garde aux arbres qui traversent :
Boulevard Chave et arbre à noël
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et évidemment quand noël est terminé, on remballe tout et on collecte les arbres. Et où se passe la collecte bien sûr ?
Chave et collecte des arbres de noël
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Spéciale dédicace à Dèdou et Doumè du Collectif des cyclistes enragé.e.s
 
 Et bon apétit :
Boulevard Chave et pizza
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et un potelet de moins à l'angle Rue Goudard et Boulevard Chave :
Boulevard Chave rue goudard

Boulevard Chave : ils ont osé ! #2

Collectif vélos en Ville Marseille Aménagement cyclable boulevard Chave
Vous vous souvenez sans doute, tant cela est emblématique de l'aménagement urbain à la marseillaise, du dernier article concernant la piste cyclable du boulevard Chave. On pourra dire qu'il aura fait couler beaucoup d'encre et de courriels : 50 000 vues rien que sur Facebook !
Comme prévu, le Collectif Vélos en Ville a envoyé un courrier à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole (MPM) et à la mairie de la Ville de Marseille. Et ni une ni deux la barrière a été retirée. Le logo vélo quant à lui n'a pas réapparu et la terrasse demeure inchangée. Cette dernière risque de rester là encore longtemps si, comme nous le raconte le commerçant, la ville de Marseille loue la piste cyclable : sans doute une première au monde !

Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus

tribunaladministratifAvec toutes ces nominations le Collectif vélos en Ville est très fier d'espérer empocher ce nouveau titre après le trophée du Clou Rouillé en 2013 décerné par la Fédération des Usagers de la Bicyclette.
En effet, depuis quelques années la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole accumule les procès perdus en tribunal administratif pour non respect de l'article L228-2 du code de l'environnement ce qui en fait la ville qui a perdue le plus de procès pour violation de cette loi :
 
Avenue de Desautel, une deuxième fois... (en cours)
Boulevard d'athènes, une troisième fois ?
 
Mise à jour :
19 novembre 2014 : Mise à jour de la décision du jugement du 20 octobre 2014
7 avril 2015 : Mise à jour de la décision d'appel boulevard d'Athènes
10 octobre 2016 : procédure d'appel BHNS nord
 
 

Le silence assourdissant de la Communauté Urbaine

MPM0607TVous vous souvenez sans doute du communiqué de presse et de la manifestation qui ont eu lieu en septembre 2014 à l'occasion des 18 ans de l'association ? Metronews, LCM,La Marseillaise et La Provence en parlaient ici et .
Constat accablant pour la deuxième ville de France, bonne dernière dans tous les classements. Est-ce le sort de cette ville ou le choix des élus ? Visiblement la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole est en train de lever le doute...
Tandis que les recours en tribunal administratif contre la collectivité se multiplient, elle refuse toutes collaborations ou entrevues ou presque.
Les demandes du Collectif Vélos en Ville sont pourtant aussi simples qu'incontournables :
  • La réactivation du Comité de Pilotage du Schéma Directeur des Modes Doux, seul document de planification pour le développement de la pratique du vélo et pour lequel l'association a participé aux neuf premières réunions
  • Les plans du futur BHNS Castellane – Luminy qui prévoit dans sa dernière forme connue par le Collectif Vélos en Ville, la suppression des pistes cyclables sur l'axe cyclable le plus important de la ville (et on vous parle pas du Rond Point du Prado).
  • La publication de l'étude de faisabilité de la piste cyclable de la Corniche Kennedy lancée en septembre 2013 pour transformer la plus belle des autoroutes de France en plus belle promenade du sud de l'Europe.
Sur ces demandes aucune nouvelle.
Sur la demande d'entrevue avec le président de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole Guy Tessier, point de réponse. Pourtant depuis le 12 novembre 2014, si l'administration n'a pas répondu dans un délai de 2 mois, la demande est acceptée. Manque de bol nous n'avions pas envoyé la demande avec accusé de réception...
 
Le Collectif Vélos en Ville prépare une nouvelle lettre (avec AR) pour toutes ses précédentes demandes.
 
Mais pourquoi un tel mutisme ? La nouvelle équipe de la collectivité territoriale souhaite-t-elle faire pire que la précédente ? Elle semble bien partie !
 
Et au fait, " Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus ? Assurément ! "
 
 

Boulevard Chave : ils ont osé !

Et il fallait oser le faire quand même ! Mais qui sont-ils, elles, elle ou il ? Enquête sur le boulevard Chave en temps réel. A la fin de l'article l'auteur et le lecteur découvriront peut être qui sont le ou les coupables.

Il était une fois en 2007 l'ouverture de la ligne de T1 du tramway (du moins une partie d'elle puisque le tunnel est trop petit pour les rames de tram achetées…) Un an plus tard la totalité de la ligne est ouverte (une fois le tunnel suffisamment raboté).

L'ouvrage, même si il n'est pas très original puisqu'il reprend le tracé de l'ancien tram, est tout de même exemplaire puisqu'il ose retirer des voitures sur les trottoirs pour y implanter des pistes cyclables : on aimerait bien voir cela aujourd'hui.

Mais rapidement les choses se gâtent comme en témoignent les images de Wikipedia à l'ouverture de la ligne T2 : on ne dicte pas aux Marseillais là où ils doivent se garer ou non ! Un Marseillais fait ses propres règles, question d'honneur !

 
Alors pour commencer vous n'allez pas m'embêter : je me gare sur la piste cyclable
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 Avec ma moto : tous les jours, depuis des années vous pouvez les observer au même endroit.
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
Avec ma dépanneuse plusieurs fois par semaine : à la fois je crains dégun, c'est moi qui retire les véhicules…
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 
Ou avec mon camion les autres jours de la semaine...
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
...et mon scooter le week-end : on va quand même pas bosser tous les jours !
 
 
 
 
 
 
Ensuite, si tu me mets des potelets pour m'empêcher de me garer je te préviens que je te les démonte !

Opération : « on retire tous les potelets comme ça on pourra se garer partout »
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 
Et un…
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 
Et deux...
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 
Et trois...
 
 
 
 
 
… Zéro ! Au bout de quelques temps on ne retrouve plus les dépouilles mais tout de même les stigmates :
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
Et enfin, ta piste cyclable oui, mais pas sur ma terrasse !

Bon là normalement en principe on installe les terrasses en dehors de la voirie mais pas ici.

Démonstration :
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 2008 : j'installe ma terrasse
 
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
 
2012 : j'installe mes jardinières des fois que tu n'aies pas compris que : « cycliste tu m'embêtes ! »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
Juin 2014 : je formalise la privatisation de l'espace public avec une barrière « croix Saint-André »
 
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Bd Chave piste cyclable
 
 
 
Et par la même j'efface le logo Vélo de la piste cyclable : travail propre, pas de trace, je suis un professionnel !
 
 
 
 
 
 
Mais qui a donc osé installer cette barrière et effacer le logo vélo ?

Votre association a bien une idée :
  • Soit Monsieur le commerçant en question a installé initialement sa terrasse où bon lui semblait et continue dans sa lancée : le trottoir est à moi, pour ma voiture comme pour ma terrasse… j'installe mes jardinières et ma propre barrière.
  • Soit Monsieur le commerçant loue effectivement cet emplacement au service des emplacements de la Ville de Marseille moyennant espèces sonnantes et trébuchantes et dans ce cas la Ville de Marseille loue les pistes cyclables réalisées par la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole…
Le problème c'est que c'est la même Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole qui installe les barrières… Aurait-elle elle-même installé des barrières sur une piste cyclable qu'elle a créée parce que les services de la ville de Marseille loue sa piste cyclable comme terrasse ????

A ce stade de l'article un adhérent du Collectif vélos en Ville tente sa chance, en ce mercredi de novembre et va demander au "propriétaire" de la terrasse :
 
- Monsieur, vous savez qui a installé cette barrière ?
- D'après vous ? La ville bien sûr !
- Ha d'accord ?!?! Sur un piste cyclable ?
- Bien sûr que oui ! Vous n'avez qu'à leur téléphoner...
- Et bien c'est noté !
 
Le Collectif Vélos en Ville prépare donc une lettre à l'attention de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour savoir si ils installent des barrières anti-cyclistes sur leur propre piste cyclable sur demande de la Ville de Marseille ou de leur propre chef...
 
MPM a donc osé ? La suite du "Chave Gate" en décembre si un jour MPM daigne répondre à nos courriers.
 
 
 
Mise à jour du 18 novembre 2014 :
 
Les arrétés n°1308300 et n°1004189 indiquent que :

Il est créé une piste cyclable unidirectionnelle, côté pair, sur trottoir, Boulevard CHAVE entre la Rue de BRUYS et le N°332 Boulevard CHAVE et dans ce sens.
Il est créé une piste cyclable unidirectionnelle côté impair, sur trottoir, Boulevard CHAVE entre le n°299 bd Chave et la rue de Bruys et dans ce sens.
 
Donc un piste cyclable continue existe de la sortie de tram du tunnel jusqu'à la blancarde et sans interruption.
 
 
 
 

Boulevard d’Athènes : Où en est-on ?

bd d Athenes ou en est onLe boulevard d'Athènes, cette vitrine de la ville lorsque nos chers visiteurs nous rendent visite par le train ou par l'autoroute A7 est désormais en train de devenir célèbre ! Un exemple de non respect de la loi par une collectivité territoriale et du ridicule dans lequel s'enfonce la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole. Le préfet Delacroix s'en retournerait dans sa tombe !
Petit retour en arrière sur l'histoire de ce boulevard et sur la situation actuelle du recours en tribunal administratif…

Tout commença en 2012 lorsque le Collectif Vélos en Ville a alerté la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole du sort qui allait être réservé au boulevard de ceinture et en particulier au boulevard d'Athènes. Les alertes du Collectif Vélos en Ville étant restées vaines, ce dernier décida d'intenter un recours en tribunal administratif. C'est ainsi que le Collectif Vélos en Ville et la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole se sont retrouvés au tribunal administratif le 4 mars 2013 comme le narraient la Marseillaise et La Provence.

La Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole a évidemment été condamnée pour ne pas avoir respecté l'article L228-2 du code de l’environnement comme indiqué par le site Marsactu.

Quelque mois plus tard la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole faisait appel de ce jugement.

Et aujourd'hui ?

Aujourd'hui la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole, à cours d'argument dans son mémoire supplémentaire pour cette action en appel, tente de faire croire que le Collectif Vélos en Ville est une association d'envergure nationale et qu'elle ne peut donc pas à ce titre prétendre faire un recours sur le territoire de Marseille… Mais quelle imagination ! Elle tente également d’expliquer qu'un marquage au sol de logo vélo serait dangereux...

Le Collectif Vélos en Ville regrette que la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole ne respecte pas une fois de plus l’article L228-2 du code de l'environnement et ne veuille pas collaborer avec le Collectif Vélos en Ville pour éviter tout ce temps, cet argent et ces procès perdus…

Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus ?
Sans doute, vu le nombre de procès perdus et ceux à venir...

Avenue de Grand Pré

Grand PréCe qui est bien à Marseille et au Collectif Vélos en Ville, c'est que l'on ne s'ennuit pas ! Du boulot, il y en a dans cette ville pour faire progresser le vélo !
Prenez comme exemple la très récente avenue de Grand Pré (en photo ci-contre).
Le Collectif Vélos en Ville, toujours prompt à veiller à la défense des droits des usagers de la bicyclette, avait alerté par courrier du 31 mars 2014 la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole sur le devenir de cette avenue alors en travaux.
Et le 11 juin nous recevions une lettre nous indiquant que : "la solution retenue est une zone 30" et que notre "dossier est transmis à la SOLEAM".
Résultat des courses six mois plus tard : stationnement de voitures et pas d'aménagement cyclable... Encore une fois.
Il existe pourtant une loi qui  impose que l'on aménage un aménagement cyclable lors de la rénovation de la voirie !
Et force est de constater qu'elle n'est pas respectée.
Le Collectif Vélos en Ville a acté qu'il intentait un recours en tribunal administratif à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole.
 
Alors Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus ?
Sans doute, vu le nombre de procès perdus et ceux à venir...
 

Rue d'Italie

rue italieElle est bien mal menée l'Italie. On croyait pourtant que c'était une histoire d'amour entre Marseille et cette nation.
Il faut croire que la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole a une dent contre elle. Et contre les cyclistes également.
Regarder la photo ci-contre : ce n'est pas une mais bien deux files de stationnement voiture qui sont présentes sur celle-ci. Mais pourquoi diable avoir poussé le stationnement voiture à un tel point alors que le Plan de Déplacement Urbain adopté le 28 juin 2013 vise à réduire celui-ci ? Y a-t-il une loi supra-nationale qui impose cela ?
Non en  revanche il y a bien une loi qui, elle, impose que l'on aménage un aménagement cyclable lors de la rénovation de la voirie !
Et encore une fois force est de constater qu'elle n'est pas respectée.
Le Collectif Vélos en Ville avait pourtant bien envoyé une lettre le 3 juillet à laquelle on nous a répondu (si, si ils ont répondu !) :
"Un projet de réglementation est à l'étude pour apaiser la circulation"
Vont-ils retirer la file de stationnement empêchant l'aménagement cyclable ?
Nous au Collectif Vélos en Ville on a un doute...
 
Alors Marseille 2015 : Capitale des tribunaux administratifs perdus ?
Sans doute, vu le nombre de procès perdus et ceux à venir...
 
 

Vieux-Port Phase 2 : Participez !

 
Collectif Vélos en Ville Marseille concertation pralable Vieux-Port phase 2

La concertation préalable pour la réalisation de la phase 2 de l'aménagement du Vieux-Port a démarrée et se terminera le 17 novembre. C'est le moment pour tous les cyclistes marseillais de se faire entendre et de rappeler aux aménageurs que l'espace public doit permettre la circulation des moyens de transport les plus vertueux : la marche à pied et le vélo. Vous avez donc jusqu'au 17 novembre pour aller apporter vos contributions au siège de MPM ou à la mairie (plus d'infos ici).

Nous vous proposons, ci dessous, la contribution officielle du Collectif Vélos en Ville pour vous éclairer dans la compréhension des documents de la concertation préalable :


Contribution à la concertation préalable de la réalisation de la 2ème phase du projet Vieux-Port de Marseille


La contribution porte sur le document intitulé « Présentation concertation Vieux-Port Phase 2 »

Page 10 :
La trame circulatoire semble être réalisée à partir des fréquentations actuelles et non pas en fonction d'une volonté de redistribution de l'espace public et de l'occupation de la voirie afin de favoriser certains modes de déplacements plus respectueux de l’environnement. Les chiffres annoncés ne semblent pas prendre en compte la baisse de 20 % due à la mise en circulation de la rocade L2 (voir page 11).
Tout ceci engendre une circulation des bus sur des voies réservées uniquement sur un tiers du projet global avec deux tiers de voies mixtes favorisant ainsi les véhicules personnels au détriment des transports en commun.
Il n' y a donc aucune différence entre les plans de circulation actuels et futurs, mise à part un très léger élargissement du trottoir quai de Rive Neuve.
Cette absence de changement est particulièrement frappante lorsque l'on regarde les illustrations des pages 16 à 24.

Page 15 :
Quai du Port, l'illustration est trop peu résolutive pour pouvoir apprécier l'emprise des pistes cyclables au niveau des consignes sanitaires, d'un côté comme de l'autre de la voirie, et notamment entre rue des Martegales et avenue de Saint-Jean.
Quai de Rive Neuve les voies de circulation mixte ne présentent pas d'aménagements cyclables (Article L228-2 du code de l'environnement).
Le Collectif Vélos en Ville attire l'attention sur la nécessité d'une cohérence et d'une continuité de l'aménagement cyclable du Vieux-Port qui fait le lien entre le boulevard du littoral et l'aménagement de la Corniche et de la montée du Pharo dans le cadre d'un itinéraire cyclable du littoral inscrit au Schéma Directeur des Modes Doux et au Plan de Déplacement Urbain.
Dans les différents documents laissés à l'appréciation du lecteur rien n'indique que les voies de bus permettront la circulation des vélos sur celles-ci.
Rien ne permet non plus d'apprécier la place faites aux stationnements des véhicules individuels, de livraisons, des deux roues motorisés ou des vélos dans les futurs aménagements. Le Collectif Vélos en Ville pointe la nécessité de prévoir du stationnement vélo réparti sur l'ensemble de l'espace et notamment d'installer des arceaux à coté des bancs et à proximité des commerces, des bars, du Théâtre de La Criée, etc.
Le Collectif Vélos en Ville souhaite également que l'aménageur soit particulièrement attentif aux connexions entre l'espace Vieux-Port et les rues adjacentes censées devenir des rues intégrées dans une zone à circulation apaisée.
Le Collectif Vélos en Ville rappelle :
L’article L228-2 du code de environnement qui stipule que « A l'occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines... doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d'aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. »
Les recommandations du Plan de Déplacements Urbain de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole adopté le 28 juin 2013

Enfin, l'association souhaite indiquer que même si la place réservée à la voiture individuelle est en diminution dans le projet global d'aménagement du Vieux-Port un tel aménagement dans n'importe quelle autre ville se traduirait par une piétonnisation totale de l'espace à l’exception de voies de bus ouvertes à la circulation des vélos. La Ville de Marseille accentue donc ainsi son retard sur les autres villes françaises au lieu de s'aligner sur celles-ci.

Another one « Recours en Tribunal administratif »

Collectif Vélos en Ville MarseilleUne actualité décidément très riche ce mois-ci : la presse relate ici, ou encore là les déboires judiciaires de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole quant aux défauts d'aménagement cyclable.
Le jugement n'a pas encore été rendu mais les conclusions du rapporteur public ne laissent pas présager d'un arbitrage en faveur de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour ce non respect du code de l'environnement. L'affaire concerne les récents travaux pour la mise en place du Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) entre les stations de métro Bougainville et Saint-Antoine. Et encore une fois les vélos ont été oubliés ! Et pas qu'un peu : seulement 220 des 8000 mètres de voies sont pourvus d'itinéraires cyclables.
Cela n'annonce rien de bon pour l'aménagement du BHNS de Castellane à Luminy ...
 
Edition : Extraits du jugement du 20 Octobre 2014 : La délibération n° DTUP 001-614/12/CC du 26 Octobre 2012 susvisée est annulée.
Encore un procés perdu par la communauté urbaine

Stationnement illicite à Marseille : une campagne de communication de la ville

Collectif Vélos en Ville Marseille Stationnement illicite
Aux vues des récents articles de presse parus cette semaine ici et , il faut croire que la ville de Marseille a décidé de communiquer sur les dispositifs qu'elle met en place afin de lutter contre le stationnement anarchique. C'est tout de même assez remarquable quand on connaît la traditionnelle frilosité des élus marseillais à communiquer sur leurs mesures coercitives. Attention, si une fois n'est pas coutume, reconnaissons que Caroline Pozmentier prend  ici position. C'est sans doute plus facile quand celui qui parle ou dresse les procès verbaux n'est pas celui qui les encaisse…
Mais au-delà de cette campagne de communication, on ne peut qu'accueillir favorablement ces nouvelles mesures afin de lutter contre le stationnement anarchique dont Marseille est victime depuis la nuit des temps du pétrole. Mais ces mesures seront-elles suffisantes ? Comme le souligne très bien l’article de La Provence, nous sommes encore loin du compte ; 15 fois moins d'enlèvements de véhicules que la ville de Paris alors que notre capitale du sud compte sans doute bien plus de véhicules bien ou mal garés. Et qu'en est-il du stationnement des deux roues motorisés sur les trottoirs de Marseille ?
La solution viendra sans doute des citoyens qui peuvent aider leur police municipale à débusquer les stationnements gênants. Après tout le bonheur c'est simple comme un coup de fil :
http://www.marseille.fr/sitevdm/prevention/securite-et-prevention/police-municipale
 

MICRO-SONDAGE sur la " zone de rencontre Velos-Autos-Motos-Piétons " Noailles-Opéra-Belsunce

Collectif Vélos en Ville Marseille sondage zone apaisée Noailles-Opéra-Belsunce
Plus de 95 % des usagers marseillais sont favorables à la zone de rencontre. Jamais à court d'idées, le CVV a interpellé  les usagers de la zone de rencontre de Noailles. Découvrez l'analyse du sondage faite par un adhérent maître de conf' en statistiques, Bernard PY. 

Effectué par questionnaire (en face à face) le samedi 20 septembre 2014 de 14 heures à 15 heures 30, aux carrefours « Cours Lieutaud X rue Jean Roques » et «  Rue d’Aubagne X rue Moustiers ».

Ce micro-sondage, dont le but était de déterminer si les usagers connaissaient les modalités de ces zones, comprenait 3 types de questions, à partir desquelles, les enquêteurs pouvaient continuer à interroger par des questions ouvertes sur chacun des thèmes :

    Question 1/ Savez-vous que vous entrez dans une " zone de rencontre " ?
    Question 2/ Savez-vous que la vitesse est limitée à 30Km/h ?
    Question 3/ Etes-vous favorable à ce genre de dispositif ?

1) A la première question, 46 réponses ont été enregistrées : 32 automobilistes, 5 motos, 9 piétons.
Un cinquième (20 %) des automobilistes déclaraient savoir qu’ils rentraient dans une zone règlementée.
Par contre la grande majorité (85 %) des autres catégories (motos, cyclistes et piétons) ne le savaient pas.
De façon plus qualitative, la grande majorité des interviewés a reconnu que le terme était fort mal choisi, et ont préféré celui de « zone de partage » ou « zone de respect mutuel».
En outre, presque personne ne savait que les vélos avaient le droit de rouler en sens inverse ;  quelques-uns ont trouvé cela dangereux.

2) A la deuxième question, nous obtenons 40 réponses exploitables : 28 automobilistes, 5 motos et 7 piétons.
La grande majorité des automobilistes (plus des deux tiers, 67,8 %) déclarent la question sans fondement car il est pratiquement impossible d’atteindre les 30 Km/h dans ces petites rues.
Les autres ne connaissent pratiquement pas cette limitation, mais trouvent important de réglementer la vitesse.

3) L’immense majorité (97,6 %) des personnes interrogées toutes catégories se déclarent favorables à un tel dispositif.
Dans l’effectif des piétons, les résidents et (ou) commerçants voudraient que ce dispositif soit mieux connu et signalé (panneaux bien placés, publicité, échanges).

Joyeux anniversaire le Collectif Vélos en Ville !!!

Collectif Vélos en Ville Marseille Semaine de la Mobilité
On était une centaine à pédaler ensemble ce samedi après-midi. On a pris le chemin des écoliers entre la préfecture et le local pour fêter les 18 ans du Collectif Vélos en Ville : le chemin des écoliers pour profiter et démontrer que le vélo est là sur Marseille.
Avec la musique qui nous accompagnait et  l'effet groupe toujours rassurant et bien, même le Cours Lieutaud devenait sympathique.
Et les policiers qui nous ont suivis /précédés/aidés dans le silence de leurs VTT devenaient eux aussi de beaux cyclistes sympathiques. Car je ne sais pas pourquoi , mais je trouve que quelqu'un sur un vélo devient plus beau !
Et puis l'arrivée au local où les GBV (gentils bénévoles à vélo) nous avaient préparé un accueil digne d'une réception municipale de Gaudin (saison 4) , buffet somptueux avec nappes s'il vous plaît !
Alors merci et bravo aux bénévoles du Collectif Vélos en Ville !
 

Samedi 20 septembre 2014 : Manifestation

manifestation 20 septembre 2014
En 2014, le vélos cherche encore sa place : espace voitures, espace piétons ou espace bus le vélo n'est jamais à sa place. En 2014, l’association Vélos en Ville devient majeure et est bien décidée à faire entendre ces revendications lors d'une manifestation à vélo, à pied ou à roller le samedi 20 septembre.
 
Vous pouvez lire le communiqué de presse et les revendication du Collectif Vélos en Ville ici.
 
Pour soutenir ces demandes le Collectif Vélos en Ville organise une manifestation à vélo, à pied ou à roller le samedi 20 septembre à 16h30 Place Félix Baret (face à la préfecture) sur le thème « les Vélos cherchent leur place : espace piétons, espace voitures ou espace bus le vélo n'est jamais à sa place – opération escargot »

Et comme 18 ans de lutte cela se fête, le Collectif Vélos en Ville invite ses adhérents et tous ceux qui veulent collaborer ou non avec lui, le samedi 20 septembre à 19H00 au siège de l'association 24, rue Moustier 13001 Marseille pour fêter la majorité de la majorité de l'association. Avec la présence musicale de la Fanfare Ah si si si : http://ahsisisi.org

Erogène, la zone de rencontre ?

Collectif Vélos en Ville Marseille Semaine Européenne de la Mobilité 2014
La Zone de rencontre du quartier de l’Opéra/Noailles/Belsunce n’a rien d’érogène au premier abord. Mais le Collectif Vélos en Ville tentera tout de même de toucher les automobilistes du centre ville. Vous voulez savoir comment ?

Reprenons au début. Qu’est ce que c’est qu’une zone de rencontre ? Dans le respect des plus faibles, les piétons, vélo et piétons sont prioritaires sur les voitures et cela dans un cadre de limitation de vitesse à 20 km/h.  Actuellement, des panneaux parsemés par-ci par-là font office d’une véritable opération d’information. Manquent des bandes vertes aux entrées, une signalétique au sol sur les rues, des aménagements pour freiner la vitesse …  Aujourd’hui, aucun panneau explicatif n’indique les règles de cet aménagement comme cela se fait partout ailleurs dans les villes où la zone de rencontre est déjà rentrée dans les mœurs : il faut croire que les autorités estiment que les conducteurs marseillais ont le respect des piétons et cyclistes dans le sang.

Action de sensibilisation et sondage auprès des usagers de la zone de rencontre. Nous irons à plusieurs arrêter les automobilistes, sondage à la main, pour les informer et leur poser quelques questions si l’ambiance s’y prête.

Rendez-vous samedi 20/09 14h devant le Collectif Vélos en Ville
Contact Benjamin 06 76 07 54 88
 

ATTENTION. Action Surprise Place Homère devant le Collectif Vélos en Ville le 20/09 à 16h00

Marseille Cyclable : Dans combien de temps encore ?

En 2014, le vélos cherche encore sa place : espace voitures, espace piétons ou espace bus le vélo n'est jamais à sa place. En 2014, l’association Vélos en Ville devient majeure et est bien décidée à faire entendre ces revendications lors d'une manifestation à vélo, à pied ou à roller le samedi 20 septembre.
 
20, 30 ou 40 ans de retard à Marseille en termes de politique vélo ? Et combien de temps encore pour que Marseille se dote d'une politique de développement pour le mode de transport le plus vertueux en ville ? 5, 10, 15 ans ? Une, deux ou trois mandatures ?

Force est de constater que La Rochelle développait déjà le vélo il y a 40 ans et que toutes les autres villes françaises sans exception lui emboîtaient le pas avec plus ou moins de rapidité. Toutes ces villes ont compris que le vélo est le mode de transport le plus rapide, le moins polluant, le moins coûteux et qui améliore la santé de ceux qui en font comme ceux qui n'en font pas.

Mais toute règle a son exception et il faut bien avouer que Marseille n'a jamais pris conscience de l'intérêt du vélo et n'a jamais entamé un virage en faveur de la bicyclette. Alors que Nantes fait figure de ville innovante pour le vélo, Strasbourg de capitale du vélo, Bordeaux et Toulouse qui se font la course pour le sud de la France, Grenoble de quatrième d'un classement national ou encore que Paris affiche 700 km de pistes cyclables, Marseille reste plus qu'à la traîne puisqu’elle n’est même pas sur les écrans radars : aucunes données n'est disponible pour la deuxième ville de France.

Ce n'est pas simplement que Marseille est dernière d'un classement mais c'est bel et bien qu'elle adopte la politique de l’autruche depuis des décennies. Jetez donc un œil à ces cartes.

Depuis la communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole a publiée une carte qui, même si elle comporte de nombreuses erreurs, a le mérite de démontrer que Marseille est bien la dernière des villes françaises en termes d'aménagements cyclables.

Mais elle possède également d'autres palmarès :

Marseille en queue du peloton pour la qualité de l'air et des aménagements cyclables
Marseille, la ville où l'espérance de vie est la plus diminuée par la pollution
Varsovie et Marseille, villes les plus embouteillées d'Europe
Marseille reste la ville la plus embouteillée de France
Marseille en tête pour son parc automobile
Marseille reçoit le prix de la ville la moins cyclable
La pollution première cause de mortalité à Marseille

Constat accablant qui ne pourrait être plus noir. Qu'attendent alors la ville de Marseille et la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour réagir  ?

L'association Collectif Vélos en Ville dont l'objectif est la promotion du vélo et des alternatives à la voiture particulière en milieu urbain fête ce mois-ci ces 18 ans de luttes et est bien décidée à faire entendre ces revendications.

Ainsi, le Collectif Vélos en Ville demande :
Pour soutenir ces demandes le Collectif Vélos en Ville organise une manifestation à vélo, à pied ou à roller le samedi 20 septembre à 16h30 Place Félix Baret (face à la préfecture) sur le thème « les Vélos cherchent leur place : espace piétons, espace voitures ou espace bus le vélo n'est jamais à sa place – opération escargot »

Et comme 18 ans de lutte cela se fête, le Collectif Vélos en Ville invite ses adhérents et tous ceux qui veulent collaborer ou non avec lui, le samedi 20 septembre à 19H00 au siège de l'association 24, rue Moustier 13001 Marseille pour fêter la majorité de l'association.
 
Vous pouvez consulter les autres revendications du Collectif Vélos en Ville résumé dans son livre blanc

Encore du bon et du moins bon

Le mois dernier nous vous narrions l'histoire du boulevard de Maillane et de le traverse d'Antignane.
Ce mois-ci nous ne sommes pas allés très loin pour trouver un tout nouvel aménagement avec fort à dire, le boulevard Rabatau.

Pour la petite histoire, c'est le 3 janvier 2010 que le Collectif Vélos en Ville décide d'envisager de faire un courrier à la communauté urbaine de MPM pour obtenir un aménagement cyclable au dessus d'un tunnel à automobile dont le projet est annoncé trois mois plus tôt. C'est après l'attente d'informations que le 12 octobre 2011 le Collectif Vélos en Ville envoi un courrier à MPM pour lequel il obtient une réponse le 8 février 2012. Il s'ensuit une concertation rapproché avec le Collectif Vélos en Ville pour déterminer quel sera le futur aménagement : l'association donne son avis sur les propostions en octobre 2012 par courrier.

Février 2014, réfection du boulevard Rabatau :  il y a du bon et du moins bon.

Nous allons commencer par le bon car la meilleure conduite est sans doute de faire preuve d'optimisme en restant réaliste.
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
Premier point positif : une piste cyclable bidirectionnelle dans la ville de Marseille !

Suffisamment rare pour être remarquée, une piste cyclable a pris place sur une partie (malheureusement) du boulevard Rabatau. C'était sans doute inimaginable de faire une piste de plus d'un  250 mètres... Dommage on avait un bon début.

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
Deuxième point positif : quatre parkings de 7 places exclusivement dédiées aux vélos !

Alors là, c'est plus que rare, puisque les parkings exclusivement réservés aux vélos se comptent sur les doigts de la main à Marseille. De plus, on peut en compter 28 en moins de 250 mètres.
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
Premier point négatif : les marquages !

Blanc sur blanc, cela va être dur de voir les passages piétons et les logos vélos. Mais tablons sur la pacification de cette voie pour éviter les conflits d'usages entre piétons et cyclistes.

 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables RabatauDeuxième point négatif : bidirectionnelle oui, mais pas trop longtemps !

Et oui une piste cyclable bidirectionnelle qui se termine en monodirectionnelle... Si on regarde bien la photo on peut même apercevoir la bande de séparation des deux voies se terminer ici et donc seuls ceux qui vont se retrouver à contre-sens des voitures un peu plus loin peuvent continuer ici...
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
Troisième point négatif : les accès à la piste

Sur cette photo, c'est donc une descente de vélo que l'on doit observer puisque c'est la fin de la piste monodirectionnelle tandis que la montée, un peu plus loin n'est pas gérée (ou par un trottoir de vingt centimètres).
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables RabatauOn constatera également sur cette photo que le rétrécissement qui engendre le passage de bidirectionnelle en monodirectionnelle est dû à la mise en place d'un arrêt de bus indépendant du reste de la route. On pourrait se dire qu'a priori c'est une bonne chose car c'est pour les transports en commun mais en réalité cet aménagement est réalisé pour pouvoir laisser les automobiles circuler quand le bus s'arrête... Quand on vous dit que tout est fait pour la voiture à Marseille : pas pour les piétons, pas pour les cyclistes, pas pour les bus...
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
De l'autre côté cela n'est pas beaucoup mieux puisque la piste s'arrête brutalement mais on peut néamoins remarquer un passage pour les vélos qui viendraient de l'autre côté. Un manque évident de continuité comme sur le passage de la traverse d'Antignane et du Boulevard de Maillane.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
En revanche les accès ne sont pas aussi difficiles pour tous les modes de transports : il n'y a qu'à regarder cette nouvelle photo. On y voit que que pour un seul parking privé on a installé une pente douce de 10 mètres de large. Et c'est le cas pour chaque semblant de portail à voiture utilisé ou non. C'est à croire qu'un seul automobiliste arrive à crier plus fort que l'ensemble des cyclistes.
 
 
 
Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Rabatau
 
En fin de piste, la cerise sur le gateau : le potelet marseillais !

Le potelet marseillais (censé éviter le stationnement anarchique) a cette particularité bien locale qu'il est la plupart du temps amovible. D'ailleurs si il ne l'est pas, les automobilistes se chargent de le transformer.
Ainsi sur cette photo on peut relever une pratique bien de chez nous : on retire les potelets, on les pose au fond (sur le mur rouge) et puis on gare son automobile noire.
Cette pratique largement répandue, est bien observable sur la piste cyclable du boulevard Longchamps puisqu'à chaque intersection de rue et des deux côtés les deux potelets ont été retirés pour permettre aux voitures de se garer sur la piste ou à côté. Et parfois on retire les potelets pour y poser une jardinière et interdire l'accès de la piste aux vélos... mais cela c'est une autre histoire.

Lâcher de clous rouillés samedi 5 avril

Collectif Vélos en Ville Marseille Vélo Utile Clous rouillésDans un joyeux défilé autour du Vieux-Port, deux associations pour la promotion du Vélo à Marseille, Vélo Utile et le Collectif Vélos en Ville, ont voulu, au lieu d'enfoncer ce vilain clou rouillé qui dénonce les aménagements cyclables largement insuffisants, manifester leur désir de ne plus jamais revoir cette triste distinction.
Au printemps 2013 la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) a décerné à la Ville de Marseille et la Communauté Urbaine de Marseille le Clou Rouillé  pour des aménagements cyclables souvent réduits à des « coups de peinture sur le trottoir », quand ils ne sont pas totalement inutilisables, dangereux ou obstrués par des automobilistes en stationnement.
Les deux associations ont posé devant l'Hôtel de Ville avant de rejoindre le Parc du Pharo où siège la CUM pour un symbolique lâcher de clous rouillés. Loin de vouloir crever les pneus des Marseillais motorisés ou cyclistes il s'agissait en réalité d'un lâcher de ballons sur lesquels était peints des clous.  Sous des cris de : nous n'en voulons plus du clou rouillé! et pour faire preuve de sens de responsabilité écologique, les ballons sont finalement restés attachés aux guidons des cyclistes. Mais sous la brise de l'après-midi, on sentait que tous les participants souhaitaient bon vent à cette récompense satirique.
Alors à quand le guidon d'or décerné par la même FUB aux villes qui se sont enfin dotées d’une véritable politique d’encouragement aux modes actifs de déplacement ?

Boulevard de Maillane ; ça s’arrange ou presque

Collectif Vélos en Ville Aménagements cyclables Marseille
Boulevard de Maillane, mais où est-ce donc ? Et bien, c’est ici. Et on vous en parle depuis octobre 2012, dans l’article « Aménagements cyclables, où en est-on ? ». A cette époque, suite aux travaux du tunnel Prado Sud, le Boulevard Rabatau se voyait réaménagé et le Collectif Vélos en Ville en profitait pour demander des aménagements cyclables sur le Boulevard de Maillane et la Traverse de l’Antignagne. En septembre 2013 donc, soit un an après notre demande, cet aménagement fut réalisé. Sans doute l’a-t-il été, car il est tout de même rendu obligatoire par le code de l’environnement au travers de son article L228-2.

Bien que la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole ait pris les mesures nécessaires pour faire respecter ces aménagements (nombreux panneaux et logos vélo), cela n’a pas été évident pendant les premiers temps. On peut tout de même déplorer que la communauté urbaine n’ait pas décidé de faire des pistes cyclables à la place des bandes.

Six mois après et si l’on compare les deux premières photos de cet article on peut dire que la situation s’arrange quelque peu, même si la photo la plus actuelle est presque exceptionnelle. A vrai dire certains d'entre nous ont pu voir la police municipale en action sur cette rue... et aussi cette voiture blanche toujours garée au même endroit et toujours avec un PV, pas plus tard que ce midi.

En revanche un peu plus loin, Traverse de l’Antignane la situation est toujours aussi catastrophique…

Et entre les deux ? Voici LA question qui est intéressante à poser !

A Marseille, les aménaCollectif Vélos en Ville Aménagements cyclables Marseillegements cyclables sont très rares, comparés aux autres villes françaises, et ce n’est pas peu dire. Mais il y a peut être quelque chose de pire : c’est la continuité de ces aménagements. Sans parler d’un schéma cohérent d’itinéraires cyclables, il faut bien avouer que quasiment toutes les réalisations oublient systématiquement de traiter les intersections : trop compliqué ou sans doute pas assez de volonté politique.
Mais, parfois, des efforts louables sont faits en ce sens (cyclables bien sûr). C’est le cas de l’intersection des ces deux rues que vous pouvez voir sur la photo suivante. Mais si l’on compare maintenant cette situation avec la dernière photo de cet article prise dans le centre de Paris, il faut bien avouer que la route est encore longue avant d’obtenir « quelque chose » de crédible mais surtout de fonctionnel pour le cycliste et de visible pour l’automobiliste.

En bref, à Marseille cela s’arrange un peu, mais pas trop vite tout de même. Et si l’on compare l’état des lieux marseillais à celui des autres villes on ne peut que constater que l’écart se creuse encore…
Marseille, c’est un peu comme la tortue de la fable de Jean de La Fontaine sauf que la nôtre est partie avec 30 ans de retard par rapport aux autres lièvres français.

N.B : l’apparition d’un nouveau panneau à Marseille semblable à ce Tourne à Droite.
 

Article L228-2 du code de l'environnement

On vous en parle souvent l'article L228-2 du code de l'environnement, ancienement appelé Loi Laure ou encore loir sur l'air est l'article de loi rendant obligatoire la réalisation d'aménagement cyclable lors de travaux de voirie. Mais que dit exactement cet article ?
 
A l'occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l'exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d'aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation.
 
Les réalisations ou rénovations concernent donc tous les travaux de la voirie hormis autoroutes et voies rapides bien sûr.
Les aménagements (cyclables) désignent des aménagements spécifiques et exclusivement dédiés aux vélos et autres bicyclettes.
 
Ainsi, la réalisation de pistes ou bandes cyclables n'est pas une option laissée au bon vouloir des décideurs mais bel et bien une obligation légale.
 
C'est dans le cadre du respect de cette loi que le Collectif Vélos en Ville engage des recours auprès du tribunal administratif après avoir, lorsqu'il en a eu connaissance, demandé ces aménagements à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole.
 
Vous pouvez lire un article beaucoup plus approfondis sur le site du Wiklou, l'encyclopédie du Vélo, écrit en grande partie par le Collectif Vélos en Ville :

BNHS Castellane Luminy - épisode 3

Collectif Vélos en Ville Aménagements cyclables BHNS castellane luminy episode 3Nous vous avons déjà par le passé relaté la genèse du Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) qui reliera la place Castellane à Luminy. Les travaux inhérents à la mise en place de ce BHNS vont engendrer un remaniement des aménagements cyclable du bd du prado 1 et du bd Michelet. Ou en est-on six mois après l’enquête publique ?

En octobre dernier, nous vous invitions à participer à l'enquête publique à titre personnel pour donner votre avis. A cette occasion votre association a apporté sa propre contribution de 13 pages.
Celle-ci indique que le projet proposé par MPM en ce qui concerne les aménagements cyclables reproduit à l'identique ce qui est déjà en place aujourd'hui avec son lot de conflits entre piétons et cyclistes sur les terre-pleins.
Votre association a alors proposé des pistes (protégées donc) cyclables bilatérales (c'est à dire de chaque côté du boulevard) sur la contre allée, le long des façades, pour offrir aux cyclistes quotidiens le moins de coupures possibles et une vitesse moyenne plus élevée sur leur trajet. Il a également proposé de maintenir l'aménagement actuel sur le mail pour les usages plus récréatifs que journaliers.
Malheureusement, dans une réunion de décembre, le Collectif Vélos en Ville a appris que MPM voulait supprimer la piste cyclable sur les deux terre-pleins et faire rouler les cyclistes dans une contre allée aménagée en zone 30.

Comme promis votre association a envoyé en février un courrier au président de la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour réaffirmer sa position concernant cette suppression de pistes cyclables. Nous vous tiendrons informé de la réponse qui nous sera faite.

Donner de la voix pour le Vélo

Collectif Vélos en Ville Marseille Politique cyclableEn 2014, le  vélo n'a toujours pas de bouche ! Il faut donc parler pour lui.
Après le "livre blanc" et la "table ronde", le Collectif Vélos en Ville a reçu France 3 pour un reportage sur la pratique du vélo à Marseille, diffusé dans l'émission Prioriterre le samedi 1er février.
Effet boule de neige ? Plus on en parle, plus on sera entendu, alors "dring dring" que chacun d'entre nous en parle et l'utilise : la côte est longue mais nos mollets solides.
 

Compte-rendu de la table ronde du 17 janvier

Collectif Vélos en Ville Table ronde Aménagements cyclables Marseille municipales 2014

Le mois dernier, nous vous invitions à venir débattre de la place du vélo à Marseille avec les candidats aux municipales 2014.

Vu la situation actuelle de Marseille sur le plan des mobilités actives on peut aisément dire que les propositions qui ont été avancées ce jour là étaient vraiment trop timide. Néanmoins, si on répertorie les propositions faites par chacun des partis, force est de constater qu’ils ne se sont pas tous engagés de la même façon.

Pourtant,  le vélo est bien le moyen de transport le plus rapide, le plus économe et le plus avantageux sanitairement parlant. Alors pourquoi pas plus de pragmatisme chez les candidats ? Pourquoi aussi peu de propositions concrètes pour le futur ? Pourquoi  Marseille a autant de retard ?  On leur a posé la question mais personne n’a répondu. Par contre, ils étaient tous d’accord  pour arrêter le massacre alors que l’on ne leur demandait rien…

Explications :

Si vous désirez vous faire votre propre avis sur cette table ronde nous vous invitons à visionner les deux vidéos ci-dessous réalisées par notre bénévole vidéaste préféré :

Visionner la vidéo de la table ronde, 1è partie

 
Si vous voulez rapidement parcourir les propositions faites par chacun des candidats, nous avons fait un petit résumé factuel ci-dessous, dont la lecture devrait suffire pour ne pas avoir à faire plus d’interprétations.
 

Nous commençons donc par ordre alphabétique :

 

 Laure-Agnès Caradec pour le groupe UMP :
 
  •     Réduire la place de la voiture et développer des alternatives et le vélo est une solution à la voiture individuelle ;
  •     En surface la voiture doit diminuer, la circulation être apaisée ;
  •     Notre prochaine priorité sera la requalification du Cours Lieutaud qui doit retrouver un transit normal ;
  •     Développer les TC et les parkings relais ;
  •     Favoriser l’autopartage, le covoiturage et augmenter le nombre de vélos en libre service (VLS) ;
  •     La corniche rendue au vélo.
  •     Le respect du PDU

 

Christophe Madrolle pour le Modem :
 
  •     Nous sommes tous persuadés de la nécessité de développer le vélo en ville sans opposer ni les piétons ni les voitures pour pouvoir vivre dans une ville apaisée ;
  •     Le développement du vélo n’étant pas un problème de droite ou de gauche il faut que l’on soit tous prêts à pousser nos grands élus ;
 
Christian Pellicani pour le Front de Gauche :
 
  •     Rendre publique l’étude commandée pour la faisabilité d’une piste cyclable sur la corniche Kennedy ;
  •     Doubler le nombre de kilomètre de pistes cyclable existantes ;
  •     L’ouverture des voies de bus au vélo ;
  •     Neutraliser une voie de chaque côté du boulevard Sakakini et la dédiée au bus et au vélo.
  •     Doubler le nombre de vélos en libre service (VLS) en passant de 130 à 260 points ;
  •     Un nombre de parkings relais étendu ;
  •     La réalisation d’une maison de l’écomobilité par arrondissement ;
  •     Réorienter les dépenses routières aussi bien à la mairie qu’à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole pour favoriser le développement du vélo ;
 
Nathalie Pigamo pour le PS :
 
  •     Repenser la ville et les déplacements pour permettre le développement du vélo ;
  •     Un premier objectif de piétons + vélo se partageant 10 % de l‘espace public ;
  •     Réduire la place de la voiture avec des parkings de délestage et le développement du métro et du tramway ;
  •     Réaliser une lutte active contre le stationnement avec le développement du système de vidéo verbalisation, le triplement de la fourrière automobile et le doublement de la police municipale ;
  •     Des actions spécifiques pour le développement du vélo en faisant respecter la loi Laure, en développant les aires de stationnement vélo et en prenant l’espace pour cela sur le reste de la voirie et non pas sur l’espace des piétons ;
  •     Pacificier la ville en développant les voies 30, les doubles sens cyclables et les vélos dans les couloirs de bus ;
  •     Un apprentissage à la pratique au vélo dans les écoles pour une éducation au vélo dès le plus jeune âge ;
 
Karim Zéribi pour Europe Ecologie les Verts :
 
  •     La réalisation d’un observatoire des mobilités actives pour quantifier les aménagements cyclables et les cyclistes ;
  •     La réalisation de plans de déplacements locaux ;
  •     La réalisation d’une piste cyclable appropriée qui partira de la plage de Corbières jusqu’à Callelongue en passant par la Corniche ;
  •     Nous proposerons via l’Economie Sociale et Solidaire la création d’atelier de réparation de vélo dans toute la ville ;
  •     Nous investirons l’argent des procès verbaux ou des horodateurs pour stationnement automobile pour favoriser la place du vélo et des modes doux en ville ;
  •     Eviter les parkings automobiles en centre ville ;
  •     Faire en sorte que les vélos puissent monter dans le tramway hors heures de pointe ;
 
Avant de conclure nous aimerions citer une proposition qui n’a pas été faite par un candidat mais par la personne actuellement en charge des modes actifs à la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole. Elle nous a semblée particulièrement intéressante pour faire bouger les lignes :

Pierre Sémériva :
Il faut se donner les moyens (de ce que l’on dit). Aujourd’hui on a un budget (sur les aménagements) qui est signé avec chaque mairie de secteur entre la mairie et laCommunauté Urbaine de Marseille Provence Métropole. Sur ce budget, soit la mairie fait les travaux nécessaires en ce qui concerne les modes actifs et dans ce cas-là il reçoit les 10% alloués au budget « modes actifs » soit il ne fait pas ces travaux et dans ce cas-là on retire ces 10%.
 
Dommage qu’à l’heure actuelle aucun des candidats n’ait encore repris à son compte cette proposition qui semble être une des plus concrètes pour sortir Marseille de son immobilisme à vélo.

Enfin, et vu la timidité des propositions faites pour faire changer la donne à Marseille, nous avons terminé la table ronde en posant deux questions :
La première concernait la première cause de mortalité à Marseille, c’est-à-dire la pollution atmosphérique due à l’automobile (environ 1000 morts par an) en demandant qui voulait continuer le massacre et qui voulait arrêter la tuerie. Faute de temps on a demandé à ne pas répondre à cette question.
La deuxième question demandait aux candidats comment se faisait-il que Marseille soit aussi en retard et que les objectifs pour demain soit aussi timides.
Bizarrement tout le monde a répondu à la première question et personne à la seconde : autrement dit tout le monde est d’accord pour agir mais personne ne sait pourquoi cela ne se fait pas. Mais peut être que la réponse a été donnée par quelqu’un d’autre...
 
 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du nouveau à Noailles et Opéra

Collectif Vélos en Ville Marseille Aménagements cyclables Zones de rencontre Bicyclette
Il y a du nouveau dans les quartiers de Noailles et de l'Opéra. Depuis quelques semaines de bien beaux panneaux font leur apparition : ainsi ces deux quartiers de l'hypercentre ville marseillais se voient dotés de double sens cyclable et autres zones de rencontres permettant aux cyclistes de pouvoir emprunter chacune de ces rues dans le sens qui leur plaît.
 
Tout a commencé à Marseille avec de timides essais rue Fontange puis Chateauredon et rue du baignoir. Mais aujourd'hui ce genre de dispositif touche des quartiers entiers. C'est assez rare à Marseille pour le faire remarquer.
Le Collectif Vélos en Ville avait suivi de près chacun de ces aménagements, ainsi que la publication de leurs arrêtés respectifs. Mais c'est dans la dernière réunion du comité de pilotage du Schéma Directeur des modes Doux en décembre que votre association a assisté à une sorte de présentation officielle de cette zone.
 
A la vue des plans de cette réalisation en cours, il est une rue qui ne pouvait être remarquée : la rue Paradis. Bien que traversant de part en part le quartier de l'Opéra, celle-ci ne sera pas en double sens cyclable. La raison en reste inconnue. Pourtant si il est une rue qui le mérite c'est bien elle. Longue de 2870 mètres, traversant Marseille dans le sens nord sud et au travers de trois arrondissements distincts elle constitue un axe majeur pour les cyclistes et ceci particulièrement depuis que les travaux du tram et son site dédié interdisent à jamais les vélos sur un partie de la rue de Rome. Le plus étonnant est que cette rue propose un profil particulièrement bien adapté à la mise en place d'un aménagement cyclable. Par exemple, au niveau du quartier de l'opéra, elle possède actuellement trois voies dans le même sens de circulation : Une voie pour le stationnement des voitures (95% du temps immobiles), une voie de circulation où les voitures tolèrent parfois le passage de vélo et enfin une deuxième voie de circulation qui sert toute l'année de stationnement illicite, en toute tolérance. Une tolérance rendue certainement possible par le fait que cette rue présente aujourd'hui un aménagement largement disproportionné en faveur de la voiture par rapport aux besoins réels...
 
Mais revenons à nos aménagements cyclables de double sens. On pourra également reprocher à ceux-ci ou plutôt à ses aménageurs de ne toujours pas mettre en place de signalisation horizontale là où Paris, une ville plus petite que Marseille, a déployé une communication impressionnante en ce sens. C'est pourtant à Marseille plus qu'ailleurs qu'une pédagogie particulièrement appuyée envers les automobilistes est nécessaire.
 
Enfin, les enjeux et perspectives de l'aménagement de ces quartiers sont de taille. L'aménagement de ceux-ci en une réelle zone composée de multiples rues préfigure peut être, et même sans doute, de ce que sera l’hypercentre ville de Marseille demain : une grande zone apaisée où la vitesse de circulation sera  réduite à 20 km/h et où les aménagements permettront à tous de circuler librement et en toute sécurité du Vieux Port aux Cinq Avenues et d'Euromed à Castellane... Mais quand, au juste ? Tout dépendra si le futur Maire de Marseille a une fibre cycliste ou pas...
 

Vendredi 17 janvier : table ronde à la Cité des associations

Collectif Vélos en Ville Municipales 2014 Politique cyclable Table ronde place du vélo
La semaine dernière le Collectif Vélos en Ville a distribué son livre blanc et son questionnaire aux candidats aux municipales. Après cette 1ère interpellation, ils pourront exprimer leurs positions sur la place du vélo à Marseille au cours de la table ronde de vendredi.
 
Le 17 janvier, venez débattre avec les têtes de liste des principaux partis. Rendez-vous à la cité des associations, salle Arthémis, à 18h.
 

Distribution du livre blanc le jeudi 9 janvier

Collectif Vélos en Ville Marseille Municipales 2014 Distribution Livre blanc VéloPendant des mois, le Collectif, et tout particulièrement la commission Aménagement Cyclable, a travaillé sur l'écriture d'un livre blanc : il s'agissait de mettre par écrit nos propositions pour une politique des déplacements alternatifs à Marseille.
Nous vous invitons à venir distribuer ce livre blanc aux sièges de campagne (ou de parti) des 6 candidats des principaux partis ce jeudi 9 janvier à 17h. Rendez-vous au local, 24 rue Moustier 13001 Marseille, pour donner de la voix et du poids à cette distribution couverte par les médias.

Le 17 janvier : table ronde sur "la place du vélo à Marseille"

Collectif Vélos en Ville Table ronde Municipales 2014 Marseille Place du vélo
Après la distribution du questionnaire et du livre blanc, le Collectif Vélos en Ville poursuit ses interpellations des candidats aux municipales pour réactiver le dialogue sur la place du vélo dans l'espace urbain marseillais.
 
Le vendredi 17 janvier, venez nombreux poser vos questions et échanger vos arguments avec les têtes de liste des principaux partis.
Nous vous confirmerons le lieu du rendez-vous dans les jours à venir sur le site du Collectif Vélos en Ville : http://www.velosenville.org/
 
Collectif Vélos en Ville Le Ravi Marseille Table ronde Bicyclette Aménagement cyclable